altamusica
 
       aide
















 

 

Pour recevoir notre bulletin régulier,
saisissez votre e-mail :

 
désinscription




CRITIQUES DE CONCERTS 19 décembre 2018

Récital du violoncelliste Gautier Capuçon et du pianiste Jean Yves Thibaudet au Théâtre des Champs-Élysées, Paris.

Gautier Capuçon en voix
© Michael Tammaro

Programme original, ambitieux et périlleux pour les Français Gautier Capuçon et Jean-Yves Thibaudet dans le cadre de la série les Grandes Voix au TCE. Les deux compères ont clairement montré leur joie de jouer ensemble avec Ludwig van Beethoven, Dimitri Chostakovitch, Robert Schumann et Edvard Grieg et quelques bis bien accueillis par un public conquis.
 

Théâtre des Champs-Élysées, Paris
Le 02/05/2011
Olivier BRUNEL
 



Les 3 dernières critiques de concert

  • Transcendantal

  • De l’anxiété à l’extase

  • Mahler en finesse

    [ Tous les concerts ]
     
      (ex: Harnoncourt, Opéra)




  • Disons, répétons même, que le plaisir d’entendre notre compatriote le pianiste Jean-Yves Thibaudet à Paris est si rare qu’il aurait à lui seul justifié le fait de courir à ce récital (on pourra l’entendre plusieurs fois au concert cette saison).

    Mais ce serait sans compter le bonheur d’entendre Gautier Capuçon, à trente ans en pleine maturité, violoncelliste dont les débuts ont été, et à juste titre, tant associés au succès de son frère Renaud, que l’on ne peut que se réjouir de le voir mener tout seul sa propre carrière de soliste.

    Et de surcroît avec comme accompagnateur Jean-Yves Thibaudet avec qui il forme un duo particulièrement apprécié dans les festivals estivaux de musique de chambre. Le programme annoncé de ce concert des Grandes Voix, original, ambitieux et périlleux, achève de séduire.

    Si le début du récital relève un peu de la mise au point avec les peu passionnantes Sept variations sur le duo Bei Männern, welche Liebe fühlen de la Flûte enchantée de Mozart, on aborde les choses sérieuses avec la Sonate pour piano et violoncelle en ré mineur op. 40 de Chostakovitch.

    Dans le premier mouvement, probablement le moins répété, le piano cherche un peu ses marques, mais dès le deuxième, Allegro, l’union est parfaite et particulièrement dans le Largo très méditatif, la concentration de Gautier Capuçon et la merveilleuse sonorité de son instrument (un Groffriler de 1701) confinent à la magie.

    L’interprétation de la sonate est beaucoup plus approfondie par comparaison avec leur récital à Verbier en 2009. Retour à un climat plus léger et romantique après l’entracte avec les trois courtes Phantasisestücke op. 73 de Schumann dont on entend moins souvent la parure pour piano et violoncelle que l’originale pour clarinette et piano.

    Encore une fois, l’accord est merveilleux entre les deux musiciens dans ces trois morceaux élégiaques. Ce riche programme culmine avec une œuvre longue, complexe et rarement jouée, l’unique Sonate pour violoncelle et piano d’Edvard Grieg, de loin moins célèbre que sa Sonate pour piano et violon.

    Œuvre d’un romantisme tardif, elle flatte si bien le violoncelle sans oublier le piano accompagnateur à qui elle procure de redoutables difficultés et offre un tel contraste entre ses différents mouvements que l’on tient une œuvre idéale pour le concert. Parfaite harmonie encore et remarquable concentration de Gautier Capuçon et peut être enfin, les bis mis à part, le meilleur faire-valoir de ce programme de la sonorité exceptionnelle de Jean-Yves Thibaudet.

    Trois généreux bis très appréciés concluent ce récital au franc succès public. Après un rêve de Fauré comme murmuré, le Liebesleid de Kreisler en apesanteur et la Méditation de Thaïs de Massenet chantée comme jamais, permettent aux deux solistes d’afficher complicité et affinités musicales et d’affirmer que la présence de Gautier Capuçon dans une série de concerts dédiée aux grandes voix n’était en rien fortuite.




    Théâtre des Champs-Élysées, Paris
    Le 02/05/2011
    Olivier BRUNEL

    Récital du violoncelliste Gautier Capuçon et du pianiste Jean Yves Thibaudet au Théâtre des Champs-Élysées, Paris.
    Ludwig van Beethoven (1770-1827)
    Sept variations sur un thème de la Flûte enchantée de Mozart WoO 46
    Dimitri Chostakovitch (1906-1975)
    Sonate pour piano et violoncelle en ré mineur op. 40
    Robert Schumann (1810-1856)
    Phantasiestücke, op. 73
    Edvard Grieg (1843-1907)
    Sonate pour violoncelle et piano en la mineur op. 36
    Gautier Capuçon, violoncelle
    Jean-Yves Thibaudet, piano

     


      A la une  |  Nous contacter   |  Haut de page  ]
     
    ©   Altamusica.com