altamusica
 
       aide
















 

 

Pour recevoir notre bulletin régulier,
saisissez votre e-mail :

 
désinscription




CRITIQUES DE CONCERTS 13 aoűt 2020

Concert des élèves de l’Atelier lyrique de l’Opéra national de Paris au Palais Garnier.

Un travail exemplaire
© Franck Ferville

Gros succès du concert donné au Palais Garnier par les élèves de l’Atelier d’Art lyrique de l’Opéra. Des voix certes jeunes mais belles, un professionnalisme déjà affirmé et surtout un authentique travail de fond sur l’essentiel, la musicalité, la diction, l’expression et la sûreté d’émission. Une grande réussite dans un programme sans concessions.
 

Palais Garnier, Paris
Le 24/02/2009
GĂ©rard MANNONI
 



Les 3 dernières critiques de concert

  • Salzbourg 2020 (1) : Le retour Ă  la vie

  • L'aube d'Ă©tĂ©

  • RĂ©ouverture

    [ Tous les concerts ]
     
      (ex: Harnoncourt, Opéra)




  • Lorsque l’on entend un concert comme celui-ci, oĂą une douzaine de jeunes de toutes nationalitĂ©s affirment autant de qualitĂ©s et dĂ©jĂ  d’impact en tous domaines, on se dit que l’avenir du chant n’est pas aussi sombre que certains se complaisent Ă  le peindre. Ils ont tous, garçons et filles, autour de 25 ans, et si pour certains leur expĂ©rience professionnelle est dĂ©jĂ  assez riche, c’est qu’il s’agit Ă  l’évidence d’artistes très douĂ©s et fortement motivĂ©s. Le recrutement effectuĂ© par l’Atelier que dirige avec intelligence Christian Schirm est sans erreurs et il reprĂ©sente en outre un choix variĂ© des diffĂ©rentes tessitures permettant toutes les possibilitĂ©s de distributions, ou presque.

    Il y a le beau mezzo chaleureux d’Aude Extrémo, celui, plus clair mais non moins agréable de la blonde Canadienne Andrea Hill, le soprano lumineux et rayonnant de la Luxembourgeoise Claudia Galli, celui plus agile sans doute et un peu moins lyrique de l’Argentine Maria Virginia Savastano entendue en 2008 en Papagena à la Bastille, celui plus nettement colorature encore de Julie Mathevet.

    Côté garçons, on est impressionné par la facilité du ténor lyrique Stanislas de Barbeyrac, qui à 24 ans chante Tamino avec une assurance étonnante. Du ténor léger Manuel Nunez Camelino à ceux plus étoffés de Paul Crémazy et Vincent Delhoume, des excellents barytons Aimery Lefèvre et Vladimir Kapshuk qui chantait la mélodie de Reynaldo Hahn dans le Proust de Roland Petit à Garnier à l’authentique basse profonde de Nahuel di Pierro, c’est la même qualité d’émission, de diction et une vraie musicalité.

    Ajoutez que tous ces jeunes, garçons et filles, ont d’excellents physiques de scène et une aisance totale sur le plateau, malgré les écueils que présente toujours ce type de mise en espace où quelques accessoires et déplacements doivent caractériser une situation ou un personnage.

    Ce même souci de faire vraiment de la musique et du théâtre est évident dans un programme où tout effet facile est absent. Airs ou ensembles des Joyeuses commères de Windsor de Nicolaï, d’Ariane à Naxos de Strauss, de la Flûte enchantée, de l’Enlèvement au sérail et pour finir de la Chauve-souris sont tous délivrés avec goût, esprit, exactitude stylistique et une évidente joie d’être là et de partager avec un public emplissant totalement le Palais Garnier les fruits d’un travail complet, efficace et prometteur encore de bien des évolutions.

    Au pupitre de l’Orchestre de l’Opéra national de Paris, Jean-François Verdier, qui a troqué sa fonction de clarinette supersoliste de l’orchestre pour celle de chef, et que l’on retrouvera bientôt au pupitre de quelques Werther, est d’une présence et d’une efficacité appréciées par tous, chanteurs, instrumentistes et public. Bref, une soirée différente des autres, tonique, encourageante, rassérénante.




    Palais Garnier, Paris
    Le 24/02/2009
    GĂ©rard MANNONI

    Concert des élèves de l’Atelier lyrique de l’Opéra national de Paris au Palais Garnier.
    Atelier lyrique de l’Opéra national de Paris
    NicolaĂŻ, Strauss, Mozart, Johann Strauss
    Stanislas de Barbeyrac, ténor
    Paul Crémazy, ténor
    Vincent Delhoume, ténor
    Nahuel Di Pierro, basse
    Aude Extrémo, mezzo-soprano
    Claudia Galli, soprano
    Andrea Hill, mezzo-soprano
    Vladimir Kapshuk, baryton
    Aimery Lefèvre, baryton
    Julie Mathevet, soptrano
    Manuel Nunez Camelino, ténor
    Maria Virginia Savastano, soprano.

    Orchestre de l’Opéra national de Paris
    direction : Jean-François Verdier

     


      A la une  |  Nous contacter   |  Haut de page  ]
     
    ©   Altamusica.com