altamusica
 
       aide
















 

 

Pour recevoir notre bulletin régulier,
saisissez votre e-mail :

 
désinscription




CRITIQUES DE CONCERTS 18 novembre 2018

Concert du Philharmonisches Staatsorchester Hamburg sous la direction de Kent Nagano, avec la participation du pianiste Piotr Anderszewski à la Laeiszhalle, Hambourg.

Messe profane à Hambourg

À l’heure de la messe, le lendemain matin de la dernière de Stilles Meer d’Hosokawa, Kent Nagano propose sa vision du mysticisme dans un magistral Prélude à l’après-midi d’un faune de Debussy, puis développe avec Piotr Anderszewski le Concerto pour piano n° 3 de Bartók avant de clore le rituel par le Sacre du printemps de Stravinski.
 

Laeiszhalle, Hamburg
Le 14/02/2016
Vincent GUILLEMIN
 



Les 3 dernières critiques de concert

  • Tout en finesse

  • Couple enchanté

  • Du gris terne au rose bonbon

    [ Tous les concerts ]
     
      (ex: Harnoncourt, Opéra)




  • À Hambourg, l’ancienne salle de la Laeiszhalle reconstruite à l’identique après la guerre accueille encore presque tous les concerts symphoniques, en attendant l’ouverture de la nouvelle et déjà impressionnante (de l’extérieur pour le moment) Elbphilharmonie. L’occasion pour nous de profiter encore de l’acoustique chaude du lieu ancien, dans laquelle Kent Nagano et le directeur de l’orchestre promettent, lors d’un court discours au retour d’entracte, de revenir l’année suivante, même si seront joués dans la nouvelle salle les monumentaux Gurre-Lieder de Schoenberg ou la Huitième Symphonie de Mahler, impossible à programmer sur la petite scène du centre-ville.

    Dès le Prélude à l’après-midi d’un faune de Debussy, la salle magnifie par sa rondeur des cordes auxquelles Nagano donne une ampleur impressionnante. La première flûte ne semble pas encore tout à fait réveillée pour son célèbre solo, ni le hautbois lorsqu’il prend le relais, mais tout s’exalte et suit bientôt la grâce insufflée à l’ensemble par le premier violon.

    Le Troisième Concerto pour piano de Bartók mis en regard avec Debussy trouve des couleurs particulièrement claires qui le rapprochent de la musique française et plus particulièrement du Concerto en sol de Ravel, notamment dans un Adagio religioso bien soupesé, dans lequel le doigté percussif de Piotr Anderszewski s’affine par rapport au premier mouvement.

    L’atmosphère se développe alors et le pianiste s’accorde mieux à l’orchestre, quand l’Allegretto donnait l’impression d’une conversation entre le soliste et l’ensemble. L’Allegro vivace, très énergique, oblige le chef à porter plus d’attention au pianiste, heureusement jamais en difficulté et stimulé par la rutilance des percussions.

    Pour parachever cette messe profane, le Sacre du printemps de Stravinski développe deux parties bien distinctes avec une maîtrise absolue de la battue et une justesse irréprochable de l’orchestre, à l’image d’un basson sans aucune retenue dès l’introduction. La clarté de cette lecture surprend par les recherches mystiques d’un Nagano qu’on a connu par le passé plus analytique.

    Il fascine dans les parties lentes en approfondissant des sonorités rarement perceptibles et explore dans plusieurs sections des parties annexes, qu’il met au premier plan sans jamais non plus leur laisser trop le dessus, comme les incantations des altos pendant la scène des jeunes vierges. En fermant les yeux, on se prête à penser parfois que Pierre Boulez est au pupitre, tant ce type de son semblait impossible à retrouver aujourd’hui, mélange d’émotions réflexives et de réflexions émotives… Après tout, à chacun ses dieux !




    Laeiszhalle, Hamburg
    Le 14/02/2016
    Vincent GUILLEMIN

    Concert du Philharmonisches Staatsorchester Hamburg sous la direction de Kent Nagano, avec la participation du pianiste Piotr Anderszewski à la Laeiszhalle, Hambourg.
    Claude Debussy (1862-1918)
    Prélude à l’après-midi d’un faune
    Béla Bartók (1881-1945)
    Concerto pour piano n° 3 Sz 119
    Piotr Anderszewski, piano
    Igor Stravinski (1882-1971)
    Le Sacre du printemps
    Philharmonisches Staatsorchester Hamburg
    direction : Kent Nagano

     


      A la une  |  Nous contacter   |  Haut de page  ]
     
    ©   Altamusica.com