altamusica
 
       aide
















 

 

Pour recevoir notre bulletin régulier,
saisissez votre e-mail :

 
désinscription




CRITIQUES DE CONCERTS 19 aoűt 2019

Gabriel Garrido dirige le Couronnement de Poppée au Fesival de Beaune, France.

Le deuxième sacre de Poppée

Gabriel Garrido

Après son Couronnement de Poppée brillantissime à la cité de la musique de Paris puis à Aix, Marc Minkowski a placé si haut le flambeau Monteverdien qu'il semblait hors d'atteinte. Samedi dernier à Beaune, Gabriel Garrido a pourtant relevé le défi. Non sans réussite.
 

Cour des Hospices, Beaune
Le 22/07/2000
Roger TELLART
 



Les 3 dernières critiques de concert

  • Salzbourg 2019 : Coitus interruptus

  • Salzbourg 2019 : Ĺ’dipe par KO

  • Bayreuth 2019 (2) : Sur la route

    [ Tous les concerts ]
     
      (ex: Harnoncourt, Opéra)




  • Face Ă  la vision d'excellence de Marc Minkowski et de ses Musiciens du Louvre - reprise, ces jours-ci, Ă  Aix-en-Provence - la version de concert que Gabriel Garrido et ses troupes latino-amĂ©ricaines d'Elyma viennent de faire vibrer Ă  Beaune, aura pu paraĂ®tre moins accomplie sur plus d'un point. D'abord Ă  l'orchestre, gĂ©nĂ©reux, enfiĂ©vrĂ© mĂŞme - Garrido comme Minkowski y transgresse les pratiques rĂ©ductrices des théâtres vĂ©nitiens des annĂ©es 1640 pour les colorer d'un " concert " de cornetti et sacqueboute - mais entachĂ© d'approximations qu'on chercherait en vain chez son rival. Ensuite aux voix, ardentes, spontanĂ©es, mais souvent sans apprĂŞts et plus ou moins soucieuses d'une dĂ©marche musicologique. Ă€ cet Ă©gard, ni la PoppĂ©e incandescente, mais parfois Ă  la peine dans l'aigu, de Guillemette Laurens, ni le NĂ©ron de Flavio Oliver ne peuvent rivaliser en virtuositĂ© vocale avec le tandem Mireille Delunsch-Anne Sofie von Otter, atout magique de la distribution aixoise.
    Et pourtant, puisant dans cet apparent handicap des ressources qu'on ne soupçonnait pas, Garrido s'implique à fond dans l'urgence et la tension dramatique jusqu'à surpasser l'engagement de Minkowski. Et c'est ici que le choix d'un Néron masculin se fait avantage déterminant, permettant au jeu théâtral de se déployer dans toute sa vraisemblance (alors que le recours à un travesti est immanquablement générateur de " distanciation " psychologique).
    Jugée sous cet angle, la caractérisation atypique que réussit le contre-ténor de Flavio Oliver dans le rôle fait l'événement de la soirée : un Néron amateur de femmes (et pour tout dire, un brin " macho ") qui dessine le personnage d'un trait virulent et tranchant, peu enclin au tendre abandon. En tout cas, cet archétype du Latin lover ouvre des perspectives stimulantes à un emploi le plus souvent dévolu à une interprétation féminine surtout à l'aise dans la mouvance voluptueuse.
    À sa suite, les compositions heureuses abondent dans la distribution réunie par le chef argentin, privilégiant toutes le rapport naturel à la langue et la touche d'humanité. Désignons l'Octavie noblement affligée de Gloria Banditelli, jusqu'à la fracture d'un A Dio Roma d'anthologie ; la Drusilla transparente d'innocence d'Emanuela Galli ; la désopilante Arnalte de Martin Oro (par ailleurs toujours respectueux d'une ligne belcantiste) ; la Nourrice d'Alicia Borges qui fait de son aria Il Giorno femminile un formidable " show " dansé, avec la complicité d'un instrumentarium livré au vertige des rythmes ; le Valet virevoltant d'Elena Cecchi Fedi. Et n'oublions pas le Sénèque d'Ivan Garcia, reflet d'une force morale en marche, ni Furio Zanasi, Mario Cecchetti et Philippe Jaroussky, artistes inattaquables dans une guirlande de petits rôles. Cependant que Gabriel Garrido apporte la caution de son savoir-faire, avec cet intime entendement du verbe, du canto, des affetti qu'il ne partage - Savall excepté - avec aucun autre monteverdien de l'heure.




    Cour des Hospices, Beaune
    Le 22/07/2000
    Roger TELLART

    Gabriel Garrido dirige le Couronnement de Poppée au Fesival de Beaune, France.
    Ensemble Elyma
    Studio di Musica Antica Antonio Il Verso
    Direction : Gabriel Garrido
    Avec Guillemette Laurens (Poppée), Flavio Oliver (Néron), Gloria Banditelli (Octavie), Fabian Schofrin (Othon), Ivan Garcia (Sénèque), Emanuela Galli (Drusilla), Martin Oro (Arnalte), Alicia Borges (la Nourrice), Elena Cecchi Fedi (le Valet), etc.

     


      A la une  |  Nous contacter   |  Haut de page  ]
     
    ©   Altamusica.com