altamusica
 
       aide
















 

 

Pour recevoir notre bulletin régulier,
saisissez votre e-mail :

 
désinscription




CRITIQUES DE CONCERTS 19 juin 2019

Le Poème Harmonique et Salomé Haller au Festival d'Art et de Musique baroque en Tarentaise

Une Salomé de poème
© Eric Sebbag

Le Poème Harmonique de Vincent Dumestre est le jeune ensemble qui monte et ses enregistrements sont régulièrement salués par la presse. Au Festival d'Art et de Musique baroque en Tarentaise, il s'est adjoint les talents d'une jeune et très prometteuse chanteuse française, Salomé Haller. L'alchimie poétique s'est opérée.

 

Festival de Musique et d’Art Baroque en Tarentaise,
Le 14/08/2000
Yutha TEP
 



Les 3 dernières critiques de concert

  • Naufrage en musique

  • Un Rigoletto d’avenir

  • Une tragédie démythifiée

    [ Tous les concerts ]
     
      (ex: Harnoncourt, Opéra)




  • Célébré pour les riches couleurs d'un continuo toujours opulent au disque, le Poème Harmonique s'est présenté ce soir-là dans une formation assez réduite : Vincent Dumestre au théorbe et à la guitare baroque (qu'il manie avec souplesse et musicalité dans les pièces solistes), et l'irréprochable Christine Plubeau, au dessus et à la basse de viole. Préposé à la touche d'originalité percutante, Joël Grare a remplit son contrat avec force tambours et castagnettes.

    Sur les traces d'un Jordi Savall et dans un programme italo-espagnol qui n'est pas sans rappeler ceux du Catalan, Dumestre a démontré lui aussi son savoir-faire dans l'art des atmosphères. Sous son impulsion, chaque pièce vocale a bénéficié d'un préambule instrumental d'une extrême justesse, rendant souvent magique l'entrée de la voix. Et quelle voix ! Salomé Haller est une vraie soprano lyrique, avec des moyens vocaux importants mais idéalement distillés. Capable d'alléger de façon admirable un timbre tour à tour charnu ou lumineux (des pianissimi et des sons filés remarquables), la jeune chanteuse possède déjà une technique accomplie et une longueur de souffle impressionnante. Grâce à cela, elle assume avec aisance les ornements nombreux et difficiles imposés par Vincent Dumestre : leur intégration au sein de sa ligne de chant se révèle sans faille.

    Aussi à l'aise dans les chansons sépharades, dont l'apparente simplicité met souvent en danger des artistes sans imagination, que les superbes Si dolce il tormento de Monteverdi et Aria di Ruggiero de Frescobaldi, Salomé Haller fait preuve d'une diction parfaite et d'un souci constant d'expressivité, : toutes ces qualités lui ont valu un triomphe auprès du public, au point d'éclipser les contributions pourtant dignes de louanges de ses complices. On espère avec ferveur que la soprano française saura préserver un matériau aussi précieux dans les prochains mois, où elle abordera des rôles aussi lourds que Fiordiligi et Donna Elvira.

    Lire aussi...




    Festival de Musique et d’Art Baroque en Tarentaise,
    Le 14/08/2000
    Yutha TEP

    Le Poème Harmonique et Salomé Haller au Festival d'Art et de Musique baroque en Tarentaise
    Salomé Haller, soprano - Le Poème Harmonique : Vincent Dumestre (guitare baroque, théorbe & direction), Christine Plubeau (dessus & basse de viole), Joël Grare (tambour & castagnettes).
    Œuvres de Frescobaldi, Monteverdi, Moulinié, Sanz & anonymes.

     


      A la une  |  Nous contacter   |  Haut de page  ]
     
    ©   Altamusica.com