altamusica
 
       aide
















 

 

Pour recevoir notre bulletin régulier,
saisissez votre e-mail :

 
désinscription




CRITIQUES DE CONCERTS 07 décembre 2023

Concert Saint-Saëns par les instrumentistes de l’Orchestre de Paris à l’Auditorium du Musée d’Orsay, Paris.

Saint-Saëns à sa guise

En pleine exposition autour du cinéma, le Musée d’Orsay fête le jubilée Saint-Saëns avec un très intéressant concert des musiciens de l’Orchestre de Paris, où après l’exhumation d’une inédite barcarolle puis quatre pièces rarement interprétées, est présenté le film L’Assassinat du duc de Guise d’André Calmettes, sur la musique du compositeur.
 

Auditorium du Musée d'Orsay, Paris
Le 07/12/2021
Vincent GUILLEMIN
 



Les 3 dernières critiques de concert

  • Boris entre symboles et politique

  • Pierre qui roule

  • Similitudes et ruptures

    [ Tous les concerts ]
     
      (ex: Harnoncourt, Opéra)




  • Dans le cadre de l’exposition Enfin le cinĂ©ma ! au MusĂ©e d’Orsay, les musiciens de l’Orchestre de Paris prĂ©sentent Ă  l’Auditorium un concert autour de Saint-SaĂ«ns, dont on fĂŞtera le centième anniversaire de la mort le 16 dĂ©cembre. Une rapide prĂ©sentation d’Emmanuel PĂ©laprat permet de dĂ©crire le programme et notamment une barcarolle, restĂ©e comme encore quelques pièces du compositeur inĂ©dite, malgrĂ© la disponibilitĂ© du manuscrit Ă  la BNF.

    Écrite à la demande d’un musicien barcelonais très dynamique pour faire monter Samson et Dalila dans la capitale de Catalogne à la fin du XIXe siècle, cette pièce ensuite jugée trop faible par Saint-Saëns est finalement laissée de côté. Interprétée aujourd’hui juste après la barcarolle déjà connue, op. 108, elle permet d’entendre une autre facette du musicien, plus réservé. Dans les deux, l’harmonium accordé sur un la 440 pour être en phase avec le piano développe ou reprend des thèmes échangés avec le violon de David Braccini et l’excellent violoncelle de Thomas Duran.

    La Tarentelle pour flûte, clarinette et piano, op. 6 jouée ensuite permet de profiter encore du pianiste Jérôme Granjon, et surtout de la flûte de Vicens Prats, très claire pour porter après la clarinette un second thème bien posé, puis une dansante partie finale. Les Caprices sur des airs danois et russes op. 79 font ressortir le même effectif, auquel s’est ajouté le hautbois d’Alexandre Gattet, qui tend parfois presque vers les sons rupestres pour développer sa partie.

    Pièce maîtresse du programme, le film de 1908 d’André Calmettes, L’Assassinat du Duc de Guise, de vingt minutes à peine, est présenté grâce à la participation du CNC, tandis qu’un effectif de douze musiciens, à nouveau porté par l’harmonium d’Emmanuel Pélaprat, joue la musique écrite par Saint-Saëns sur commande du réalisateur. Réalisé avec les moyens de l’époque, ce film en quelques scénettes et aux textes écrits n’est à proprement parler pas en noir et blanc, puisqu’à l’époque, on utilisait au lieu du blanc différentes couleurs selon les ambiances.

    Débutée en noir et bleu pour la pénombre, devenant noire et jaune lorsqu’une femme allume une allumette, l’image devient noire et rouge à l’assassinat du Duc à la dague, sous le regard d’Henri III. Très bien adaptée, la musique du compositeur de nombreux opéras, dont le célèbre Henri VIII, a déjà compris l’enjeu d’accompagner l’image plutôt comme un ballet, en marquant plus encore les ambiances. Cela ressort d’autant mieux que la partition, opus 128, bénéficie des superbes sonorités des musiciens de l’Orchestre de Paris, dont ressort particulièrement l’ampleur du basson d’Elfie Bonnardel et le cor rond d’Anne-Sophie Corrion.




    Auditorium du Musée d'Orsay, Paris
    Le 07/12/2021
    Vincent GUILLEMIN

    Concert Saint-Saëns par les instrumentistes de l’Orchestre de Paris à l’Auditorium du Musée d’Orsay, Paris.
    Camille Saint-Saëns (1835-1921)
    Barcarolle en ré majeur, pour violon, violoncelle, piano et harmonium, R131
    Barcarolle en fa majeur, pour violon, violoncelle, piano et harmonium, op. 108, R132
    Tarentelle pour flûte, clarinette et piano, op. 6
    Caprice sur des airs danois et russes pour piano, flûte, hautbois, clarinette, op. 79
    L’Assassinat du duc de Guise, op. 128
    David Braccini, Elise Thibaut, violon
    Marie Poulanges, alto
    Thomas Duran, violoncelle
    Stanislas Kuchinski, contrebasse
    Vicens Prats, flûte
    Alexandre Gattet, hautbois
    Olivier Derbesse, clarinette
    Elfie Bonnardel, basson
    Anne-Sophie Corrion, Cor
    JĂ©rĂ´me Granjon, piano
    Emmanuel PĂ©laprat, harmonium

     


      A la une  |  Nous contacter   |  Haut de page  ]
     
    ©   Altamusica.com