altamusica
 
       aide
















 

 

Pour recevoir notre bulletin régulier,
saisissez votre e-mail :

 
désinscription




CRITIQUES DE CONCERTS 22 août 2018

Transcriptions pour ensemble de chambre de pièces de Richard Strauss et Beethoven par les instrumentistes à cordes de l’Orchestre de l’Opéra de Paris au Palais Garnier, Paris.

Garnier en chambre

Dans un Palais Garnier rempli, les musiciens de l’Orchestre de l’Opéra de Paris proposent des versions chambristes des Métamorphoses de Strauss et de la Sonate à Kreutzer de Beethoven. Le premier violon Maxime Tholance dirige la petite formation, mais il ressort clairement que le premier violoncelle Aurélien Sabouret est le maître de cérémonie.
 

Palais Garnier, Paris
Le 08/11/2016
Vincent GUILLEMIN
 



Les 3 dernières critiques de concert

  • Salzbourg 2018 (4) : Blomstedt sans complexes

  • Salzbourg 2018 (3) : Au bord de l’épuisement

  • Salzbourg 2018 (2) : Affreux, sales et méchants

    [ Tous les concerts ]
     
      (ex: Harnoncourt, Opéra)




  • Afin de mettre en avant leurs meilleurs musiciens habituellement enfoncés à plusieurs mètres sous terre, plusieurs opéras en France et dans le monde proposent des programmes de musique de chambre aux côtés des œuvres vocales et dansées de la saison. À Paris, cela permet à de nombreux touristes et non habitués des lieux de profiter d’un tarif très attractif pour découvrir un Palais Garnier pour l’occasion complet de bas en haut, dont les applaudissements entre chaque mouvement de la sonate laissent pourtant entendre une audience non exclusivement spécialiste.

    Qu’importe, car à défaut d’être connaisseur, le public est particulièrement calme et silencieux pour Metamorphosen, transcrites par Rudolf Leopold de vingt-trois à sept cordes solistes pour conférer plus d’individualité à chacune des parties, à l’instar de la version originale pour sextuor de la Nuit transfigurée d’Arnold Schoenberg comparée à celle pour grand orchestre.

    Les musiciens de l’Opéra de Paris gèrent le tout avec brio sans jamais perdre le fil ni altérer le rythme. Ils montrent cependant dans leurs sonorités des différences d’ajustement où les altos deviennent trop indépendants et moins poétiques que les deux violoncelles et violons. On perd également la force contemplative de cette déploration composée en 1945 par un compositeur au bord du gouffre, là où l’on gagne en définition dans les soli.

    Au retour d’entracte, les artistes reviennent à cinq pour une Sonate à Kreutzer transcrite par Beethoven lui-même en un quintette alla Schubert, avec deux violons, deux violoncelles et un alto. Cette recréation du maître n’est donc pas une simple transcription de la sonate initialement composée pour violon et piano vers un ensemble violon et quatuor à cordes, mais bien un quintette totalement neuf dans ses arrangements, où la portée du violon solo est répartie entre tous les musiciens.

    Le premier violon Maxime Tholance y tient toutefois la place principale, surtout dans le second mouvement où il récupère de lourds soli. Mais dès l’introduction, le violoncelle d’Aurélien Sabouret se démarque et montre qu’il dirige le groupe. Avec un son et un instrument plus chaud et plus lyrique que celui de sa confrère Tatjana Uhde, il amplifie superbement toutes les parties et prend le premier rôle sur scène ce soir.

    Le prochain rendez-vous chambriste à Garnier renouera avec Strauss et Beethoven, le 5 février 2017, cette fois à l’heure du déjeuner.




    Palais Garnier, Paris
    Le 08/11/2016
    Vincent GUILLEMIN

    Transcriptions pour ensemble de chambre de pièces de Richard Strauss et Beethoven par les instrumentistes à cordes de l’Orchestre de l’Opéra de Paris au Palais Garnier, Paris.
    Richard Strauss (1864-1949)
    Metamorphosen
    Transcription de Rudolf Leopold pour septuor à cordes
    Ludwig van Beethoven (1770-1827)
    Sonate à Kreutzer en la majeur op. 47
    Transcription du compositeur pour quintette à cordes
    Maxime Tholance, Sylvie Sentenac, violons
    Laurent Verney, Jean-Charles Monciero, altos
    Aurélien Sabouret, Tatjana Uhde, violoncelles
    Daniel Marillier, contrebasse

     


      A la une  |  Nous contacter   |  Haut de page  ]
     
    ©   Altamusica.com