altamusica
 
       aide
















 

 

Pour recevoir notre bulletin régulier,
saisissez votre e-mail :

 
dťsinscription




CRITIQUES DE CONCERTS 26 septembre 2020

La Passion selon St-Matthieu par Philippe Herreweghe et le Collegium Vocale de Gand à l'Abbaye aux Dames de Saintes

Un débordement de passion
© ¬© Eric Sebbag

Après deux versions de référence au disque, une exécution de la Passion selon St-Matthieu par Philippe Herreweghe est toujours un événement au concert. Mais bien qu'il soit déjà un " vieux routier " de l'oeuvre, le chef belge a profité de son passage par son fief de Saintes pour tenter de nouvelles expériences.

 

Festival de Saintes, Abbaye aux Dames, Saintes
Le 23/07/2000
Eric SEBBAG
 



Les 3 dernières critiques de concert

  • Retour √† la vie moderne

  • Salzbourg 2020 (5) : R√©apprendre la coh√©sion

  • Salzbourg 2020 (4) : √Čvidence bruckn√©rienne

    [ Tous les concerts ]
     
      (ex: Harnoncourt, Opéra)




  • Le r√©cent enregistrement discographique de la St-Matthieu par Herreweghe laissait peu pr√©sager du concert de l'Abbaye aux Dames √† Saintes le 23 juillet dernier. D√®s le grand choeur d'ouverture, les g√©missements du disque ("Venez, filles, aidez-moi √† g√©mir") virent √† de temp√©tueux √©clats en sanglots. Au train d'enfer qui est adopt√©, "l'Agneau de Dieu" lui m√™me file au galop. Dynamiquement, on quitte rarement le forte et le choeur d'enfant r√©gional, qui collaborait pour la premi√®re fois avec Herreweghe, a du mal √† faire passer son Cantus Firmus comme autre chose qu'un √©clair de plus en plein orage. On retrouve la m√™me √©nergie tumultueuse et la m√™me urgence dans les chorals. "Aie piti√© de nous, √Ē Jesus !" catapult√© comme un cri adress√© aux cieux, pourquoi pas ? Mais lorsque les chorals sont plus violents et plus v√©h√©ments que les Turbae qui mettent en sc√®ne les d√©icides, on peut rester coi.
    √Ä l'√©vidence, le projet d'Herreweghe est de privil√©gier l'aspect dramatique. Mais un drame est d'autant plus efficace qu'il est construit, qu'il m√©nage une progression o√Ļ chaque nouvel √©pisode enfonce un nouveau clou. Ici, le marteau n'a pas cet esprit de pr√©m√©ditation. Jusqu'aux √©clairs et au tonnerre ("Sind Blitze, sind Donner") du grand double choeur ¬Ė d'une incandescence et d'une fureur magnifique-, les airs se sont encha√ģn√©s tr√®s vivement, avec peu de contrastes de tempi et de dynamique. La passion vire au tourbillon.

    Entracte. À Saintes, l'atmosphère est bon enfant et au café en face, on entend Philippe Herreweghe lui-même glisser malicieusement en passant "le Christ s'est échappé
    ". Cette fuite lui aura √©t√© b√©n√©fique car le Collegium Vocale un peu d√©boussol√© dans la premi√®re partie retrouve ses marques et s'apaise franchement apr√®s de l'√©pisode de Barrabas. On peut alors go√Ľter √† loisir les qualit√©s des chanteurs. Au fil de ses interventions, Sybilla Rubens confirme une saisissante empathie avec le destin christique, mais il y a surtout Christoph Pr√©gardien qui assume √† la fois le r√īle de l'√Čvang√©liste et les tous les airs de t√©nor : jamais depuis Kurt Equiluz on avait entendu un chantre aussi habit√© par la Passion. √Ä leurs c√īt√©s, le reste de la distribution est plus p√Ęle, l'alto Ingeborg Danz par son effacement r√©ussit m√™me √† transformer le sublime "Erbarme dich" en concerto pour violon.
    Au final, si l'on a pas entendu la St-Matthieu la plus aboutie dirigée par Philippe Herreweghe, il est remarquable de constater que ce " vieux routier " de l'oeuvre est capable de tenter une nouvelle lecture à chaque concert. Une bonne raison de penser que la prochaine sera non moins passionnante.




    Festival de Saintes, Abbaye aux Dames, Saintes
    Le 23/07/2000
    Eric SEBBAG

    La Passion selon St-Matthieu par Philippe Herreweghe et le Collegium Vocale de Gand à l'Abbaye aux Dames de Saintes
    Passion selon saint Matthieu BWV 244 de Johann Sebastian Bach
    Choeurs et orchestre du Collegium Vocale de Gand
    Choeur d'enfants de l'Atelier choral régional
    Direction : Philippe Herreweghe

    Avec Sybilla Rubens (soprano), Ingeborg Danz (alto), Christoph Pr√©gardien (t√©nor, √Čvang√©liste), Sebastian Noack (basse) et Michael Volle (baryton, J√©sus).

     


      A la une  |  Nous contacter   |  Haut de page  ]
     
    ©   Altamusica.com