altamusica
 
       aide
















 

 

Pour recevoir notre bulletin régulier,
saisissez votre e-mail :

 
désinscription




CRITIQUES DE CONCERTS 01 décembre 2021

Concerts Messiaen-Manoury-Debussy de Jean-Frédéric Neuburger puis Manoury-Beethoven de Jean-François Heisser au festival Messiaen au pays de la Meije 2021.

La Meije 2021 (1) :
Messiaen et Manoury en Ă©tudes

© Bruno Moussier

Dans le magnifique cadre des églises de La-Salle-les-Alpes et de La Grave du Pays de la Meije, les pianistes Jean-Frédéric Neuburger et Jean-François Heisser interprètent des Études de Messiaen et du compositeur invité Philippe Manoury, où puissance et agilité doivent s’accorder à la complexité physique et intellectuelle des partitions.
 

Église St-Marcellin , La Salle-les-Alpes
Le 28/07/2021
Vincent GUILLEMIN
 



Les 3 dernières critiques de concert

  • Voyage dans la nuit

  • Technicolor franco-russe

  • Le triomphe de Morgana

    [ Tous les concerts ]
     
      (ex: Harnoncourt, Opéra)




  • Petit miracle parmi les festivals d’étĂ©, le festival Messiaen au pays de la Meije continue Ă  marquer par son importance dans les pièces prĂ©sentĂ©es ou crĂ©Ă©es chaque annĂ©e, avant tout grâce au soutien de la rĂ©gion Isère et d’Aida. Le mercredi, on trouve donc Jean-FrĂ©dĂ©ric Neuburger pour la première de ses trois prestations alpines, juste avant un passage Ă  la Roque d’AnthĂ©ron avec un programme bien plus classique. Dans la petite Église St-Marcellin de La Salle-les-Alpes, le pianiste intercale dans les Quatre Études de rythme d’Olivier Messiaen deux Ă©tudes et une pièce pour piano de Philippe Manoury, ainsi que deux des 12 Études de Claude Debussy.

    Île de feu I de Messiaen déploie déjà toute la puissance du toucher de Neuburger, incroyablement vigoureux, sans pour autant paraître dur ni jamais abîmer l’instrument, même après plus d’une heure de concert. L’étude Hommage à Richter I de Philippe Manoury ensuite n’est pas dédiée au physicien, dont le nom est resté célèbre par l’échelle servant à mesurer les séismes, mais bien au pianiste Sviatoslav Richter, dont la profondeur polyphonique avait profondément marqué le compositeur dans la jeunesse. Ce premier des deux hommages s’appuie sur la Sonate posthume de Schubert et traite avec une véritable maîtrise la notion d’harmoniques.

    Jean-François Heisser le lendemain apparaĂ®tra beaucoup plus fatiguĂ© Ă  l’église de La Grave pour cette mĂŞme Ă©tude, contrainte Ă  trouver son Ă©nergie par le toucher plus brutal du pianiste, qui dĂ©saccordera complètement son Steinway en ayant avant donnĂ© Turbulences puis après une autre Ĺ“uvre de Manoury, la Sonate n° 2 « Veränderungen Â». Longue pièce en forme de sonate beethovĂ©nienne Ă  laquelle on aurait ajoutĂ© des interludes, celle-ci sera suivie d’un entracte improvisĂ©, le temps de retrouver l’accordeur pour pouvoir achever le concert avec les 33 Veränderungen ĂĽber einen Walzer von Anton Diabelli ; cette fois du vrai Beethoven.

    La veille, Mode de valeurs et d’intensités de Messiaen puis Pour les degrés chromatiques de Debussy sont mis en regard par le jeu toujours aussi puissant et mystérieux de Neuburger. Partitions parmi les plus visionnaires, ces pièces mettent encore en avant la véhémente délicatesse du pianiste, qui propose ensuite l’une de ses propres compositions. Pour les Harmoniques, étude n° 2 poursuit alors ce programme particulièrement bien construit, et nécessite cette fois que l’artiste plonge aussi ses mains dans l’instrument pour altérer directement les cordes du piano.

    Neumes rythmiques de Messiaen poursuit le cycle d’études présenté, avant Spins de Manoury, qui s’attèle à développer la technique des mains alternées, à nouveau très utile dans Pour les agréments de Debussy. La quatrième étude, Île de Feu II de Messiaen puis Hommage à Richter II achèvent le concert du mardi, sur un thème en octave de l’Adagio du Concerto pour piano n° 2 de Brahms transformé jusqu’à en être désincarné. Le lendemain, Heisser d’abord harassé se reconcentre à la dixième transformation de la valse de Diabelli, puis développe toutes les merveilles de l’ultime partition pianistique de Beethoven.




    Église St-Marcellin , La Salle-les-Alpes
    Le 28/07/2021
    Vincent GUILLEMIN

    Concerts Messiaen-Manoury-Debussy de Jean-Frédéric Neuburger puis Manoury-Beethoven de Jean-François Heisser au festival Messiaen au pays de la Meije 2021.
    28 juillet, 17h – Église de La Salle-Les-Alpes
    Olivier Messiaen (1908-1992)
    Quatre Études de rythme
    Philippe Manoury (*1952)
    Études pour piano
    Spins
    Claude Debussy (1862-1918)
    Pour les degrés chromatiques
    Pour les Agréments
    Jean-Frédéric Neuburger, piano

    29 juillet, 17h – Église de La Grave
    Philippe Manoury (*1952)
    Turbulences
    Hommage à Richter I (Études pour piano)
    Sonate n° 2 « Veränderungen Â»
    Ludwig van Beethoven (1770-1827)
    33 Veränderungen über einen Walzer von Anton Diabelli
    Jean-François Heisser, piano

     


      A la une  |  Nous contacter   |  Haut de page  ]
     
    ©   Altamusica.com