altamusica
 
       aide
















 

 

Pour recevoir notre bulletin régulier,
saisissez votre e-mail :

 
désinscription




CRITIQUES DE CONCERTS 27 mai 2018

Concert de l’Orchestre de Paris sous la direction de Josep Pons, avec la participation du pianiste Boris Berezovsky et de la mezzo-soprano Nora Gubisch à la salle Pleyel, Paris.

Ravel en majesté

L’Orchestre de Paris et Ravel, c’est le même sang, la même intensité qui coule chez le compositeur et les musiciens façonnés à ces sonorités. Le résultat est passionnant, notamment quand, après une escapade consacrée à Bartók, les musiciens sont dirigés dans des œuvres évoquant l’Espagne par le Catalan Josep Pons.
 

Salle Pleyel, Paris
Le 24/02/2011
Nicole DUAULT
 



Les 3 dernières critiques de concert

  • Les âmes ruinées

  • Un Parsifal mal inspiré

  • Nouveau prodige au pupitre

    [ Tous les concerts ]
     
      (ex: Harnoncourt, Opéra)




  • Directeur de l’Orchestre national d’Espagne et futur patron musical du Liceu de Barcelone, Josep Pons est un familier de l’Orchestre de Paris. Tel n’est pas le cas du pianiste Boris Berezovsky qui, dans ce programme, fait ses premiers pas avec l’orchestre en insérant dans la magie ravélienne le Deuxième Concerto de Bartók.

    Agilité, puissance, virtuosité, maîtrise, Berezovsky est un colosse aux doigts d’or. Cette évocation du terroir, si importante dans l’œuvre de Bartók, enchante Berezovsky. Dans une vidéo proposée sur le site de l’Orchestre de Paris, le pianiste raconte comment la musique de folklore l’accompagne dans sa vie et notamment en voiture. Dans chacune de ses notes, le pianiste met cette douceur impalpable et ce rythme énergique qu’on lui connaît dans la musique de chambre qu’il interprète si souvent aux côtés de Brigitte Engerer.

    Acclamé, Berezovsky donnera en bis Asturias d’Albéniz, pièce dans laquelle il fait des étincelles. Cette première avec l’Orchestre de Paris devrait être suivie de beaucoup d’autres concerts, notamment l’an prochain avec le difficile Deuxième Concerto de Prokofiev.

    Bartók était un aparté dans le programme Ravel. Entre Alborada del gracioso, la Rapsodie espagnole et le Boléro, les trois mélodies de Shéhérazade étaient interprétées par la chanteuse Nora Gubisch. Avec une voix voluptueuse et une diction impeccable, la mezzo savoure les mots, cisèle des sonorités langoureuses et terribles.

    Le chef Josep Pons fait ovationner la mezzo mais aussi les chefs de pupitres d’un orchestre particulièrement en forme, la clarinette de Pascal Moraguès et la flûte de Vicens Prats.




    Salle Pleyel, Paris
    Le 24/02/2011
    Nicole DUAULT

    Concert de l’Orchestre de Paris sous la direction de Josep Pons, avec la participation du pianiste Boris Berezovsky et de la mezzo-soprano Nora Gubisch à la salle Pleyel, Paris.
    Maurice Ravel (1875-1937)
    Alborada del gracioso
    Shéhérazade
    Nora Gubisch, mezzo-soprano
    Béla Bartók (1881-1945)
    Concerto pour piano n° 2 Sz 95
    Boris Berezovsky, piano
    Maurice Ravel (1875-1937)
    Rapsodie espagnole
    Boléro
    Orchestre de Paris
    direction : Josep Pons

     


      A la une  |  Nous contacter   |  Haut de page  ]
     
    ©   Altamusica.com