altamusica
 
       aide
















 

 

Pour recevoir notre bulletin régulier,
saisissez votre e-mail :

 
désinscription




CRITIQUES DE CONCERTS 16 octobre 2018

Nouvelle production de Lakmé de Delibes dans une mise en scène de Lilo Baur et sous la direction de François-Xavier Roth à l’Opéra Comique, Paris.

La naissance d’une étoile
© Pierre Grosbois

Lakmé de Delibes, créé à l’Opéra Comique le 14 avril 1883, a été de suite considéré comme l’étendard de l’art lyrique français et a connu un succès qui s’est poursuivi à travers plus de 1600 représentations. Ce triomphe continue ce soir, malgré une mise en scène moche et une direction brutale, avec l’ovation d’une nouvelle étoile nommée Sabine Devieilhe.
 

Opéra Comique - Salle Favart, Paris
Le 10/01/2014
Nicole DUAULT
 



Les 3 dernières critiques de concert

  • Patchwork vocal

  • Au-delà du miroir

  • Colossal combo

    [ Tous les concerts ]
     
      (ex: Harnoncourt, Opéra)




  • Mais que le décor est laid et la mise en scène pagailleuse ! Pas même kitsch : au I, l’essentiel est un tas de boue, curry ou safran pour faire couleur locale, sur lequel les chanteurs s’efforcent de ne pas glisser. Au II, le portique du temple en tubulures ressemble à un amas de batteries de casseroles. Au III, des chutes de lianes broussailleuses dans lesquelles s’empêtrent les solistes voudraient donner un air exotique. Quant aux choristes et figurants, trop nombreux pour le petit plateau de la salle Favart, ils se bousculeraient presque.

    Autre point noir, la direction du chef François-Xavier Roth à la tête de sa formation, Les Siècles. On connaît son énergie à redynamiser les œuvres du passé. Il y réussit la plupart du temps. Mais dépoussiérage ne doit pas forcément signifier attaque à la hussarde. On s’attendait à une poésie à la Massenet, à une préfiguration de Debussy. La mélancolie raffinée et naïve de la partition est manipulée d’une manière brutale vraiment désagréable.

    Le charme, on le trouve chez les chanteurs. Lakmé a toujours été un must pour les sopranos colorature. Marqué par Mado Robin et Mady Mesplé jadis, ce rôle radieux permet l’épanouissement de jeunes chanteuses : naguère Natalie Dessay, aujourd’hui une nouvelle star, Sabine Devieilhe.

    Silhouette minuscule de tanagra, la ravissante soprano normande de 28 ans n’est pas une inconnue. Laurée par les Victoires de la musique 2013, elle a publié en décembre un disque d’airs de Rameau très remarqué qui montre son éclectisme. Son talent échappe à l’étiquette de rossignol que l’on plaque d’habitude sur celles qui triomphent dans l’air des clochettes.

    Fragile, sensible, émouvante, virevoltante dans les vocalises suraiguës, elle possède un médium qui ne demande qu’à se développer. Son atout tient à sa culture et à son intelligence. Elle est d’abord musicienne, comme en témoignent ses études de violoncelle et de musicologie. Cela suffit-il pour devenir une star lyrique ? Encore faut-il que la ravissante Normande continue de travailler, échappe à toutes les sollicitations de sa gloire naissante et de propositions de rôles trop lourds ! On l’attend maintenant en Reine de la nuit, en mars à l’Opéra Bastille.

    Si une star est née vendredi, la distribution homogène montre que le chant français est en peine forme. Le ténor Frédéric Antoun possède la délicatesse de Gérald. Le baryton Jean-Sébastien Bou montre en Frédéric toute l’étendue de sa musicalité. Le Nilakantha de Paul Gay interpelle. Élodie Méchain est époustouflante.

    Dans le public de l’Opéra Comique figurent ce soir beaucoup de séniors mélomanes mais aussi des jeunes de l’âge de Sabine Devielhe, fascinés par elle mais surtout par une musique dite souvent de ballet, tant Léo Delibes a écrit pour la danse : un vrai succès, un renouveau.




    Opéra Comique - Salle Favart, Paris
    Le 10/01/2014
    Nicole DUAULT

    Nouvelle production de Lakmé de Delibes dans une mise en scène de Lilo Baur et sous la direction de François-Xavier Roth à l’Opéra Comique, Paris.
    Léo Delibes (1836-1891)
    Lakmé, opéra en trois actes (1883)
    Livret d'Edmond Gondinet et Philippe Gille

    Coproduction avec l’Opéra de Lausanne

    Chœur accentus
    Orchestre Les Siècles
    mise en scène : Lilo Baur
    décors : Caroline Ginet
    costumes : Hanna Sjödin
    éclairages : Gilles Gentner
    préparation des chœurs : Christophe Grapperon

    Avec :
    Sabine Devieilhe (Lakmé), Frédéric Antoun (Gérald), Élodie Méchain (Mallika), Paul Gay (Nilakantha), Jean-Sébastien Bou (Frédéric), Marion Tassou (Ellen), Roxanne Chalard (Rose), Hanna Schaer (Mistress Bentson), Antoine Normand (Hadji).

     



      A la une  |  Nous contacter   |  Haut de page  ]
     
    ©   Altamusica.com