altamusica
 
       aide
















 

 

Pour recevoir notre bulletin régulier,
saisissez votre e-mail :

 
désinscription




CRITIQUES DE CONCERTS 22 février 2018

Antonio Florio et la Cappella de'Turchini au Festival de Sablé

Miracle napolitain à Sablé
© Opus 111

Les grands triomphateurs du XXIe Festival de Sablé sont Antonio Florio et sa turbulente Cappella de'Turchini. Si leurs CD pour Opus 111 les ont fait connaître en même temps qu'ils révélaient quelques chefs-d'oeuvre de cette école napolitaine dont ils se font les champions, c'est sur scène qu'ils expriment le mieux leur verve torrentielle.
 

Festival de Sablé, Sablé
Le 26/08/2000
Michel PAROUTY
 



Les 3 dernières critiques de concert

  • Tristan entre en régression

  • Grande musique,
    grands interprètes

  • Une leçon de piano

    [ Tous les concerts ]
     
      (ex: Harnoncourt, Opéra)




  • Voici deux cents ans disparaissait à Paris Niccolo Piccinni, grand rival de Gluck dans la capitale française, auteur d'un mémorable Roland et d'une Iphigénie qui n'avait rien à envier à celle de son confrère.

    Ce bicentenaire passé inaperçu, Florio a choisi de le fêter avec une cantate-prologue à trois voix, Giove Piacevole nella Reggia di Partenope (Jupiter joyeux dans le palais de Partenope), page de circonstance destinée à un quelconque anniversaire royal, où " le Dieu des Dieux " ( en fait Ferdinand IV de Bourbon) est présenté sous un jour aimable, voire familier, s'adressant aux Napolitains dans leur propre dialecte.

    Chez les complices de Florio, le sourire, le regard, le geste renforcent tout naturellement le chant. Giuseppe di Vittorio, silhouette hiératique et longiligne, fait un sort à ce Jupiter " retourné " (donc, de sérieux, devenu joyeux !) et truculent, face à la pulpeuse Partenope de Lucia Naviglio et au Mercure digne d'une bande dessinée de Rosario Totaro.

    La musique ne rappelle en rien les élans pathétiques de Didone ou de Roland ; elle n'est qu'allégresse, mélodie et couleur, et c'est déjà beaucoup.

    Celle de Don Trastullo de Niccolo Jommelli suit la voie traditionnelle de l'intermède, dont La Servante maîtresse de Pergolesi demeure l'emblème, mais en plus ambitieux, et avec une prédilection affichée pour la parodie de l'opéra seria.

    En plus de sa voix, charmeuse, Maria Ercolano met sa séduction naturelle au service d'Arsenia, la rouée qui, pour épouser Giambarone (encore Totaro, fidèle à lui-même), extorquera cent doublons au crédule Don Trastullo (Giuseppe Naviglio, épatant dans la charge et la caricature, et dont la faconde trouve son plein emploi dans une scène hilarante d'improvisation littéraire).

    Florio soutient ses troupes avec vigueur, ne relâche jamais les rênes dans les récitatifs, laisse les airs respirer même dans les moments les plus fous. Les miracles, dit-on, n'ont lieu qu'une fois ; à Naples, ils semblent permanents.




    Festival de Sablé, Sablé
    Le 26/08/2000
    Michel PAROUTY

    Antonio Florio et la Cappella de'Turchini au Festival de Sablé
    Cappella de'Turchini
    Direction : Antonio Florio
    Giove Piacevole nella Reggia di Partenope de Niccolo Piccinni
    Don Trastullo de Niccolo Jommelli

     


      A la une  |  Nous contacter   |  Haut de page  ]
     
    ©   Altamusica.com