altamusica
 
       aide
















 

 

Pour recevoir notre bulletin régulier,
saisissez votre e-mail :

 
désinscription




CRITIQUES DE CONCERTS 16 février 2020

Masterclass d’Alfred Brendel avec le Quatuor Pacific et concert Beethoven-Chostakovitch du Fine Arts Quartet à la Cité de la musique, Paris.

Biennale Quatuors 2020 (1) :
Les Patrons

Déjà présent lors de la précédente édition, Alfred Brendel revient avec une oreille toujours aussi vive pour conseiller quatre jeunes quatuors lors de deux Masterclasses, tandis que le lundi, le Fine Arts Quartet se pose en patron du style et de l’élégance pour un concert partagé entre Beethoven et Chostakovitch.
 

Cité de la Musique, Paris
Le 13/01/2020
Vincent GUILLEMIN
 



Les 3 dernières critiques de concert

  • Gluck en noir et blanc

  • Philosophie des lumières

  • Perles de culture

    [ Tous les concerts ]
     
      (ex: Harnoncourt, Opéra)




  • Alfred Brendel entre maintenant avec une canne, d’une dĂ©marche peu assurĂ©e, mais dès qu’il s’agit de musique, l’instinct se montre toujours aussi vif que l’intelligence est acĂ©rĂ©e. Le jeune Quatuor Pacific dĂ©bute donc la première masterclass avec l’un des chefs-d’œuvre pour rĂ©pertoire le Quatuor n° 13 « Rosamunde Â» de Schubert.

    Le geste est déjà précis, surtout celui du premier violon Yuta Takase, bien accompagné par le second, jamais trop en retrait, de Ronny Spiegel. Pourtant, dès sa première interruption dans l’Allegro ma non troppo, le pianiste de 89 ans a tout à reprendre. Sans aucune méchanceté, mais avec la justesse d’un homme qui n’a plus rien à démontrer, il s’adresse d’abord à la violoncelliste Sarah Weilenmann, pour lui dire que ses coups d’archets ne sont pas justes.

    Puis c’est au tour du premier violon de devoir rejouer un passage qu’il n’accentue pas comme il est Ă©crit, et ensuite au groupe, pourtant dĂ©jĂ  bien en phase, de devoir ĂŞtre repris sur un pianissimo exĂ©cutĂ© trop fort. Alfred Brendel glisse aussi une idĂ©e sur un accent, peut-ĂŞtre une erreur, d’un compositeur « qui en a pourtant fait peu, en tout cas beaucoup moins que d’autres Â».

    Peut-être aurait-il aussi repris le Fine Arts Quartet le lendemain, car s’il y a bien un terme qui s’accorde parfaitement à cet ensemble, c’est bien celui de finesse, presque qu’autant que celui d’élégance, tout aussi marquant. Le jeu est alors toujours sobre, sans doute trop peu contrasté pour un Brendel dont on connaît la capacité à utiliser le rubato pour soulever de nombreux instants.

    Les Fine Arts débutent avec le Deuxième Quatuor de Beethoven, jamais trop exalté pour livrer une partition toujours dosée, de la part d’une formation dont les deux violons jouent ensemble depuis maintenant trente-six ans, avec un rendu d’une parfaite homogénéité. À cela s’ajoute le splendide alto de Gil Sharon, légèrement plus chaleureux, magnifique lorsqu’il doit porter ensuite de son chant solitaire le second Moderato du Quatuor n° 1 de Chostakovitch.

    Le violoncelle de Niklas Schmidt se démarque lui dans les pizzicati de l’Allegro final, particulièrement bien appuyé, presque claqué parfois. À ce style d’interprétation, le troisième et dernier des Razoumovski de Beethoven trouve plus de vigueur que la première pièce du maître proposée ce soir, non tant dans le Menuetto grazioso que dans un Allegro molto final particulièrement bien traité dans sa vivacité.

    Après un menuet de Beethoven offert en premier bis, le Finale du Quatuor n° 64 n° 5 de Haydn, nommĂ© «  l’Alouette Â», fait regretter que ce compositeur n’ait Ă©tĂ© insĂ©rĂ© dès le dĂ©but au programme officiel d’un ensemble auquel il convient si bien !




    Cité de la Musique, Paris
    Le 13/01/2020
    Vincent GUILLEMIN

    Masterclass d’Alfred Brendel avec le Quatuor Pacific et concert Beethoven-Chostakovitch du Fine Arts Quartet à la Cité de la musique, Paris.
    09/01/2020
    Masterclass sur le Quatuor Rosamunde de Schubert, par Alfred Brendel, devant le Quatuor Pacific
    Yuta Takase, violon I
    Ronny Spiegel, violon II
    Chin-Ting Huang, alto
    Sarah Weilenmann, violoncelle

    13/01/2020
    Ludwig van Beethoven (1770-1827)
    Quatuor à cordes n° 2 en sol majeur op. 18 n° 2
    Quatuor Ă  cordes n° 9 en ut majeur op. 59 n° 3 « Razoumovski Â»
    Dmitri Chostakovitch (1906-1975)
    Quatuor à cordes n° 1 en ut majeur op. 49
    Fine Arts Quartett
    Ralph Evans, violon I
    Efim Boici, violon II
    Gil Sharon, alto
    Niklas Schmidt, violoncelle

     


      A la une  |  Nous contacter   |  Haut de page  ]
     
    ©   Altamusica.com