altamusica
 
       aide
















 

 

Pour recevoir notre bulletin régulier,
saisissez votre e-mail :

 
désinscription




CRITIQUES DE CONCERTS 26 septembre 2020

L'ensemble Daedalus de Roberto Festa au Festival d'Ile-de-France.

Roland furieusement sicilien

Roberto Festa

Plus que jamais itinérant, le Festival d'Ile-de-France invitait fin septembre l'ensemble Daedalus de Roberto Festa dans le domaine de Grand'Maisons à Villepreux. Au programme, une évocation de la geste de Roland mis en musique par Jacquet de Berchem et un autre grand Roland, Lassus de son patronyme.
 

Festival d’Ile-de-France,
Le 24/09/2000
Roger TELLART
 



Les 3 dernières critiques de concert

  • Retour à la vie moderne

  • Salzbourg 2020 (5) : Réapprendre la cohésion

  • Salzbourg 2020 (4) : Évidence brucknérienne

    [ Tous les concerts ]
     
      (ex: Harnoncourt, Opéra)




  • Daedalus, déjà le nom est une incitation, une promesse d'évasion qui fait mémoire du premier homme tenté par l'aventure du ciel. Une aventure qui, pour Daedalus, se confond avec le réveil de la musique italienne du Quattrocento et de la Renaissance. Au carrefour du savant et du populaire, Roberto Festa et les siens viennent ainsi d'enfiévrer la geste de Roland, "héros de tous les prodiges". Un thème revisité et amplifié par le vertige lyrique de l'Arioste, quatre siècles après la chronique médiévale originale.

    Dans ce parcours, deux approches s'affrontaient, a priori contradictoires comme le mariage de l'eau et du feu. D'une part, les musiciens s'appuyaient sur des jeux d'écriture raffinés, fécondés par la mémoire littéraire du sujet : ceux du Flamand italianisé Jacquet de Berchem et du grand Lassus, en phase avec le bonheur de la rue napolitaine dans ses Madrigaux et Villanelles. Mais en même temps, Roberto Festa risquait gros en demandant à un conteur sicilien, Maurizio Maiorana, de perpétuer, en l'insérant dans la musique, une tradition "orlandienne" (si j'ose dire) de théâtres de tréteaux et de pupari (marionnettes) restée vivace dans la grande île depuis des siècles.

    Pari gagné au-delà de toute espérance ; grâce, en particulier au diseur Maiorana martelant en prodigieux forgeron les mots chargés d'images du dialecte sicilien. Un travail tournant à l'improvisation pure et que ne contredisait pas, bien au contraire, le savoir-faire des gens de Daedalus, en dépit de l'inévitable distanciation introduite par la terminologie madrigalesque. Dommage qu'il ne se soit trouvé qu'un public clairsemé pour goûter la singulière complémentarité des deux démarches, certes salut à Roland, mais plus encore à l'aventure des muses.

    visiter le site de l'ensemble Daedalus




    Festival d’Ile-de-France,
    Le 24/09/2000
    Roger TELLART

    L'ensemble Daedalus de Roberto Festa au Festival d'Ile-de-France.
    ÂŒuvres de Roland de Lassus : Madrigaux et Villanelles et Jacquet de Berchem : La Fable d'Orlando
    Récits chantés sur les poèmes de l'Arioste
    Ensemble Daedalus (voix & instruments), direction Roberto Festa.
    Maurizio Maiorana, déclamation.

     


      A la une  |  Nous contacter   |  Haut de page  ]
     
    ©   Altamusica.com