altamusica
 
       aide
















 

 

Pour recevoir notre bulletin régulier,
saisissez votre e-mail :

 
désinscription




CRITIQUES DE CONCERTS 19 novembre 2019

Concert autour du Groupe des six par l’Orchestre philharmonique de Radio France sous la direction de Mikko Franck à l’Auditorium de Radio France, Paris.

Quatre sur Six
© Christophe Abramowitz

En trois concerts, l’Orchestre Philharmonique de Radio France et Mikko Franck s’attachent au groupe des Six français et présentent le deuxième soir, en plus de Poulenc encore régulièrement programmé, des raretés chambristes de Tailleferre, Durey, ainsi qu’Auric, dont la charmante suite symphonique de Phèdre clôt le programme.
 

Auditorium de la Maison de la Radio, Paris
Le 09/10/2019
Vincent GUILLEMIN
 



Les 3 dernières critiques de concert

  • Le Grand PrĂŞtre de Bizet

  • Guère Ă  l’affĂ»t

  • MĂ©lancolie d’estampes

    [ Tous les concerts ]
     
      (ex: Harnoncourt, Opéra)




  • Mikko Franck avait Ă©voquĂ© il y a quelques annĂ©es son envie d’intĂ©grer plus de musique de chambre aux concerts symphoniques du Philharmonique de Radio France. Cette idĂ©e a parfois fragilisĂ© certains programmes, mais fonctionne bien en ce dĂ©but octobre pour prĂ©senter en trois soirs autour du Groupe des six de nombreux ouvrages aujourd’hui très rarement jouĂ©s.

    Ainsi le concert dĂ©bute-t-il par le Trio pour violon, violoncelle et piano de Germaine Tailleferre, musicienne qui avouait elle-mĂŞme que ses compositions n’étaient « pas de la grande musique, [mais] de la musique gaie, lĂ©gère Â» que l’on Ă©coute en effet aujourd’hui avec plaisir sous les doigts d’un trio d’instrumentistes pour lequel on aurait toutefois apprĂ©ciĂ© un peu plus de prĂ©paration et d’engagement de la part des cordes, mieux soutenues par le piano de Catherine Cournot.

    Le Steinway est ensuite mis de côté pour laisser la place à un grand piano à cordes parallèles fabriqué par Stephen Paulello, tandis que la pianiste laisse sa place à la jeune Maroussia Gentet. On s’attèle alors à Poulenc et à son dynamique Concerto pour piano, joué fort par l’Orchestre philharmonique de Radio France et un Mikko Franck trop massif pour permettre de profiter de la partie soliste, quasi inaudible dans les graves et quelques peu métallique dans le haut-médium.

    La jeune artiste ne donne pas de bis, puisque deux pièces de Louis Durey, la Nocturne op. 40 puis la Romance sans parole op. 21 sont inscrites au programme et s’enchaînent avec le concerto, juste avant l’entracte. Ici, on profite mieux de l’instrument qui nous déstabilise toutefois par sa sonorité très différente d’un Steinway, maintenant incontournable sur les grandes scènes. Maroussia Gentet aborde les deux œuvres avec une belle clarté et douceur, sans réussir pour autant à les pourvoir d’un fort caractère.

    Le retour à Poulenc avec sa Sonate pour hautbois et piano FP. 185 rapporte le Steinway et Catherine Cournot, élève d’Aldo Ciccolini dont on ressent toute la délicatesse du jeu français. Mais cette pièce offre surtout l’excellente prestation d’Olivier Doise, hautboïste de l’orchestre au jeu plein, particulièrement impliqué dans cette dernière partition d’un compositeur mort seulement quelques mois plus tard, qui reprend l’un des thèmes les plus beaux et les plus sombres des Litanies écrites vingt-cinq ans plus tôt.

    Doise se fera à nouveau remarquer par son splendide solo lors de la Suite symphonique de Phèdre composée par Georges Auric, où le style sans finesse et copieusement excessif de l’ouvrage s’adapte mieux que le concerto au geste épais de Mikko Franck. Ici, l’habituelle densité des cordes du Philharmonique ainsi que les cuivres précis et chauds développent ce qui ressemble parfois à de l’excellente musique de film, notamment dans la capacité à évoquer de grands contrastes émotionnels. On aurait aimé un tambour plus rigoureux et plus présent, mais le reste des percussions comme les bois, dont se démarque aussi la clarinette basse, stimule une pièce que l’on aimerait revoir prochainement en France dans sa version intégrale de ballet.




    Auditorium de la Maison de la Radio, Paris
    Le 09/10/2019
    Vincent GUILLEMIN

    Concert autour du Groupe des six par l’Orchestre philharmonique de Radio France sous la direction de Mikko Franck à l’Auditorium de Radio France, Paris.
    Germaine Tailleferre (1892-1983)
    Trio avec piano
    Hélène Collerette, violon
    Nadine Pierre, violoncelle
    Catherine Cournot, piano
    Francis Poulenc (1899-1963)
    Sonate pour hautbois et piano
    Olivier Doise, hautbois
    Concerto pour piano et orchestre, FP. 146
    Louis Durey (1888-1979)
    Nocturne op. 40
    Romance sans parole op. 21
    Maroussia Gentet, piano
    Georges Auric (1899-1983)
    Phèdre, suite symphonique
    Orchestre philharmonique de Radio France
    direction : Mikko Franck

     


      A la une  |  Nous contacter   |  Haut de page  ]
     
    ©   Altamusica.com