altamusica
 
       aide
















 

 

Pour recevoir notre bulletin régulier,
saisissez votre e-mail :

 
désinscription




CRITIQUES DE CONCERTS 08 juillet 2020

Spectacle " Timbales et Feux " avec les percussions de l'Opéra National de Paris dirigé par Sylvio Gualda à la Manufacture des Oeuillets d'Ivry.

Des percussions qui détonnent
© Alvaro Yanez

C'est une véritable fête des percussions que le Festival d'Ile-de-France a conçue dans l'espace architectural de la Manufacture des Oeuillets à Ivry en région parisienne. Intitulé " Timbales et Feux ", ce spectacle mêlait un vaste instrumentarium percussif avec des feux d'artifices en contrepoint de textes Oulipiens lus par un récitant.
 

Le 21/09/2000
Pauline GARAUDE
 



Les 3 dernières critiques de concert

  • RĂ©ouverture

  • Des tĂ©nèbres Ă  la lumière

  • RĂ©chauffement climatique

    [ Tous les concerts ]
     
      (ex: Harnoncourt, Opéra)




  • Rassemblant des oeuvres majeures du XXe siècle pour percussions ainsi qu'une crĂ©ation pour timbales et pyrotechnie de Philippe Boivin, Domino III, l'originalitĂ© de ce programme rĂ©sidait dans la juxtaposition insolite de musiques pour percussions, de textes crĂ©Ă©es par l'Oulipo (1) et de feux d'artifices en guise de cerise sur la timbale. PropulsĂ©s par une prononciation syllabique exagĂ©rĂ©e et une propension Ă©vidente Ă  favoriser le rythme, la prose Oulipienne s'insĂ©rait parfaitement dans ce projet.

    Des ustensiles de cuisine de Cage à la sauvagerie et aux pulsions telluriques de Persephasa de Xenakis, en passant par les vibrations de Ogun Badagris de Rouse, les instrumentistes ont tiré le meilleur parti de l'ancienne manufacture en occupant tout l'espace offert. Dans les Pieces of Wood de Steve Reich où la dynamique est l'élément structurant de l'oeuvre, la flûte et l'octobasse se fondent avec baguettes et marteaux en privilégiant les attaques et les impulsions, s'émancipant ainsi de leur fonction mélodique.

    Très attendu du public, Domino III utilise toutes les ressources de la pyrotechnie — sifflets, crépitements, vrombissements, détonations mais aussi couleurs-, pour tisser un dialogue nourri et orageux avec la musique. Mais en dépit de la beauté intrinsèque des feux, le résultat s'est révélé d'autant plus assourdissant que la direction frénétique de Sylvio Gualda n'entendait pas laisser la musique se consumer sous les artifices. Dans le public, même les gamins se bouchaient les oreilles, j'aurai voulu en faire autant.

    (1) Acronyme de OUvroir de LIttérature POtentielle, l'Olipo est un mouvement littéraire privilégiant les contraintes et les jeux de langage, et dont Georges Pérec et Raymond Queneau sont les plus fameux représentants.




    Le 21/09/2000
    Pauline GARAUDE

    Spectacle " Timbales et Feux " avec les percussions de l'Opéra National de Paris dirigé par Sylvio Gualda à la Manufacture des Oeuillets d'Ivry.
    John Cage : Living Room music
    Steve Reich : Pieces of Wood
    Christopher Rouse : Ogun Badagris
    Iannis Xenakis : Persephasa
    Philippe Boivin : Domino III

    Les Percussions de l'Opéra National de Paris
    Sylvio Gualda, direction
    Henri Tournier, flûte bansuri et octobasse
    Serge Maggiani, récitant
    Avec la collaboration de l'Oulipo (Ouvroir de littérature potentielle)
    Compagnie Brayses, pyrotechnie

     


      A la une  |  Nous contacter   |  Haut de page  ]
     
    ©   Altamusica.com