altamusica
 
       aide
















 

 

Pour recevoir notre bulletin régulier,
saisissez votre e-mail :

 
désinscription




CRITIQUES DE CONCERTS 15 août 2018

Première de l’opéra pour enfants Vol Retour de Joanna Lee dans la mise en scène de Katie Mitchell et sous la direction de Stephen Higgins à l’Opéra de Paris.

Le Petit Prince

Créé au Young Vic de Londres en décembre 2014 sous le titre The Way Back Home, l’opéra Vol Retour trouve une adaptation française pour sa création à l’Amphithéâtre de l’Opéra Bastille. Joanna Lee signe la musique et Rory Mullarkey le livret d’après le livre éponyme d’Olivier Jeffers, mis en image à Paris par Katie Mitchell dans des décors de Vicky Mortimer.
 

Amphithéâtre de l'Opéra Bastille, Paris
Le 04/12/2015
Vincent GUILLEMIN
 



Les 3 dernières critiques de concert

  • Bayreuth 2018 (2) : Libellules sous haute tension

  • Bayreuth 2018 (1) : La Nuremberg céleste

  • Aix 2018 (4) : Retour gagnant

    [ Tous les concerts ]
     
      (ex: Harnoncourt, Opéra)




  • Non sans rappeler le chef-d’œuvre de Saint-Exupéry, l’opéra imaginaire et fantastique Vol retour traite de manière simpliste la découverte du monde et de l’autre, à travers un garçon qui trouve par hasard un avion caché par quatre mystérieux personnages (des Bidules). Avec, il s’envole sur la lune où il tombe en panne d’essence, puis rencontre une Martienne qui s’échappait de son monde. L’histoire se finit bien, puisque l’enfant parvient finalement à redescendre sur terre en parachute pour remonter sur la lune grâce à une échelle et réparer son avion et la soucoupe de la Martienne. À cela s’ajoute un pingouin, rôle muet rafraîchissant tout au long de l’histoire.

    Katie Mitchell garde dans sa proposition toute la fraîcheur d’un univers ludique et grossi pour simplifier la compréhension d’un public allant de quatre à plus de quatre-vingts ans, avec pour cette première aussi de grands enfants non accompagnés, dont le directeur de l’opéra Stéphane Lissner, plus sage que certains bambins en perte de concentration passé trente minutes de spectacle.

    Sans commune mesure avec les travaux plus sérieux qu’on lui a connu ces dernières années, à commencer par Written on Skin, Mitchell développe ici une palette de trouvailles pour toujours capter l’attention. Elle s’amuse à noyer la narration dans un jeu de plusieurs télévisions, la première étant le cadre même de la scène et la dernière un cadre en arrière scène dont l’image évolue en fonction du lieu ; ce trompe-l’œil renvoyant à une réalité pour laquelle on ne saurait jamais affirmer l’entière véracité.

    La composition de Joanna Lee tire son matériau coloré et entrainant d’airs jazzy qui nous évoquent les mesures de la scène de l’auberge du dernier acte de Wozzeck, ici traduit par un fluide continu de quarante-cinq minutes, la durée de l’ouvrage. Le jeune chef Stephen Higgins valorise une partition qu’il maîtrise depuis Londres, où il était déjà présent pour la création. Des sept musiciens, mentionnons les deux excellents bois et la percussionniste tout terrain Akino Kamiya.

    La troupe internationale du cast A, en alternance avec un ensemble plus francophone dans le second cast, ne permet pas de comprendre tout le texte non surtitré de l’ouvrage. En ressortent toutefois les interventions exaltées des quatre bidules, un peu à la manière des Harlekin et Scaramouche sur l’île d’Ariane pour Strauss, et l’Enfant pas tout à fait rassuré dans l’aigu de Gemma Ni Bhriain, peut-être parce que la partition convient mieux à une soprano, tessiture de l’autre chanteuse du rôle, dans le Cast B.

    Divertissante, cette production est une excellente initiative pour faire découvrir aux plus jeunes le monde de l’opéra, et rappeler s’il est encore besoin que le spectacle lyrique n’est ni dépassé, ni réservé aux personnes âgées.




    Amphithéâtre de l'Opéra Bastille, Paris
    Le 04/12/2015
    Vincent GUILLEMIN

    Première de l’opéra pour enfants Vol Retour de Joanna Lee dans la mise en scène de Katie Mitchell et sous la direction de Stephen Higgins à l’Opéra de Paris.
    Joanna Lee
    The Way Back Home, opéra en un prélude, sept tableaux et un final
    Livret de Rory Mullarkey, d’après le livre d’images d’Olivier Jeffers

    Chanteurs et instrumentistes de l’Académie de l’Opéra national de Paris
    direction : Stephen Higgins
    mise en scène : Katie Mitchell
    chorégraphie : Joseph Alford
    décors & costumes : Vicki Mortimer
    éclairages : James Farncombe, Martin Doone

    Avec :
    Ruzan Mantashyan (Le Martien), Gemma Ni Bhriain (L’Enfant), Adriana González, Emanuela Pascu, Yu Shao, Andriy Gnatiuk (Bidules), Paolo Handel (Le Pingouin).

     



      A la une  |  Nous contacter   |  Haut de page  ]
     
    ©   Altamusica.com