altamusica
 
       aide
















 

 

Pour recevoir notre bulletin régulier,
saisissez votre e-mail :

 
désinscription




CRITIQUES DE CONCERTS 22 octobre 2018

La Belle Maguelone de Brahms par le baryton Thomas Quasthoff, accompagné au piano par Charles Spencer au festival de Verbier 2009.

Verbier 2009 (1) :
Amours provençales

© Káss Kara

Après une année sabbatique, Thomas Quasthoff avait réservé son grand retour au festival de Verbier 2009, où il s’est produit à plusieurs reprises. La soirée consacrée à la Belle Maguelone de Brahms, desservie par un accompagnement pianistique sans réel soutien, offre toujours, malgré quelques signes de fatigue, une magnifique expérience musicale.
 

Église, Verbier
Le 29/07/2009
Olivier BRUNEL
 



Les 3 dernières critiques de concert

  • Le psychopathe triste

  • Brahms transcendé

  • Patchwork vocal

    [ Tous les concerts ]
     
      (ex: Harnoncourt, Opéra)




  • La réalisation la plus marquante du festival de Verbier 2009 restera le Don Giovanni de Mozart mis en espace par Marthe Keller et alignant pour une seule soirée les plus belles voix du moment, dont celle de Thomas Quasthoff. Le festival peut d’ailleurs s’enorgueillir à juste titre que le baryton allemand lui ait réservé son retour après une année sabbatique.

    Responsable de l’atelier lyrique, il participe aussi à plusieurs concerts du festival, dont une soirée carte blanche à Lang Lang avec ses comparses mozartiens d’un soir, Bryn Terfel et René Pape, et une Belle meunière de Schubert accompagnée par Emmanuel Ax.

    Le récital consacré au cycle de Brahms et Tieck Die schöne Maglone ne bénéficie pas d’un même niveau d’accompagnement pianistique en raison d’un Charles Spencer très linéaire, peu enclin à soutenir son chanteur et n’ayant pas réussi à apprivoiser la sonorité du piano de l’église. Le grand plus de cette soirée est toutefois la lecture des textes par le comédien suisse Gian Rupf, sobre, très clair de diction et bien impliqué dans cette belle légende romantique médiévale.

    Un récital de Thomas Quasthoff est toujours une expérience émotionnelle intense. Sans atteindre au degré d’intensité de son Winterreise avec Barenboïm – mais le propos s’y prête ici moins et du temps a passé sur la voix du baryton –, cette Belle Maguelone, malgré une coupure d’entracte malvenue, est un superbe parcours vocal. La voix est certes moins mordante qu’autrefois, le timbre moins velouté, la nécessité de forcer se fait sentir autant dans le piano que dans le forte, mais l’art de Liedersänger est intact et permet à Quasthoff de tenir l’audience en haleine pendant tout un cycle dont la continuité mélodique n’est pas l’atout majeur.

    Cà et là, la justesse en prend un petit coup, la mezza voce se fait moins évidente, mais le grand art d’évoquer les climats, les passions, le désespoir, sont toujours au rendez-vous. Une grande soirée aux côtés d’un grand artiste.




    Église, Verbier
    Le 29/07/2009
    Olivier BRUNEL

    La Belle Maguelone de Brahms par le baryton Thomas Quasthoff, accompagné au piano par Charles Spencer au festival de Verbier 2009.
    Johannes Brahms (1833-1897)
    Die schöne Maglone, op. 33 (1868)
    Textes de Ludwig Tieck
    Thomas Quasthoff, baryton
    Gian Rupf, narrateur
    Charles Spencer, piano

     


      A la une  |  Nous contacter   |  Haut de page  ]
     
    ©   Altamusica.com