altamusica
 
       aide
















 

 

Pour recevoir notre bulletin régulier,
saisissez votre e-mail :

 
dťsinscription




CRITIQUES DE CONCERTS 24 octobre 2020

Passion selon saint Matthieu de Bach sous la direction de René Jacobs à la Philharmonie de Paris.

Passion de caractère
© Alvaro Yanez

C'est d√©sormais de tradition, les salles parisiennes mettent √† l'affiche de ce week-end pascal les Passions de Bach. Apr√®s la Saint Matthieu version Philippe Herreweghe au Th√©√Ętre des Champs-√Člys√©es, voici la version Ren√© Jacobs √† la Philharmonie de Paris. Si l'acoustique du lieu semble peu propice aux voix, l'ensemble pr√©sente quelques belles surprises.
 

Philharmonie, Paris
Le 14/04/2017
David VERDIER
 



Les 3 dernières critiques de concert

  • Saint Fran√ßois SDF

  • Chamboule-tout

  • En attendant G√∂rge‚Ķ

    [ Tous les concerts ]
     
      (ex: Harnoncourt, Opéra)




  • La premi√®re surprise de cette Passion selon saint Matthieu, c'est ce rapport contrari√© entre les forces vocales et le rendu acoustique l√©g√®rement en retrait ; comme si une partie de la projection se perdait dans le vaste vaisseau de la Philharmonie sans que l'on puisse en imputer la responsabilit√© √† l'excellent RIAS Kammerchor.

    Dispos√© l√©g√®rement de biais, Ren√© Jacobs dirige un double chŇďur et des solistes plac√©s √† l'avant d'un dispositif orchestral somme toute modeste. Le chŇďur d'ouverture n'a pas la pr√©cision consonantique qui lui donne son poids et son assise ‚Äď tendance r√©currente dans une interpr√©tation qui tout du long, privil√©gie la couleur d'ensemble au d√©triment d'une lecture √©pousant le relief syllabique du livret, comme chez Gardiner par exemple.

    L'√Čvang√©liste v√©h√©ment de Julian Pr√©gardien prend le risque de se br√Ľler les ailes dans certains changements de registres, mais assure une pr√©sence et un lyrisme de premier plan. La voix gagne en contraste et en densit√© √† l'approche du jugement et de la crucifixion. Le Christ de Johannes Weisser chante sous surveillance, parfois pris en d√©faut, la faute √† un haut-m√©dium qui se d√©robe quand la tension se fait trop forte.

    L'excellence de l'alto Benno Schachtner fait merveille dans les passages narratifs et l'√©mouvant Erbarme dich, men√© √† un train d'enfer par Ren√© Jacobs. On peut regretter le chant sur les pointes de la soprano Sunhae Him, limitant ses interventions √† une lecture √† vue l√† o√Ļ le texte exige davantage d'engagement et de moyens expressifs.

    Ce b√©mol peut √™tre adress√© √† la seconde soprano Anja Petersen, moins pour des raisons li√©es au timbre que par pure indolence et d√©sint√©r√™t pour la question de lire et chanter le r√©cit. Les courtes interventions de Kristina Hammerstr√∂m donnent pourtant une impulsion et un relief √©tonnants ‚Äď l√† o√Ļ la direction de Ren√© Jacobs semble retenir dans une suspension h√©sitant entre mani√©risme et expression appuy√©e.

    L'Akademie f√ľr Alte Musik Berlin poss√®de tous les avantages d'une formation d√©di√©e. Les attaques sont d'une pr√©cision remarquable, les timbres se conjuguent √† merveille‚Ķ mais l'ensemble manque d√©cid√©ment de corps et de chair, √† l'image du continuo arachn√©en et √©tiol√©, entre th√©orbe pointilliste et orgue suret.




    Philharmonie, Paris
    Le 14/04/2017
    David VERDIER

    Passion selon saint Matthieu de Bach sous la direction de René Jacobs à la Philharmonie de Paris.
    Johann Sebastian Bach (1685-1750)
    Matthäus-Passion
    Sunhae Im, soprano
    Kristina Hammarström, alto
    Benno Schachtner, alto
    Julian Pr√©gardien (√Čvangeliste)
    Johannes Weisser (Jésus)
    Anja Petersen, soprano
    Minsub Hong, ténor
    Jonathan de la Paz Zaens, basse
    RIAS Kammerchor
    Akademie f√ľr Alte Musik Berlin
    direction : René Jacobs

     


      A la une  |  Nous contacter   |  Haut de page  ]
     
    ©   Altamusica.com