altamusica
 
       aide
















 

 

Pour recevoir notre bulletin régulier,
saisissez votre e-mail :

 
désinscription




CRITIQUES DE CONCERTS 07 décembre 2019

Tannhaüser de Richard Wagner au Théâtre du Capitole de Toulouse.

Wagner vu de l'esprit
© Capitole de Toulouse

Venu de Dusserdorf, ce Tannhaüser signé Han Hollmann se situe dans la meilleure tradition germanique actuelle. Esthétiquement dépouillé, il propose une approche plutôt intellectuelle mais sans exagération ni excès. Si la distribution vocale est inégale, l'orchestre toulousain, lui, soutient parfaitement son Wagner.

 

Théâtre du Capitole, Toulouse
Le 17/10/2000
Gérard MANNONI
 



Les 3 dernières critiques de concert

  • Demi-fresque

  • Carnage light

  • Construire un toit

    [ Tous les concerts ]
     
      (ex: Harnoncourt, Opéra)




  • Un rideau de tulle sur lequel est projetée l'image du visage du ténor Robert Gambill qui incarne Tannhaüser, visage entier ou parfois seul regard, suggère que l'action qui se déroule derrière se passe dans l'esprit du compositeur. La redingote caractéristique portée par le ténor tout comme la ressemblance d'Elisabeth et de Cosima au dernier acte viennent confirmer la réalité de cette approche, qui est d'ailleurs plausible, et menée de façon cohérente.

    La robe écarlate d'une Venus géante tranche sur les tons froids et discrets du décor métallique et des costumes de toutes époques. L'effet porte bien. La direction d'acteurs différencie nettement les personnages et replace périodiqement le héros sur son siège, et du même coup dans sa réflexion intérieure, sans que cela paraisse le moins du monde artificiel. Aucun délire inutile, mais juste ce qu'il faut de distance pour nous pousser à remettre en question les images traditionnellement attachées à l'oeuvre.

    Dominant très largement la distribution, le ténor Robert Gambill qui fut un vaillant Comte Almaviva il n'y a pas si lontemps, confirme la réussite de son évolution vers les rôles les plus lourds. La voix, le physique, le jeu, sont excellents. Mauvaise Elisabeth, en revanche, avec Linda Watson qui abuse des décibels d'une voix ingrate et chante facilement faux. Sous la baguette rigoureuse de Pinchas Steinberg, l'Orchestre National du Capitole a montré qu'il conservait intacte la grande tradition wagnérienne de ce haut lieu de l'art lyrique.




    Théâtre du Capitole, Toulouse
    Le 17/10/2000
    Gérard MANNONI

    Tannhaüser de Richard Wagner au Théâtre du Capitole de Toulouse.
    Orchestre, Choeur, Ballet du Capitole de Toulouse
    Direction musicale : Pinchas Steinberg
    Mise en scène : Hans Hollmann
    Décors : Han Hoffer
    Costumes : Dirk von Bodisco
    Chorégraphie : Heinz Spœrli

    Avec Alfred Muff (Hermann)- Robert Gambill (Tannhaüser)- Ralf Lukas (Wolfram von Eschenbach)- Christer Bladin (Walther von der Vogelweide)- Ekkehard Wlaschiba (Biterolf)- Matthias Widmaier (Heinrich der Schreiber)- Attila Jun (Reinmar von Zweter)- Linda Watson (Elisabeth)- Najda Michael (Venus)- Martina Winter (un jeune pâtre).

     


      A la une  |  Nous contacter   |  Haut de page  ]
     
    ©   Altamusica.com