altamusica
 
       aide
















 

 

Pour recevoir notre bulletin régulier,
saisissez votre e-mail :

 
désinscription




CRITIQUES DE CONCERTS 09 décembre 2018

Concerts de musique de chambre et d’ensemble du festival Présences 2018 de Radio France consacré au compositeur Thierry Escaich.

Présences 2018 (2) :
Escaich en petit ensemble

© Guy Vivien

Consacré cette année à l’organiste et compositeur Thierry Escaich, le festival Présences 2018 de Radio France peine à prouver lors des nombreux concerts pour tous types de formations que les œuvres les plus intéressantes du moment sont celles de l’artiste à qui l’on rend hommage, surtout aux côtés de Ligeti ou de Wolfgang Mitterer.
 

Studio 104 de Radio France, Paris
Le 11/02/2018
Vincent GUILLEMIN
 



Les 3 dernières critiques de concert

  • Transcendantal

  • Mahler en finesse

  • La rareté qui s'explique

    [ Tous les concerts ]
     
      (ex: Harnoncourt, Opéra)




  • Thierry Escaich fait partie de cette génération de compositeurs français à avoir rapidement refusé de suivre les voies les plus avancées pour tenter de démontrer que l’on peut créer de la musique aujourd’hui tout en oubliant l’atonalité et les travaux de la Seconde École de Vienne, puis de tous ce qui en a découlé par la suite.

    Il n’y a pourtant pas chez le compositeur comme chez certains en France une envie de revenir au passé, ni même de le refuser, comme le montre l’une des pièces les plus intéressantes que nous avons pu entendre pendant ce festival, Visions nocturnes, parfaitement dirigée par le jeune Julien Masmondet devant un petit effectif, tandis que les textes de Péguy, Claudel ou encore Huysmans sont chantés par la belle voix de mezzo d’Isabelle Druet, dans un style qui n’est pas sans rappeler celui d’un des maîtres de l’école spectrale, Gérard Grisey.

    Erreur de programmation lors du même concert, les deux pièces médianes tentent de faire croire d’abord qu’une mauvaise instrumentation de variétés, réalisée au mieux pour y ajouter un rappeur ou un slameur, possède sa place dans un tel festival. Idem pour une gentille pièce qui pourrait passer pour une musique de film, Talisman de Karol Beffa, pour laquelle on doute qu’elle nécessitait d’une création mondiale dans un festival de cette importance. Au moins cela permet-il à l’œuvre Sextet d’Escaich en fin de concert de remonter le niveau, même s’il semble peu inspiré et nous met face à la difficulté de lui identifier un style unique et personnel. Heureusement, l’interprétation des musiciens de l’Orchestre national de France tout comme la direction du chef sont irréprochables.

    Le lendemain à la même heure, l’Ensemble Ictus semble hors-sujet cette année à Radio France tant il s’attèle à des œuvres complexes et résolument tournées vers l’avenir, même si leur qualité est parfois discutable. Le concert débute par un chef-d’œuvre, Monument, Selbsportrait, Bewegung de Ligeti, sur deux pianos magistralement joués par Jean-Luc Fafchamps et Jean-Luc Plouvier.

    Le temps de s’habiller de noir et ils reviennent avec Wilhem Latchoumia et Kaja Farszky pour déconstruire le Quatrième Prélude du Livre I de Claude Debussy (les Sons et les parfums tournent dans l’air du soir), qui toujours ressortira du piano malgré la recherche de variations et d’étirements de la matière dans la composition de Frédéric Verrières, Prélude (like Debussy never heard it). Les Désinences de Michaël Levinas, pour deux claviers MIDI, convainquent moins par leur caractère d’étude, et l’on préfère lors de ce concert la pièce insérée juste avant, Restless de Wolfgang Mitterer, pour deux pianos et assistance électronique, création mondiale commandée par Radio France.




    Studio 104 de Radio France, Paris
    Le 11/02/2018
    Vincent GUILLEMIN

    Concerts de musique de chambre et d’ensemble du festival Présences 2018 de Radio France consacré au compositeur Thierry Escaich.
    Samedi 10 février
    Thierry Escaich (*1965)
    Visions nocturnes, pour mezzo-soprano, quatuor à cordes, clarinette et piano
    Isabelle Druet, mezzo-soprano
    Patrick Messina, clarinette
    Quatuor Elipse
    Sextet
    Création française
    Thomas Garoche, contrebasse
    Camille Pépin (*1990)
    The Road Not Taken
    Création mondiale
    Karol Beffa (*1973)
    Talisman
    Création mondiale
    Lidija & Sanja Biziak, piano
    Didier Benetti, timbales

    Dimanche 11 février
    György Ligeti (1923-2006)
    Monument-Selbsportrait-Bewegung pour deux pianos
    Frédéric Verrières (*1968)
    Prélude (like Debussy, never heard it)
    Création mondiale
    Michaël Levinas (*1949)
    Les Désinences, Duo pour deux pianos et clavier MIDI
    Wolfgang Mitterer (*1958)
    Restless
    Création mondiale
    Ensemble Ictus
    Jean-Luc Fafchamps, Wilhem Latchoumia, Jean-Luc Plouvier, pianos et claviers électriques. Kaja Farszky, percussion
    Quentin meurisse, assistance électroacoustique

     


      A la une  |  Nous contacter   |  Haut de page  ]
     
    ©   Altamusica.com