altamusica
 
       aide
















 

 

Pour recevoir notre bulletin régulier,
saisissez votre e-mail :

 
désinscription




CRITIQUES DE CONCERTS 15 septembre 2019

Récital du pianiste Zoltan Kocsis à la Roque d'Anthéron

Le clavier "détempéré" de Zoltan Kocsis

Le pianiste hongrois Zoltan Kocsis ne fait rien comme les autres. À la Roque d'Anthéron, il a chamboulé son programme à la dernière minute, plongeant certains mélomanes dans une fureur subite. Sa fougue et ses audaces ont néanmoins largement compensé.
 

Festival de piano de la Roque d'Anthéron,
Le 03/08/2000
Sylvie BONIER
 



Les 3 dernières critiques de concert

  • Vieux prĂŞtre d’IsraĂ«l

  • Salzbourg 2019 (8) : Et puis s’en va…

  • Salzbourg 2019 (7) : Diablement drĂ´le

    [ Tous les concerts ]
     
      (ex: Harnoncourt, Opéra)




  • D'emblĂ©e, l'annonce du changement impromptu de programme a provoquĂ© un trouble très important dans le public. Pour calmer les esprits, Kocsis a servi en guise d'amuse-gueule une succession de petites pièces de Beethovern et Schubert avec la plus enfantine des dĂ©sinvoltures. Le pianiste s'est ressaisi ensuite avec une " Opus 111 " dĂ©coiffante. Et il a tout simplement donnĂ© en Bis, pour rattraper son changement de cap, la Sonate de Bartok ! Jamais on n'aura suivi concert plus contraire aux bonnes règles, desserts en entrĂ©e et plats principaux en dessert...

    Il n'en reste pas moins que le concert de Kocsis restera dans les annales du vingtième anniversaire de la Roque d'Anthéron, pour cette liberté de choix et de jeu si particulier autant que pour l'exceptionnelle leçon pianistique qui fut donnée. Grands moments de musicalité et de délire digital dans les deux pièces maîtresses d'un clavier complètement " détempéré " par l'interprète.
    La barbarie de Bartok n'est plus seulement sauvage. Elle devient hallucinée sous les doigts du pianiste, tout de douleurs et de furie. Arraché, déchiré, martelé, giclé comme un jet de peinture brute, le discours maintient en haleine un auditeur qui quitte le bassin de Florans épuisé par ce parcours mené à train d'enfer. Beethoven visionnaire, tempétueux, d'une violence âpre et électrique : rarement l'Opus 111 aura donné à entendre un monde sonore en telle fusion. On ne peut que pardonner les quelques écarts salonnards d'introduction après tant de générosité et d'engagement artistique.




    Festival de piano de la Roque d'Anthéron,
    Le 03/08/2000
    Sylvie BONIER

    Récital du pianiste Zoltan Kocsis à la Roque d'Anthéron
    RĂ©cital Zoltan Kocsis (piano)
    ÂŚuvres de Beethoven, Schubert et Bartok

     


      A la une  |  Nous contacter   |  Haut de page  ]
     
    ©   Altamusica.com