altamusica
 
       aide
















 

 

Pour recevoir notre bulletin régulier,
saisissez votre e-mail :

 
désinscription




CRITIQUES DE CONCERTS 21 février 2018

Triptyk, spectacle équestre et musical de Bartabas avec Pierre Boulez et l'Orchestre de Paris

La chevauchée fantastique
de Pierre Boulez

© Antoine poupel

Boulez associé au cirque Zingaro de Bartabas pour un spectacle équestre, on ne pouvait imaginer association plus insolite, surtout lorsque Stravinsky et Boulez lui-même fournissent les partitions. Pour compléter le tableau, ajoutons une équipe d'art martial de l'Inde du Sud et l'Orchestre de Paris au grand complet. Inclassable
 

Parc des Expositions, Villepinte
Le 08/10/2000
Michel PAROUTY
 



Les 3 dernières critiques de concert

  • Tristan entre en régression

  • Grande musique,
    grands interprètes

  • Une leçon de piano

    [ Tous les concerts ]
     
      (ex: Harnoncourt, Opéra)




  • Bartabas, c'est un rêveur éveillé, cavalier venu d'on ne sait où qui, du cirque Aligre au Théâtre Zingaro, du festival off d'Avignon au fort d'Aubervilliers, a parcouru, en vingt ans, un chemin qui, de la marginalité, l'a conduit vers une reconnaissance culturelle que personne ne saurait contester, draînant dans son sillage un public enthousiaste de sept à soixante-dix sept ans et plus.

    Fantaisie équestre, Triptyk se veut aussi parcours philosophique balisé par la musique de Stravinsky. Aucune surprise si la barbarie naît des échos du Sacre du printemps, alors que la spiritualité sera au coeur de la Symphonie de Psaumes. Entre les deux, la méditation, ce Dialogue de l'ombre double de Pierre Boulez que magnifie avec superbe le clarinettiste Yoshinobu Kamei, conversant avec une bande enregistrée au milieu des chevaux blancs sculptés par Jean-Louis Sauvat tandis que dansent Julio Arozarena et Anouck, sans doute le moment le plus émouvant de cet étrange spectacle en trois volets.

    Cavaliers et artistes du kalaripayatt, art martial du sud de l'Inde, s'affrontent dans le Sacre, écuyères en robes claires et juments blanches illuminent la Symphonie, seul moment où Bartabas apparaît, brièvement. Dans les deux cas, Boulez est au pupitre, pour un Sacre solidement charpenté, massif et terrien, et une Symphonie qu'il mène vers l'éther avec la complicité du choeur de l'Orchestre de Paris. On sait les liens que le chef entretient avec cet orchestre qui, sous sa baguette, trouve une fermeté et des couleurs dont il se montre, avec d'autres, plus avare.

    À Avignon cet été, et à Aubervilliers dès le 27 octobre, pas de musiciens "en direct" mais un enregistrement. Il est vrai que le regard du spectateur a parfois du mal à embrasser l'estrade et l'arène, que l'?il prend parfois la primauté sur l'oreille, et inversement. Sans doute le public habituel de Zingaro est-il déconcerté par une approche très intellectuelle, qui l'entraîne loin de la pure jouissance physique et plastique auquel il est habitué. Mais l'expérience valait la peine d'être tentée, même si elle semble difficilement renouvelable. Et voir Bartabas, aux saluts, embrasser Boulez, c'était quand même un grand moment !




    Parc des Expositions, Villepinte
    Le 08/10/2000
    Michel PAROUTY

    Triptyk, spectacle équestre et musical de Bartabas avec Pierre Boulez et l'Orchestre de Paris
    Triptyk, spectacle équestre et musical
    ?uvres de Stravinsky et Boulez
    Orchestre de Paris
    Mise en scène : Bartabas.
    Direction musicale : Pierre Boulez.
    Avec Bartabas, Julio Arozarena, Anouck Tissot.

     


      A la une  |  Nous contacter   |  Haut de page  ]
     
    ©   Altamusica.com