altamusica
 
       aide
















 

 

Pour recevoir notre bulletin régulier,
saisissez votre e-mail :

 
désinscription




CRITIQUES DE CONCERTS 18 septembre 2020

Katia Kabanova de Leos Janacek

Une vraie cour des miracles
© Patricia Nin

Angela Denoke (Katia Kabanova) et David Kuebler (Boris Grigoryevich)

Coproduit par le Capitole de Toulouse et le festival de Salzbourg, ce spectacle avait été l'un des plus appréciés de l'été 1998. De retour à Toulouse il confirme son exemplarité.
 

Théâtre du Capitole, Toulouse
Le 21/01/2000
Gérard MANNONI
 



Les 3 dernières critiques de concert

  • Salzbourg 2020 (5) : Réapprendre la cohésion

  • Salzbourg 2020 (4) : Évidence brucknérienne

  • Salzbourg 2020 (3) : À bout de souffle ?

    [ Tous les concerts ]
     
      (ex: Harnoncourt, Opéra)




  • Le metteur en scène Christophe Marthaler et la décoratrice Anna Viebrock ont travaillé avec Sylvain Cambreling à une vision totalement nouvelle de l'oeuvre de Janacek Le décor fixe l'époque, années cinquante dans la petite bourgeoisie de quelque ville d'Europe centrale. Une sorte de patio ouvre sur une chambre cossue et un peu ridicule, celle de la Kabanicha. Des fenêtres partout et des gens qui regardent. Il n'y a pas d'échappatoire. Cet enfermement tourne vite à l'angoisse, Dès son entrée, Katia somptueusement interprétée par Angela Denoke est comme une mouette blessée dans cet univers désolant de médiocrité. La cohérence de cette vision jusque dans les moindres détails de la direction d'acteurs donne une force stupéfiante au spectacle. Une Kabanicha replète (Jane Henschel) qui apparaît à la fin comme l'élément dynamique principal de tout le drame, un Boris (David Kuebler), aussi perdu que Katia elle-même, un irrésistible couple Varvara- Vania (Dagmar Peekova-Gert Henning-Jensen), cette petite société de paumés est à la fois pitoyable et terrifiante. Sous la baguette très active et très perspicace de Sylvain Cambreling qui pousse l'orchestre du Capitole jusqu'à ses limites extrêmes, la musique de Janacek prend dans ce contexte si original et si intelligemment maitrisé, une puissance et des couleurs étourdissantes. Un spectacle effectivement exemplaire.




    Théâtre du Capitole, Toulouse
    Le 21/01/2000
    Gérard MANNONI

    Katia Kabanova de Leos Janacek
    Direction musicale : Sylvain Cambreling
    Mise en scene : Christoph Marthaler
    Décors et costumes : Anna Viebrock
    Lumière : Olaf Winter
    Avec Angela Denoke (Katia Kabanova), David Kuebler (Boris Grigoryevich), Henk Smit (Dikoy), Jane Henschel (Marfa Kabanova alias Kabanicha), Christoph Homberger (Tikhon Ivanich Kabanov), Philippe Fourcade (Kuligin), Dagmar Peckova (Warja), Elisabeth Starzinger (Feklusha), Catherine Alcoverro (Glasa), Gunnel Bohman, Gert Henning-Jensen.

     


      A la une  |  Nous contacter   |  Haut de page  ]
     
    ©   Altamusica.com