altamusica
 
       aide
















 

 

Pour recevoir notre bulletin régulier,
saisissez votre e-mail :

 
désinscription




CRITIQUES DE CONCERTS 17 aoűt 2019

Cosi Fan Tutte au festival de Salzbourg

Mozart du côté de chez Freud
© photo : PSF/Rittershaus

À Salzbourg, Cosi est une figure imposée, mais quand la distribution ne rassemble pas moins que Karita Mattila, Vesselina Kasarova, Maria Bayo, Rainer Trost, Simon Keenlyside et Franz Hawlata, c'est un spectacle qui en impose.

 

,
Le 07/08/2000
Antoine Livio (1931-2001)
 



Les 3 dernières critiques de concert

  • Bayreuth 2019 (2) : Sur la route

  • Bayreuth 2019 (1) : Coup de foudre ?

  • Orange 2019 (2) : Sur les chapeaux de roues

    [ Tous les concerts ]
     
      (ex: Harnoncourt, Opéra)




  • Cosi fan tutte raconte une histoire vraie. Ă€ la cour de Vienne, deux amis mirent Ă  l'Ă©preuve la fidĂ©litĂ© de leurs fiancĂ©es, annonçant leur dĂ©part et revenant dĂ©guisĂ©s pour courtiser la fiancĂ©e de l'autre. Le metteur en scène Hans Neuenfels en fait un conte intemporel, les quatre personnages Ă©tant habillĂ©s d'une combinaison blanche unisexe. Ă€ la fin de l'ouvrage, les couples hĂ©sitent, se font et se dĂ©font, jusqu'Ă  accoupler les hommes d'un cĂ´tĂ© et les femmes de l'autre
    Mais la meilleure solution est encore celle du départ : Fiordiligi et Guglielmo, Dorabella et Ferrando. Intellectuellement, l'idée est séduisante. Car d'idées, Neuenfels n'en manque pas : des personnages supplémentaires entrent en scène, modifient le décor ou accumulent les accessoires au point que, celui qui ne connaît pas l'histoire, y perd son latin ou tout au moins le fil.

    Certes, il y a des moments étonnants : l'arrivée de l'aveugle pendant l'air " Per pietà ben mio
    " de Fiordiligi, qui arrachera les lunettes noires et les met pour signifier que l'amour est aveugle. Neuenfels passe d'images parfois folles, en images souvent belles, et égraine les fantasmes avec un plaisir évident, dans le but sans doute d'empêcher le spectateur de s'ennuyer. Mais de là à l'empêcher également de goûter à la musique, il n'y a qu'un bémol. Un tel travail ne fut possible que grâce à la distribution de rêve dont Neuenfels bénéficie. Despina est campée avec un humour décapant par Maria Bayo, face à Karita Mattila (Fiordiligi) et Vesselina Kasarova (Dorabella). Deux soeurs en talent, en musique et en jeu. Elles sont parfaites. On peut en dire autant de Rainer Trost (Ferrando) et Simon Keenlyside (Guglielmo).

    Aussi Lothar Zagrosek a-t-il pu disséquer la partition et obtenir des Wiener Philharmoniker des subtilités de phrasés et de coups d'archet mémorables. Musicalement, une des soirées les plus parfaites du Festival, rappelant la réussite de Karl Boehm avec Janowitz, Fassbänder, Prey et Schreier ! Du grand art




    ,
    Le 07/08/2000
    Antoine Livio (1931-2001)

    Cosi Fan Tutte au festival de Salzbourg
    Cosi Fan Tutte de W.A. Mozart
    Wiener Philharmoniker
    Direction musicale : Lothar Zagrosek
    Mise en scène : Hans Neuenfels
    Scénographie : Reinhard von der Thannen
    Continuo : Ronald Schneider

    Avec Karita Mattila (Fiordiligi), Vesselina Kasarova (Dorabella), Maria Bayo (Despina), Rainer Trost (Ferrando), Simon Keenlyside (Guglielmo), Franz Hawlata (Alfonso).

     


      A la une  |  Nous contacter   |  Haut de page  ]
     
    ©   Altamusica.com