altamusica
 
       aide
















 

 

Pour recevoir notre bulletin régulier,
saisissez votre e-mail :

 
désinscription




CRITIQUES DE CONCERTS 22 août 2018

Création de Seven Stones d'Ondřej Adámek dans une mise en scène d’Eric Obersdorff au festival d'Aix-en-Provence 2018.

Aix 2018 (3) :
Ennui minéral

© Vincent Pontet

Annulée dans l'édition de l'an dernier pour des raisons de budget, Seven Stones, opéra a cappella d'Ondřej Adámek (né en 1979), connaît enfin les honneurs du Festival d'Aix-en-Provence. Malgré tout le talent d'un compositeur dont on sait l'originalité de l'univers sonore et l'engagement des protagonistes, cette belle montagne accouche d'une souris nommée ennui.
 

Théâtre du Jeu de Paume, Aix-en-Provence
Le 15/07/2018
David VERDIER
 



Les 3 dernières critiques de concert

  • Salzbourg 2018 (4) : Blomstedt sans complexes

  • Salzbourg 2018 (3) : Au bord de l’épuisement

  • Salzbourg 2018 (2) : Affreux, sales et méchants

    [ Tous les concerts ]
     
      (ex: Harnoncourt, Opéra)




  • Ondřej Adámek aime les jeux de mots, l'utilisation d'une langue musicale à la fois plastique et joyeuse qui recourt à la machine-instrument pour utiliser toute la gamme des possibles. Le compositeur tchèque a invité l'écrivain islandais Sjón et le metteur en scène et chorégraphe Eric Oberdorff à venir travailler avec lui en 2012 sur une forme d'opéra du futur dans une série d'ateliers organisés par le festival d'Aix. Du projet à la réalisation, le résultat reste en-deçà des espérances malgré des résonances facétieuses entre un texte et une musique qui jouent à cache-cache. Les désinences délicieusement décalées et surréalistes de Sjón servent d'écrin aux déplacements très chorégraphiques des acteurs-chanteurs.

    Adámek joue avec les contours d'un récit-gigogne, organisé en une série de saynètes avec pour fil rouge, le parcours chaotique d'un collectionneur de pierres. Le recours à l'élément primitif et littéralement lapidaire avait déjà inspiré Peter Eötvös (Steine) ou Elliott Carter (Reflexions). Rien de très motivant ici, mis à part une dramaturgie qui échappe quelque peu aux règles de ce qu'on pourrait appeler opéra au sens strict. Le point d'achoppement majeur se situe plutôt dans l'empilement régulier des épisodes d'une non-histoire qui vire rapidement au chemin de croix.

    Le livret use d'une forme éprouvée et vieillotte de poésie sonore que n'auraient pas renié un Isodore Isou ou un Bernard Heidsieck. Les consonnes sur lesquelles la prononciation bute se réverbèrent avec des échos répétitifs qui peinent à s'imposer dans une modernité de bon aloi. Ce lent et morne stroboscope est rendu proprement assommant par le catalogue d'imitations qu'il déploie : tango argentin du poète aveugle de Buenos Aires (merci Borgès !), lyrique japonaise avec koto obligé, passion baroque avec la lapidation de la femme adultère…

    Les chanteurs d'Accentus/Axe 21 se muent en un chœur antique multifonctions : chant, percussion, danse, théâtre. Discrètement dirigés par Ondřej Adámek en personne depuis la coulisse, ils multiplient les prouesses de chanter, jouer d'un instrument ou danser de minutieux et compliqués quadrilles. Toute cette agitation n'empêche pas le soufflé de retomber, malgré le talent de Nicolas Simeha en collectionneur de pierres qui veut nous convaincre de l'intérêt de sa marotte. Autour de lui s'activent Shigeko Hata et Anne-Emmanuelle Davy, dont les voix bien timbrées alternent avec les solides interventions de Landy Andriamboavonjy.




    Théâtre du Jeu de Paume, Aix-en-Provence
    Le 15/07/2018
    David VERDIER

    Création de Seven Stones d'Ondřej Adámek dans une mise en scène d’Eric Obersdorff au festival d'Aix-en-Provence 2018.
    Ondřej Adámek (*1979)
    Seven Stones
    Accentus / Axe 21
    direction musicale : Ondřej Adámek
    mise en scène et chorégraphie : Eric Obersdorff
    scénographie et éclairages : Éric Soyer
    costumes : Clémence Pernoud

    Avec :
    Anne-Emmanuelle Davy (Maid / Storyteller 1), Shigeko Hata (Landlady / Storyteller 2), Nicolas Simeha (Stone Collector), Landy Andriamboavonjy (Stone Collector’s Wife).

     



      A la une  |  Nous contacter   |  Haut de page  ]
     
    ©   Altamusica.com