altamusica
 
       aide
















 

 

Pour recevoir notre bulletin régulier,
saisissez votre e-mail :

 
désinscription




CRITIQUES DE CONCERTS 21 février 2018

Concert anniversaire de l’Ensemble intercontemporain avec sept nouvelles créations autour de la Genèse sous la direction de Matthias Pintscher à la Cité de la Musique, Paris.

Quarante ans et une Genèse
© Eric Mahoudeau

Afin de fêter les quarante ans de la création de l’Ensemble intercontemporain, l’actuel directeur musical Matthias Pintscher a prévu trois concerts à la Cité de la musique, un premier en Quatre Livres d’œuvres choisies par les musiciens eux-mêmes, le second en forme d’hommage à Pierre Boulez, et ce dernier avec sept créations autour de la Genèse.
 

Cité de la Musique, Paris
Le 30/03/2017
Vincent GUILLEMIN
 



Les 3 dernières critiques de concert

  • Tristan entre en régression

  • Grande musique,
    grands interprètes

  • Une leçon de piano

    [ Tous les concerts ]
     
      (ex: Harnoncourt, Opéra)




  • Comme tout intellectuel, Matthias Pintscher a besoin de retourner aux sources pour questionner l’art. Après s’être intéressé à la fondation égyptienne avec l’œuvre Osiris en 2008, il a rapidement trouvé l’inspiration dans la Bible et plus particulièrement dans la Genèse avec Mar’eh – littéralement la vision ou l’apparition – en 2011 puis en 2016 avec Beretshit (Au commencement), première partie de la Thorah dont il a tiré une œuvre d’environ une heure, enregistrée ensuite pour le label Alpha.

    Dans cette continuité et afin de regarder toujours vers l’avenir plutôt que vers le passé, le directeur musical de l’Ensemble intercontemporain a passé commande à sept compositeurs d’aujourd’hui autour d’un projet sur les sept jours de la Genèse, avec pour seules règles la taille de l’ensemble ainsi qu’un travail autour d’une note : le mi bémol. Les sept compositeurs se sont alors partagés les jours, la validation ayant été réalisée par Pintscher lui-même, expliquant dans le programme que cela s’est fait quasi naturellement, tant il n’y eu aucun conflit entre les choix de chacun.

    De ces sept jours, on pense forcément à l’œuvre Licht de Stockhausen, même s’il est clair que la démarche est ici très différente, puisque faite pour tenir en une soirée d’une heure trente environ, sans intervention du chant. Le résultat ressemble alors étonnamment plus dans la forme à une Alpensinfonie moderne, tant malgré les différences de chacun l’unité globale est efficacement maintenue grâce au regard d’assembleur qu’aura eu Pintscher pendant la composition des parties, et parce que la première pièce de cette création, On the Face of the Deep de Chaya Czernowin, fait penser à une apparition de la matière, à la manière du Lever de soleil chez Richard Strauss ou du prélude de l’Or du Rhin de Wagner.

    De 29 à 60 ans, les compositeurs choisis sont catalan, français, serbe ou encore islandais, avec pour la plupart dans leurs pièces une utilisation de tenues, allongées pour rechercher des sons latents et contemplatifs liés à l’explication biblique de la création du monde, et toujours la réapparition du mi bémol servant d’appui, comme s’il était l’élément déclencheur de cette cosmogonie.

    Malgré l’unité énoncée, une typicité ressort tout de même de la main de certains compositeurs, et la célérité de Vayehi erev vayehi boker de Franck Bedrossian pour décrire la création de l’eau et de la terre dépare avec les couleurs lumineuses des longues nappes représentant les corps célestes du quatrième jour pour Anna Thorvaldsdottir. Suivront Marines i boscatges du jeune Joan Magrané Figuera, Eufaunique de Stefano Gervasoni et enfin riss 1 de Mark André, clôturant par le repos un bel anniversaire à la création, celle d’un ensemble dont la présence et la nécessité dans le monde n’est plus à remettre en question.




    Cité de la Musique, Paris
    Le 30/03/2017
    Vincent GUILLEMIN

    Concert anniversaire de l’Ensemble intercontemporain avec sept nouvelles créations autour de la Genèse sous la direction de Matthias Pintscher à la Cité de la Musique, Paris.
    Genesis, sept pièces pour ensemble
    Création mondiale
    1er jour : Chaya Czernowin (*1957)
    On the Face of the Deep
    2e jour : Marko Nikodijević (*1980)
    dies secundus
    3e jour : Franck Bedrossian (*1971)
    Vaheyi erev vayehi boker
    4e jour : Anna Thorvaldsdottir (*1977)
    Illumine
    5e jour : Joan Magrané Figuera (*1988)
    Marines i boscatges
    6e jour : Stefano Gervasoni (*1962)
    Eufaunique
    7e jour : Mark Andre (*1964)
    riss 1
    Ensemble intercontemporain
    direction : Matthias Pintscher

     


      A la une  |  Nous contacter   |  Haut de page  ]
     
    ©   Altamusica.com