altamusica
 
       aide
















 

 

Pour recevoir notre bulletin régulier,
saisissez votre e-mail :

 
dťsinscription




CRITIQUES DE CONCERTS 18 septembre 2020

Les Vêpres de la Vierge de Monteverdi au Festival d'Ambronay

Un rêve méditerranéen d'Ambronay
© Eric Sebbag

Aux c√īt√©s de Savall ou d'Alessandrini, il faut compter avec Gabriel Garrido pour d√©fendre une lecture "m√©diterran√©enne" de Monteverdi. √Ä Ambronay, Garrido a relev√© le d√©fi de monter les V√™pres de la Vierge avec une √©quipe de jeunes musiciens en formation √† l'Acad√©mie cr√©√©e par le Festival. Une gageure accomplie en 4 semaines.
 

Festival d\'Ambronay,
Le 29/09/2000
Roger TELLART
 



Les 3 dernières critiques de concert

  • Salzbourg 2020 (5) : R√©apprendre la coh√©sion

  • Salzbourg 2020 (4) : √Čvidence bruckn√©rienne

  • Salzbourg 2020 (3) : √Ä bout de souffle ?

    [ Tous les concerts ]
     
      (ex: Harnoncourt, Opéra)




  • Arpenteur obstin√© des chemins du Baroque sud-am√©ricain, Gabriel Garrido est en m√™me temps visc√©ralement attach√© √† la cause monteverdienne dont il est aujourd'hui l'un des avocats majeurs √† la sc√®ne. Certes, avec les V√™pres de la Vierge ¬Ė qu'il a aussi √† son r√©pertoire ¬Ė la musique change de d√©cor, troquant l'op√©ra pour l'√©glise, mais le combat du novateur Monteverdi reste le m√™me. S'agissant d'un monument prot√©iforme, √† la fois sanctuaire d'un ineffable mysticisme musical et laboratoire de recherches gorg√© de th√©√Ętralit√©.

    En tout cas, le Festival d'Ambronay semble avoir fait le bon choix en confiant au chef argentin la production de l'Acad√©mie baroque europ√©enne qui revisitait cette ann√©e le recueil fameux de 1610. Un travail d'atelier o√Ļ le p√©dagogue Garrido est √† l'aise, associant l'art de la communication au savoir-faire. Avec in fine l'√©preuve du concert public qui, ce 29 septembre, a fait vibrer sous les vo√Ľtes de l'abbatiale du XIIIe si√®cle l'opulente liturgie mariale.
    Sans doute ne faut-il pas chercher ici la confrontation avec les formations les plus performantes de l'actuel r√©veil monteverdien ; √† commencer par l'Ensemble Elyma avec qui Garrido a sign√© une version remarqu√©e du Vespro (1 album K617100/2). Reste la ferveur de l'acte collectif avec un meneur de jeu qui a un rapport physique aux sons, aux affects, aux tempi. Au point de succomber par moments √† la tentation de l'exotisme (hispano-am√©ricain) et de perdre de vue le projet de synth√®se propos√© par cette oeuvre unique o√Ļ les motets pour voix solistes sont intercal√©s comme autant de signes de modernit√© (avec un regard appuy√© vers l'Orient dans le Duo Seraphim) entre les psaumes polyphoniques. Il faut aussi noter un effectif surabondant (mais beaucoup de demandes d'√©l√®ves ont √©t√© refus√©es) dont l'effet de masse lisse l'invraisemblable complexit√© rythmique de l'oeuvre. Mais ces r√©serves comptent pour peu face √† la force de l'engagement, aux voix comme aux instruments. Ivre de couleurs et de rythmes, cette production, fruit d'un vrai travail d'√©quipe, tourne en France tout au long de ce mois d'octobre (entre autres, le 12 √† Paris, en l'√©glise Saint-Roch). Avec ses choix et ses partis pris, elle donne √† prier mais surtout √† r√™ver. √Ä ce titre, ces V√™pres s'√©coutent avec le profit d'une virginit√© sonore et paradoxale sans cesse renouvel√©e.




    Festival d\'Ambronay,
    Le 29/09/2000
    Roger TELLART

    Les Vêpres de la Vierge de Monteverdi au Festival d'Ambronay
    Vêpres de la Vierge de Claudio Monteverdi
    Choeur, orchestre et solistes de l'Académie Européenne d'Ambronay
    Direction : Gabriel Garrido

     


      A la une  |  Nous contacter   |  Haut de page  ]
     
    ©   Altamusica.com