altamusica
 
       aide
















 

 

Pour recevoir notre bulletin régulier,
saisissez votre e-mail :

 
désinscription




CRITIQUES DE CONCERTS 05 décembre 2022

Concert de l’Orchestre philharmonique de Radio France sous la direction de Mikko Franck à la Philharmonie de Paris.

Griffe et patte de velours
© Franz Johann Morgenbesser

Dans un programme offrant trois pièces de musique française à l’écriture très différenciée, l’Orchestre philharmonique de Radio France et son chef Mikko Franck triomphent plus particulièrement dans une exécution de rêve de L’Enfant et les sortilèges de Maurice Ravel, à peine entachée par une distribution vocale inégale.
 

Philharmonie, Paris
Le 01/10/2021
Thomas DESCHAMPS
 



Les 3 dernières critiques de concert

  • Le jouisseur

  • Noces d’essai

  • L’art difficile du pĂ©plum

    [ Tous les concerts ]
     
      (ex: Harnoncourt, Opéra)




  • Pour l’une de ses Ă©chappĂ©es Ă  la Philharmonie de Paris, le Philharmonique de Radio France donne un joli programme de musique française. Au Dutilleux initialement prĂ©vu, Mikko Franck a substituĂ© une pièce d’Éric Montalbetti dont la crĂ©ation avait dĂ» ĂŞtre annulĂ©e en juin. Partition pour large orchestre aux vents renforcĂ©s, dont six cors, cette Ouverture philharmonique ressemble beaucoup plus Ă  un concerto pour orchestre qu’à une ouverture.

    De manière assez classique, la musique évolue en tutti et soli, contaminant les pupitres petit à petit. Elle témoigne d’un amour profond pour l’orchestre que le compositeur connaît bien pour en avoir été le directeur artistique. L’orchestration chaleureuse maintient l’intérêt pour une composition par ailleurs pas toujours très inspirée.

    Le Prélude à l’après-midi d’un faune de Debussy qui suit paraît très strict en comparaison : le phrasé raide de la flûte n’invite pas à la rêverie malgré l’élégance naturelle de l’orchestre. L’envolée reste contenue, comme si le chef fuyait le danger d’une trop grande expression. L’opéra de Ravel donné en deuxième partie de concert dénote une tout autre approche.

    Mikko Franck déploie un orchestre de rêve qui épouse les situations ou les provoque, ne recule devant aucune stridence pour faire patte de velours quelques mesures plus loin. Avec un ambitus dynamique impressionnant, de saillies drolatiques étourdissantes en moments éblouissants de poésie, l’Orchestre philharmonique de Radio France est le plus captivant des conteurs. La distribution vocale ne possède pas tout à fait la même maestria.

    Chloé Briot remplaçait Adèle Charvet souffrante. Son Enfant ne peut lutter contre l’orchestre, même contenu. C’est bien dommage, il faut regarder et entendre la captation d’ARTE concert pour goûter son interprétation. Les autres chanteurs à l’instar d’Élodie Mechain n’ont pas ce problème. Cette dernière possède le timbre requis pour Maman, et compense ailleurs par un jeu délié un léger manque de précision. Un petit espace sur le plateau permet aux chanteurs quelques déplacements bien réglés.

    Antoine Normand ravit en Théière fofolle mais déçoit en Arithmétique d’autant que la Maîtrise de Radio France qui lui répond est au contraire impeccable (et même un peu trop). Le Feu de Jodie Devos étincelle de manière très sonore tandis que la Princesse et le Rossignol souffrent d’une intonation plus incertaine. Clara Guillon et Paul Gay offrent des personnages bien sentis et une projection très articulée, ce qui est essentiel dans cet univers ravélien. C’est en revanche moins le cas pour les honorables Régis Mengus et Anaïk Morel.

    Le Chœur de Radio France vient très légèrement gâcher la fête en donnant une impression de flottement. Il faut dire à sa décharge que la distanciation imposée pour des raisons sanitaires ne peut qu’aggraver le manque de cohésion.




    Philharmonie, Paris
    Le 01/10/2021
    Thomas DESCHAMPS

    Concert de l’Orchestre philharmonique de Radio France sous la direction de Mikko Franck à la Philharmonie de Paris.
    Éric Montalbetti (*1968)
    Ouverture philharmonique (2021)
    Claude Debussy (1862-1918)
    Prélude à l’après-midi d’un faune (1894)
    Maurice Ravel (1875-1937)
    L’Enfant et les sortilèges (1925)
    Chloé Briot (l’Enfant)
    Élodie Méchain (Maman / la Tasse chinoise / la Libellule)
    Jodie Devos (le Feu / la Princesse / le Rrossignol)
    Clara Guillon (la Chauve-souris / la Chouette / une Pastourelle)
    Anaïk Morel (la Bergère / la Chatte / l'Écureuil / un Pâtre)
    Antoine Normand (la Théière / le Petit vieillard / la Rainette)
    RĂ©gis Mengus (le Chat / l'Horloge comtoise)
    Paul Gay (le Fauteuil / l'Arbre)
    Maitrise de Radio France
    Chœur de Radio France
    Orchestre Philharmonique de Radio France
    direction : Mikko Franck

     


      A la une  |  Nous contacter   |  Haut de page  ]
     
    ©   Altamusica.com