altamusica
 
       aide
















 

 

Pour recevoir notre bulletin régulier,
saisissez votre e-mail :

 
désinscription




CRITIQUES DE CONCERTS 22 octobre 2018

Soirée consacrée à Massenet et à David Alagna par les Grandes Voix à la salle Pleyel, Paris.

Alagna chante Alagna
© DG

Pour son retour, après quelques petits incidents de santé cet été, notre ténor national avait choisi de chanter Alagna. Non pas qu’il compose lui-même, mais il participe aux livrets que ses frères David et Frederico écrivent sur la musique de David Alagna. Le tout en deuxième partie d’une soirée des Grandes Voix consacrée également à Massenet.
 

Salle Pleyel, Paris
Le 29/09/2012
Nicole DUAULT
 



Les 3 dernières critiques de concert

  • Le psychopathe triste

  • Brahms transcendé

  • Patchwork vocal

    [ Tous les concerts ]
     
      (ex: Harnoncourt, Opéra)




  • C’était donc une affaire de famille que ce concert à Pleyel samedi dernier. Opinant du chef à l’égard de ses frères, pendant toute la durée du Dernier Jour d’un condamné , écrit à partir de l’œuvre de Victor Hugo, le ténor a multiplié les signes d’enthousiasme. Il n’était pas le seul : le public plutôt âgé était à l’unisson.

    La musique ne pouvait guère le perturber ou le prendre à rebrousse-poil. Rien à voir avec le répertoire contemporain : David Alagna se situe entre les épigones de Puccini et la musique de film. C’est écoutable, gentiment fait, un peu répétitif et d’un intérêt moyen. Évidemment sur un sujet tel que Victor Hugo l’a imaginé, on aimerait des sonorités plus percutantes.

    Ce thème fait actuellement fureur : le compositeur Thierry Escaich et son librettiste, l’ancien Garde des Sceaux Robert Badinter, préparent un opéra que l’on entendra début 2013 à Lyon. De son côté, David Alagna poursuit une activité de compositeur. Il prépare un ouvrage sur Charlie Chaplin et un autre sur le pape. Voici une carrière à suivre et qui peut surprendre.

    Le concert des Alagna avait commencé par une petite œuvre de Jules Massenet, la Navarraise, rarement représentée en raison de sa courte durée qui nécessite d’être programmée avec une autre pièce. Ce mini-opéra naturaliste est un bijou de musicalité. Bien sûr, Roberto Alagna y fait merveille sans avoir à multiplier les effets ou les contorsions vocales : il est lui-même et c’est idéal.

    À ses côtés, la mezzo Karine Deshayes qui, comme elle l’a dit dans une interview dans ces colonnes, était là en prélude à la Carmen qu’elle interprètera à la fin de l’année à l’Opéra de Paris. Sa voix a évolué : elle est plus charnelle, plus habitée et plus intense qu’auparavant. Idéale en Carmen ? On l’attend avec impatience.

    L’Orchestre national, sous la direction du dynamique et convaincant Frédéric Chaslin, met en évidence les qualités des deux œuvres.




    Salle Pleyel, Paris
    Le 29/09/2012
    Nicole DUAULT

    Soirée consacrée à Massenet et à David Alagna par les Grandes Voix à la salle Pleyel, Paris.
    Jules Massenet (1842-1912)
    La Navarraise, épisode lyrique en deux actes (1894)
    Livret de Jules Claretie et Henri Cain
    David Alagna (*1975)
    Le Dernier jour d’un condamné, opéra en deux actes et un intermezzo (2007)
    Livret de Roberto, David et Frederico Alagna, d’après Victor Hugo
    Ainhoa Arteta, soprano
    Karine Deshayes, mezzo-soprano
    Roberto Alagna, ténor
    Marc Larcher, ténor
    Rudi Fernandez-Cardenas, baryton
    Nicolas Cavallier, baryton-basse
    Thomas Dear, basse
    Chœur Les Cris de Paris
    direction : Geoffroy Jourdain
    Orchestre national de France
    direction : Frédéric Chaslin

     


      A la une  |  Nous contacter   |  Haut de page  ]
     
    ©   Altamusica.com