altamusica
 
       aide
















 

 

Pour recevoir notre bulletin régulier,
saisissez votre e-mail :

 
désinscription




CRITIQUES DE CONCERTS 19 août 2018

Septième Symphonie de Mahler par l'Orchestre symphonique de la Radio SWR de Stuttgart sous la direction d’Eliahu Inbal dans le cadre du week-end Mahler du Printemps des Arts de Monte-Carlo 2016.

Monte-Carlo 2016 (2) :
Le triomphe du son

Poursuite du week-end Mahler du Printemps des Arts de Monte-Carlo. À la tête de l'Orchestre symphonique de la Radio SWR de Stuttgart, Eliahu Inbal livre une Septième Symphonie de Mahler décomplexée et sans détours, tout en masse et en volume sonore. Le son triomphe en toute liberté, avec des débordements de joie comme horizon.
 

Auditorium Rainier III, Monaco
Le 09/04/2016
David VERDIER
 



Les 3 dernières critiques de concert

  • Salzbourg 2018 (2) : Affreux, sales et méchants

  • Salzbourg 2018 (1) : Justice pour Josef K.

  • Bayreuth 2018 (2) : Libellules sous haute tension

    [ Tous les concerts ]
     
      (ex: Harnoncourt, Opéra)




  • Pour cette deuxième soirée Mahler du festival du Printemps des Arts de Monte-Carlo, l'auditorium Rainier III reçoit Eliahu Inbal à la tête de l'Orchestre symphonique de la Radio SWR de Stuttgart. Célèbre notamment pour avoir signé dans les années 1990 une mémorable intégrale discographique avec l’Orchestre symphonique de la Radio de Francfort, le chef israélien propose une Septième Symphonie robuste et joyeuse, qui abandonne rapidement les arrière-fonds psychologiques.

    À l'appel du Tenorhorn répond la large scansion des cordes, en forme de déferlante sonore puissamment charpentée. La pulsation imposée par le chef massifie les effets en laissant au volume sonore le premier rôle. La progression implacable vers l'écrasement conclusif des masses et des timbres est proprement titanesque, malgré la résonance injustement mate et raccourcie par l'acoustique du lieu.

    La première Nachtmusik brille par une perfection métronomique très pince-sans-rire, imitant avec le recul nécessaire l'humour sarcastique du propos. Le ranz des cloches alpestres est rapidement absorbé par les interventions des cuivres. Abordant sur un tempo prudent les indications énigmatiques du Scherzo – noté à la fois Schattenhaft (fantomatique) et Fliessend aber nicht schnell (fluide mais pas rapide) – Inbal peine à installer le mystère quasi-inquiétant qui s'en dégage.

    La tranquillité bonhomme de la Nachtmusik II est plus proche du Ländler que de la complainte nocturne, tandis que le Rondo-finale roule ses accents délirants dans des gerbes de cuivres qui s'ébrouent gaiement tandis que par intermittence se glissent des bouts de valses nostalgiques. Les percussions ne boudent pas leur plaisir à venir couronner dans le bouquet final les larges accords des thèmes qui s'entrecroisent.




    Auditorium Rainier III, Monaco
    Le 09/04/2016
    David VERDIER

    Septième Symphonie de Mahler par l'Orchestre symphonique de la Radio SWR de Stuttgart sous la direction d’Eliahu Inbal dans le cadre du week-end Mahler du Printemps des Arts de Monte-Carlo 2016.
    Gustav Mahler (1860-1911)
    Symphonie n° 7 en mi mineur
    Orchestre symphonique de la Radio SWR de Stuttgart
    direction : Eliahu Inbal

     


      A la une  |  Nous contacter   |  Haut de page  ]
     
    ©   Altamusica.com