altamusica
 
       aide
















 

 

Pour recevoir notre bulletin régulier,
saisissez votre e-mail :

 
désinscription




CRITIQUES DE CONCERTS 07 décembre 2019

RĂ©cital Maria Cristina Kiehr avec le Concerto Soave au Festival de Musique et d'Art baroque en Tarentaise

Un ange suave en Tarentaise
© Photo Alvaro Yanez

Très sollicitée par les grands orchestres baroques, Maria Cristina Kiehr appartient aussi à différentes formations chambristes : La Colombina, Daedalus et le Concerto Soave. C'est avec ce dernier ensemble qu'elle était l'invitée du Festival de Tarentaise dans l'acoustique exceptionnelle de la petite église Saint-Théodule de Flumet.

 

Festival de Musique et d’Art Baroque en Tarentaise,
Le 04/08/2000
Yutha TEP
 



Les 3 dernières critiques de concert

  • Demi-fresque

  • Carnage light

  • Construire un toit

    [ Tous les concerts ]
     
      (ex: Harnoncourt, Opéra)




  • La Tarentaise est Ă  deux pas de l'Italie. Est-ce la raison de ce programme exclusivement italien empruntĂ© au rĂ©pertoire sacrĂ© ? Ă€ cĂ´tĂ© de pages maintenant familières de Monteverdi (Laudate Dominum, O qual pulchra es) ou de Sances (surtout le Stabat Mater, enregistrĂ© par Kiehr avec La Fenice), il y en eu aussi d'autres moins cĂ©lèbres de Barbara Strozzi (superbe Salve Regina) ou de Giovanni Rigatti (un Quasi cedrus tout aussi splendide).
    Tel Jordi Savall quelques jours auparavant, le Concerto Soave est parvenu à conquérir une audience tombée sous le charme du clavecin de Jean-Marc Aymes soutenant amoureusement et éloquemment sa chanteuse, mais aussi brillant dans un étourdissant Pass'e mezzo per clavicembalo de Picchi. A la viole de gambe de Sylvie Moquet est certes moins inspirée mais néanmoins très solide. De Matthias Spaeter, le troisième larron, on aurait en revanche apprécié un archiluth moins grêle et plus convaincu.
    Les plus beaux moments vinrent de Maria Cristina Kiehr davantage à son affaire dans l'ambiance intimiste et raffiné de la musique de chambre, que dans les grandes architectures de Bach (ses récentes prestations parisiennes dans la Passion selon Saint Mathieu avec René Jacobs ou l'Oratorio de Noël avec Frans Brüggen ont quelque peu déçu). On a rendu les armes devant les demi-teintes impalpables qui ont sublimé le Stabat Mater de Sances ou le O quam pulchra es de Monteverdi, la précision des vocalises du Laudate Dominum , et une lumière unique dans le Quasi cedrus. À côté du Monteverdi dramatique que l'on a surtout entendu cette année (Orfeo, Poppée, Ulysse), le Concerto Soave rappelle l'existence d'un autre Claudio encore plongé dans la Renaissance.






    Festival de Musique et d’Art Baroque en Tarentaise,
    Le 04/08/2000
    Yutha TEP

    RĂ©cital Maria Cristina Kiehr avec le Concerto Soave au Festival de Musique et d'Art baroque en Tarentaise
    ÂŚuvres de Monteverdi, Sances, Bassani, Picchi, Strozzi, Rigatti.
    Concerto Soave : Maria Cristina Kiehr (soprano), Jean-Marc Aymes (orgue et clavecin), Sylvie Moquet (viole de gambe), Matthias Spaeter (archiluth).

     


      A la une  |  Nous contacter   |  Haut de page  ]
     
    ©   Altamusica.com