altamusica
 
       aide
















 

 

Pour recevoir notre bulletin régulier,
saisissez votre e-mail :

 
désinscription




CRITIQUES DE CONCERTS 20 août 2018

Concert de l’Orchestre philharmonique de Radio France sous la direction d’Osmo Vänskä, avec la participation de la violoniste Sayaka Shoji à l’auditorium de la Maison de la Radio, Paris.

Direction Nord
© Seppo Sirkka

Habitué à être dirigés par leur directeur finlandais, les musiciens du Philharmonique de Radio France trouvent sous la baguette d’Osmo Vänska couleurs et puissance pour développer la Symphonie Inextinguible de Carl Nielsen, faisant suite au Concerto pour violon de Tchaïkovski joué sans aucune sensibilité sous les doigts de la Japonaise Sayaka Shoji.
 

Auditorium de la Maison de la Radio, Paris
Le 03/12/2016
Vincent GUILLEMIN
 



Les 3 dernières critiques de concert

  • Salzbourg 2018 (2) : Affreux, sales et méchants

  • Salzbourg 2018 (1) : Justice pour Josef K.

  • Bayreuth 2018 (2) : Libellules sous haute tension

    [ Tous les concerts ]
     
      (ex: Harnoncourt, Opéra)




  • Décrié à leurs sorties, les programmes de saison du Philharmonique Radio France et du National de France à l’Auditorium de la Maison de la Radio proposent pourtant de nombreux ouvrages rarement joués, avec une sélection plus française pour le National et plus nordique pour le Philharmonique. Pour exemple ce concert du 3 décembre, où Mikko Franck a laissé la baguette à son confrère finlandais Osmo Vänskä, internationalement reconnu pour ses enregistrements de la musique de Sibelius avec son Orchestre de Lahti.

    Les Comédiens ouvre avec toutes les qualités possédées par l’une des plus belles, pour ne pas dire la plus belle formation française. L’espace sonore aéré dans l’acoustique de la Radio libère les timbres clairs et colorés des bois et ceux plus chauds, voire rauques pour les contrebasses, des cordes de l’Orchestre Philharmonique. Le chef rend agréable cet ouvrage pourtant médiocre – bien que certainement le plus connu – du Russe Dmitri Kabalevski, en retard de cinquante ans lorsqu’il compose cette musique de scène pour orchestre en 1938, loin du génie de ses compatriotes Mossolov, Prokofiev ou Chostakovitch à la même période.

    Moins rare, le Concerto pour violon de Tchaïkovski ennuie, car orchestre et chef doivent s’adapter à la jeune violoniste japonaise Sayaka Shoji, au jeu très perturbé par un rubato très aléatoire, obligeant l’accompagnement à devenir un simple soutien. La dextérité impressionnera un peu dans un bis virtuose sans aucun intérêt musical, mais ne parvient jamais à faire ressortir la moindre émotion du concerto russe, et surtout du magistral Andante dont la soliste ne comprend pas une traître phrase, semblant réciter les notes comme elle les a apprises.

    La pièce de résistance préserve donc l’intérêt de cette soirée, car s’il touche moins que Sibelius au même moment en Finlande, Nielsen au Danemark compose toutefois un corpus symphonique de grand intérêt, dont l’œuvre maîtresse est la Quatrième Symphonie, dite « Inextinguible ». Vänskä a concentré les forces vives revenues massifiées sur scène après l’entracte et lance avec vigueur en l’amenant à saturation le tutti introductif et ses cuivres chauffés à blanc. Il calme ensuite l’ensemble pour travailler sur les nappes de cordes, puis les sonorités des premiers bois de chaque pupitre, d’où ressortent encore plus qu’en première partie le flûtiste et le clarinettiste, assistés d’un très beau basson dans le Poco allegro.

    L’ouvrage finit comme il a commencé avec une saturation cette fois plus maîtrisée et des applaudissements nourris dans une salle quasi remplie, laissant une légère frustration de n’avoir été mieux couplée et une sensation de manque qu’il faudra combler les prochaines saisons par d’autres symphonies de Nielsen et un retour du chef au pupitre !




    Auditorium de la Maison de la Radio, Paris
    Le 03/12/2016
    Vincent GUILLEMIN

    Concert de l’Orchestre philharmonique de Radio France sous la direction d’Osmo Vänskä, avec la participation de la violoniste Sayaka Shoji à l’auditorium de la Maison de la Radio, Paris.
    Dmitri Kabalevski (1904-1987)
    Les Comédiens, suite pour petit orchestre op. 26
    Piotr Ilitch Tchaïkovski (1840-1893)
    Concerto pour violon en ré majeur op. 35
    Sayaka Shoji, violon
    Carl Nielsen (1865-1931)
    Symphonie n° 4 op. 29 « Inextinguible »
    Orchestre philharmonique de Radio France
    direction : Osmo Vänskä

     


      A la une  |  Nous contacter   |  Haut de page  ]
     
    ©   Altamusica.com