altamusica
 
       aide
















 

 

Pour recevoir notre bulletin régulier,
saisissez votre e-mail :

 
désinscription




CRITIQUES DE CONCERTS 18 septembre 2019

Ricardo Muti et l'Orchestre National au Festival de Saint-Denis, France.

Muti fait enfler la Basillique
© Theresia Linke

Muti en ouverture du Festival de Saint-Denis: c'est la tradition du lieu, et aussi une assurance d'une exécution de qualité par l'un des derniers représentant d'une certaine tradition de la baguette. En prime, il y avait la présence ensorcelante Anna Catarina Antonacci.
 

Basilique, Saint-Denis
Le 15/06/2000
GĂ©rard MANNONI
 



Les 3 dernières critiques de concert

  • Vieux prĂŞtre d’IsraĂ«l

  • Salzbourg 2019 (8) : Et puis s’en va…

  • Salzbourg 2019 (7) : Diablement drĂ´le

    [ Tous les concerts ]
     
      (ex: Harnoncourt, Opéra)




  • Salve Regina de Porpora, Te Deum de Haydn et Requiem de Cherubini composent un fastueux programme religieux et grandiose Ă  la hauteur des voĂ»tes de la Basilique de Saint Denis. Mais dans cette acoustique très rĂ©verbĂ©rante, on profite pleinement mais sans en percevoir tous les dĂ©tails comme on le ferait dans une salle de concert. On le sait, dans les grandes Ă©glises et les cathĂ©drales, le son tourne toujours. C'est la règle du jeu.
    Ceci posé, Anna Catarina Antonacci illumina d'entrée le début de soirée avec ces pages aux couleurs du baroque italien, nuances subtiles, sensibilité à fleur de peau et recueillement délicat. Le bref Te Deum de Haydn " pour l'Impératrice Marie-Thérèse " servit de pont vers le somptueux Requiem de Cherubini où les choeurs de Radio France déploièrent des trésors de malléabilité sous la baguette d'un Riccardo Muti très inspiré, soucieux de servir ces architectures sonores avec toute la passion et la clarté possible compte tenu du lieu. Bien sûr, cette musique garde toujours quelque chose d'un peu pompeux et académique, mais elle compense cet inconvénient par une écriture riche et solide, de très beaux élans lyriques et des contrastes très efficaces si on sait, comme Muti, bien les mettre en valeur. Cherubini, malgré sa " Médée ", sera-t-il toujours mal aimé chez nous? Toujours est-il qu'il a trouvé avec Muti un défenseur zélé et convaincant.




    Basilique, Saint-Denis
    Le 15/06/2000
    GĂ©rard MANNONI

    Ricardo Muti et l'Orchestre National au Festival de Saint-Denis, France.
    Orchestre national de France
    Choeur de Radio France
    Anna Catarina Antonacci, mezzo-soprano
    Riccardo Muti, direction
    Salve Regina de Porpora, Te Deum de Haydn et Requiem de Cherubini.

     


      A la une  |  Nous contacter   |  Haut de page  ]
     
    ©   Altamusica.com