altamusica
 
       aide
















 

 

Pour recevoir notre bulletin régulier,
saisissez votre e-mail :

 
désinscription




CRITIQUES DE CONCERTS 20 février 2018

Hommage à Lorraine Hunt par William Christie dans le cadre des Grandes Voix au Théâtre des Champs-Élysées, Paris.

Christie et ses trois grâces
© EMI

La mezzo américaine Lorraine Hunt, décédée à 52 ans en 2006, fut l’une des interprètes de prédilection de William Christie. En mémoire de cette cantatrice, le chef baroqueux a proposé au Théâtre des Champs-Élysées un concert où trois voix incarnent la beauté vocale et l’élégance physique de l’artiste disparue : triomphe et révélation.
 

Théâtre des Champs-Élysées, Paris
Le 01/07/2013
Nicole DUAULT
 



Les 3 dernières critiques de concert

  • Grande musique,
    grands interprètes

  • Une leçon de piano

  • Les goûts réunis

    [ Tous les concerts ]
     
      (ex: Harnoncourt, Opéra)




  • C’est dans le répertoire haendélien – Gulio Cesare, Theodora, Ariodante – que Lorraine Hunt acquit la renommée. Ce sont ces œuvres que William Christie a choisies et dont il dirige des extraits à la tête de l’énergique formation britannique, l’Orchestre de l’Âge des Lumières.

    Karine Deshayes est la diva la plus célèbre des trois. Elle vient en juin d’interpréter avec flamme au Palais Garnier le rôle de Sesto dans Giulio Cesare. Robe à volants rose pâle, celle qui est devenue une vedette de l’Opéra de Paris est fort à l’aise dans ce rôle, même si on la préfère dans un répertoire postérieur comme la Rosine de Rossini ou la Carmen de Bizet. Sa voix ample, bien posée, devient de plus en plus proche d’un soprano. Même en version de concert, elle joue et s’imprègne du rôle.

    L’élégance et la beauté sont incarnées par la Croate Renata Pokupic. Silhouette magnifique blottie dans une époustouflante robe verte à crinoline pour l’air de Dejanira dans Hercules, puis en smoking féminin pour le rôle-titre d'Ariodante, elle possède un abattage surprenant. Sa voix est hardie, chaude, subjuguante.

    Mais la révélation de la soirée vient de la franco-anglaise Anna Stephany, déjà entendue au Châtelet dans le Barbier de Séville et à Aix dans la Clémence de Titus. Depuis ces productions, la jeune femme a pris son envol. Elle est une révélation par la pureté de sa ligne vocale et sa musicalité. Dans l’air d’Irène de Theodora, elle communique une émotion poignante ; la chaleur, la maîtrise, la profondeur de sa voix, son intelligence de tragédienne augurent d’une carrière fulgurante.

    Devant le triomphe fait à ses trois grâces, Bill Christie frétille de joie.




    Théâtre des Champs-Élysées, Paris
    Le 01/07/2013
    Nicole DUAULT

    Hommage à Lorraine Hunt par William Christie dans le cadre des Grandes Voix au Théâtre des Champs-Élysées, Paris.
    George Friedrich Haendel (1685-1759)
    Giulio Cesare, ouverture
    L’angue offeso mai riposa (Sesto, Giulio Cesare)
    Ah! Whither should we fly... (Irène, Theodora)
    Concerto grosso op. 6 n° 12
    Where shall I fly?, (Dejanira, Hercules)
    Theodora, ouverture
    Lord, to Thee each night and day (Irène, Theodora)
    Dopo notte (Ariodante)
    Concerto grosso op. 3 n° 2
    Svegliatevi nel core (Sesto, Giulio Cesare)
    Karine Deshayes mezzo-soprano
    Anna Stephany mezzo-soprano
    Renata Pokupić mezzo-soprano
    Orchestra of the Age of Enlightenment
    direction : William Christie

     


      A la une  |  Nous contacter   |  Haut de page  ]
     
    ©   Altamusica.com