altamusica
 
       aide
















 

 

Pour recevoir notre bulletin régulier,
saisissez votre e-mail :

 
désinscription




CRITIQUES DE CONCERTS 21 octobre 2018

Concert symphonique de l’Orchestre de l’Opéra national de Paris sous la direction de Philippe Jordan, avec la participation du violoncelliste Mischa Maisky à l’Opéra Bastille, Paris.

Clarté, rigueur, introspection
© Johannes Ifkovits

Entre deux représentations de la Walkyrie, Philippe Jordan dirige dans du répertoire symphonique dévolu à Webern, Schumann et Brahms l’Orchestre de l’Opéra de Paris avec cette rigueur, cette sensibilité et cette langueur introspective qui n’appartiennent qu’à lui et s’affirment à chaque concert un peu plus.
 

Opéra Bastille, Paris
Le 12/06/2010
Nicole DUAULT
 



Les 3 dernières critiques de concert

  • Le psychopathe triste

  • Brahms transcendé

  • Patchwork vocal

    [ Tous les concerts ]
     
      (ex: Harnoncourt, Opéra)




  • Les 174 musiciens de l’Opéra de Paris se divisent chaque début de saison en deux groupes, les bleus et les verts. Ce sont les verts qui jouent la Walkyrie et la Dame du lac, les bleus qui ont donné ce concert de samedi soir avant d’officier dans la Petite Renarde rusée. Y-a-t-il une différence entre les deux groupes ? Bien fort qui pourrait la découvrir, même si certains jurent que l’un est meilleur que l’autre.

    Le jugement est d’autant plus aléatoire que les groupes sont perméables. Certains musiciens circulent, en fonction des ouvrages programmés, de l’un à l’autre. En cette fin de saison, on sait déjà que l’an prochain les deux groupes seront différents. Nicolas Joel, comme ses prédécesseurs, l’affirme : il n’y a qu’un seul Orchestre de l’Opéra. Dont acte.

    Quoi de plus lointain du répertoire habituel de cette formation que la Symphonie n° 4 de Brahms, le Concerto pour violoncelle de Schuman ou la Passacaille op. 1 de Webern ? Les chefs Myung-Whun Chung puis James Conlon, anciens directeurs musicaux d’une formation si extirpée de la fosse, étaient convaincus de ses qualités en ce domaine. Le sourire permanent de Philippe Jordan, dirigeant ses musiciens sans baguette, comme pour être plus familier et plus intime avec eux, prouve qu’il est dans les mêmes sentiments.

    À 34 ans, Jordan s’impose de plus en plus. Avec un physique encore gauche et pataud d’adolescent grandi trop vite, des mouvements de bras larges comme pour enserrer tous ses instrumentistes, de longues mains, il sculpte avec précision les sons d’une Passacaille de Webern marquée par la rigueur et la perfection formelle.

    Dans sa chemise bleu électrique, sous sa chevelure plus blanche que grise, Mischa Maisky vogue avec précision sur ce fleuve qu’est le Concerto pour violoncelle de Schumann. La grande salle de la Bastille est pourtant peu propice à la mélancolie méditative qui se dégage de l’œuvre. Mais sa fougue, son lyrisme et sa virtuosité emportent tout sur leur passage. En bis, il jouera une Sarabande de Bach avec une lenteur envoûtante.

    De l’impétueuse et tourmentée Quatrième Symphonie de Brahms, Jordan canalise les forces telluriques à nouveau avec rigueur et en en déployant tout le classicisme de la structure. Chaque fin de mouvement est une véritable apothéose. Elle suscite l’enthousiasme des spectateurs qui applaudissent entre chaque mouvement, contrairement aux usages. Mais on est à la Bastille, une salle qui attire toujours lors des concerts un public de non initiés, ainsi que le voulait au départ son implantation dans ce quartier populaire de la capitale.




    Opéra Bastille, Paris
    Le 12/06/2010
    Nicole DUAULT

    Concert symphonique de l’Orchestre de l’Opéra national de Paris sous la direction de Philippe Jordan, avec la participation du violoncelliste Mischa Maisky à l’Opéra Bastille, Paris.
    Anton Webern (1883-1945)
    Passacaille pour orchestre op. 1
    Robert Schumann (1810-1856)
    Concerto pour violoncelle et orchestre en la mineur, op. 129
    Mischa Maisky, violoncelle
    Johannes Brahms (1833-1897)
    Symphonie n° 4 en mi mineur op. 98
    Orchestre de l’Opéra national de Paris
    direction : Philippe Jordan

     


      A la une  |  Nous contacter   |  Haut de page  ]
     
    ©   Altamusica.com