altamusica
 
       aide
















 

 

Pour recevoir notre bulletin régulier,
saisissez votre e-mail :

 
désinscription




CRITIQUES DE CONCERTS 17 août 2018

Concert d’ouverture de saison de l’Orchestre philharmonique de Radio France sous la direction de François-Xavier Roth à la salle Pleyel, Paris.

L’art des contrastes
© Grégoire Pont

Un bon point pour l’Orchestre Philharmonique de Radio-France, qui ouvre sa saison tout en contrastes avec le chef français François-Xavier Roth (39 ans) dans un programme qui met en apogée deux petits ouvrages symphoniques de Schumann et de Zemlinsky enchâssant deux pièces célèbres de la littérature pour chœur et orchestre de Brahms.
 

Salle Pleyel, Paris
Le 10/09/2010
Nicole DUAULT
 



Les 3 dernières critiques de concert

  • Salzbourg 2018 (2) : Affreux, sales et méchants

  • Salzbourg 2018 (1) : Justice pour Josef K.

  • Bayreuth 2018 (2) : Libellules sous haute tension

    [ Tous les concerts ]
     
      (ex: Harnoncourt, Opéra)




  • La génération des quadragénaires français de la baguette commence enfin à trouver sa place dans les orchestres nationaux. François-Xavier Roth a construit une carrière bien plus passionnante en Belgique, en Allemagne et en Grande Bretagne qu’en France. C’est par l’originalité qu’il conquiert peu à peu son pays avec son orchestre Les Siècles qui joue instruments anciens et modernes au sein d’un même concert.

    La saison passée, Roth a dirigé Mignon d’Ambroise Thomas, à l’Opéra Comique en disposant les musiciens à l’ancienne, c’est-à-dire face à la scène. Il ne s’agit pas de postures gratuites. Ces initiatives révèlent une recherche passionnée de l’authenticité.

    C’est par une rareté que le chef a débuté le concert avec l’Orchestre Philharmonique de Radio France en dirigeant le bref triptyque de moins de vingt minutes Ouverture, Scherzo et Finale de Robert Schumann. Il éclaire les facettes de cette pièce peu connue, aérienne et énergique.

    Le concert se place sous le signe des contrastes. La Sinfonietta de Zemlinsky qui le conclut, plus tapageuse que tumultueuse, est interprétée avec fougue par un chef qui se révèle comme l’un des tout meilleurs de sa génération. Il faut oublier le sombre Chant des Parques de Brahms. Certes, le Chœur de Radio France est bien aux commandes, mais curieusement aucune émotion ne s’en dégage.

    C’est tout le contraire dans la Rhapsodie pour contralto, chœur d’hommes et orchestre du même Brahms qui, sur un poème de Goethe, crie son malheur de ne pas avoir su séduire Julie, la fille de Clara Schumann. La voix claire, la diction magnifique, l’intonation douloureuse de la contralto Nathalie Stutzmann font de cette petite partition poignante un instant de grâce.




    Salle Pleyel, Paris
    Le 10/09/2010
    Nicole DUAULT

    Concert d’ouverture de saison de l’Orchestre philharmonique de Radio France sous la direction de François-Xavier Roth à la salle Pleyel, Paris.
    Robert Schumann (1810-1856)
    Ouverture, Scherzo et Finale
    Johannes Brahms (1833-1897)
    Rhapsodie pour contralto, chœur d’hommes et orchestre
    Nathalie Stutzmann, contralto
    Gesang des Parzen
    Chœur de Radio France
    préparation : Matthias Brauer
    Alexander von Zemlinsky (1871-1942)
    Sinfonietta

    Orchestre Philharmonique de Radio France
    direction : François-Xavier Roth

     


      A la une  |  Nous contacter   |  Haut de page  ]
     
    ©   Altamusica.com