altamusica
 
       aide
















 

 

Pour recevoir notre bulletin régulier,
saisissez votre e-mail :

 
désinscription




CRITIQUES DE CONCERTS 22 octobre 2018

Reprise du Songe d’une nuit d’été de Britten dans la mise en scène de Robert Carsen, sous la direction de Kazushi Ono au festival d’Aix-en-Provence 2015.

Aix 2015 (4) :
Confidences sur l'oreiller

© Patrick Berger

Vingt-quatre ans après, retour dans la Cour de l'Archevêché du Songe d'une nuit d'été de Britten mis en scène par Robert Carsen. Valeur sûre de cette édition 2015, la célèbre production bénéficie d'un plateau de premier plan. La production passe encore étonnamment bien la rampe malgré une esthétique forcément un peu fanée.
 

Théâtre de l’Archevêché, Aix-en-Provence
Le 12/07/2015
David VERDIER
 



Les 3 dernières critiques de concert

  • Le psychopathe triste

  • Brahms transcendé

  • Patchwork vocal

    [ Tous les concerts ]
     
      (ex: Harnoncourt, Opéra)




  • Robert Carsen fait son retour à Aix avec une production présentée au Palais de l'Archevêché en… 1991. On mesure avec ce Songe d'une nuit d'été le chemin parcouru depuis cette date par le metteur en scène canadien. Pour tout dire, cela ne nous rajeunit pas de revoir ces contrastes vert menthe et bleu cobalt – contrastes pop et datés dont le pétillement électrique contamine perruques et costumes. L'intérêt viendra sans doute de l'efficacité de la direction d'acteurs et de l'excellence du niveau musical – denrées rares depuis le début de cette édition 2015 du festival.

    La scénographie vaut également par la place qu'elle occupe dans la découverte de Britten au-delà des frontières de la perfide Albion. Avec pour passeport une esthétique imagière d'une parfaite lisibilité, c'est Shakespeare qui vient à nous avec toute l'urgence et la modernité de son théâtre.

    Carsen met en avant ce qui sert d'écrin au songe, à savoir le sommeil et le lit. La musique dit le premier (ces glissandi qui baillent…), le décor bégaie le second. Un lit gigantesque occupe la scène, on s'y vautre, on s'y cache, on s'y perd. Trois exemplaires suspendus accueilleront les couples disparates au début du III ; lieu du songe et du plaisir, c'est sous les draps que se nouent les idylles et se défont les secrets.

    Kazushi Ono dimensionne à la perfection un Orchestre de l’Opéra national de Lyon à ce cadre intimiste. Mystérieux et sombre Britten où le velours chambriste des cordes rejoint les lignes ductiles des vents. Le duo de stars est dominé par deux chanteurs déjà présents lors de la reprise à Lyon en 2008 : Lawrence Zazzo en impérial Obéron, Sandrine Piau Tytania idéale, piquante et délurée. Suivent de très près le Puck idéal de jeu et d'abattage de Miltos Yerolemou et le Bottom feutré Brindley Sherratt.

    Les couples d'amoureux trouvent en Layla Claire et Elizabeth DeShong et en Rupert Charlesworth et John Chest un quatuor très homogène et parfaitement à l'aise dans le numéro d'équilibristes que leur assigne le metteur en scène. Dans la troupe d'artisans- apprentis acteurs, on relèvera la prestation du truculent Lion de Brian Bannatyne-Scott ainsi que le Flute de Michael Slattery.

    Mention spéciale à Scott Conner et Allyson McHardy qui se tirent bien de leur modeste apparition en Thésée et Hippolyta. Ce plateau de premier plan est relayé de belle manière par l'impeccable Trinity Boys Choir, exemple rare d'un chœur d'enfants auquel on peut confier les yeux fermés une partition aussi exigeante.




    Théâtre de l’Archevêché, Aix-en-Provence
    Le 12/07/2015
    David VERDIER

    Reprise du Songe d’une nuit d’été de Britten dans la mise en scène de Robert Carsen, sous la direction de Kazushi Ono au festival d’Aix-en-Provence 2015.
    Benjamin Britten (1913-1976)
    A Midsummer Night's Dream, opéra en trois actes (1960)
    Livret du compositeur et de Peter Pears d'après Shakespeare

    Trinity Boys Choir
    Orchestre de l'Opéra de Lyon
    direction : Kazushi Ono
    mise en scène : Robert Carsen
    assistante : Emmanuelle Bastet
    décors et costumes : Michael Levine
    éclairages : Robert Carsen & Peter van Praet
    préparation des chœurs : David Swinson

    Avec :
    Lawrence Zazzo (Oberon), Sandrine Piau (Tytania), Miltos Yerolemou (Puck), Scott Conner (Theseus), Allyson McHardy (Hippolyta), Rupert Charlesworth (Lysander), John Chest (Demetrius), Elizabeth DeShong (Hermia), Layla Claire (Helena), Brindley Sherratt (Bottom), Henry Waddington (Quince), Michael Slattery (Flute), Brian Bannatyne-Scott (Snug), Christopher Gillett (Snout), Simon Butteriss (Starveling).

     



      A la une  |  Nous contacter   |  Haut de page  ]
     
    ©   Altamusica.com