altamusica
 
       aide
















 

 

Pour recevoir notre bulletin régulier,
saisissez votre e-mail :

 
désinscription




CRITIQUES DE CONCERTS 03 décembre 2022

Nouvelle production de La Vie parisienne d’Offenbach dans une mise en scène de Christian Lacroix et sous la direction de Romain Dumas au Théâtre des Champs-Élysées, Paris.

Une Vie encombrée
© Vincent Pontet

L’édition Bru Zane de La Vie parisienne présente maintes pages savoureuses inédites et retranche malheureusement quelques bijoux. C’est le jeu d’une reconstitution intéressante un peu amoindrie par une mise en scène chaotique de Christian Lacroix. Malgré un plateau inégal, la direction de Romain Dumas apporte beaucoup de nuances à la soirée.
 

Théâtre des Champs-Élysées, Paris
Le 22/12/2021
Thomas DESCHAMPS
 



Les 3 dernières critiques de concert

  • Noces d’essai

  • Retour au salon

  • Verdi par le texte

    [ Tous les concerts ]
     
      (ex: Harnoncourt, Opéra)




  • Après Rouen et Tours et avant d’autres lieux, le Théâtre des Champs-ÉlysĂ©es accueille la nouvelle production de La Vie parisienne coproduite notamment avec le Palazzetto Bru Zane qui a rĂ©alisĂ© une nouvelle Ă©dition de l’œuvre. OpĂ©rant une sorte d’archĂ©ologie musicale, Bru Zane prĂ©sente une « version originale Â» qui n’a jamais Ă©tĂ© jouĂ©e auparavant car la crĂ©ation en 1866 a aussitĂ´t entrainĂ© des coupures et des ajouts. Les morceaux inĂ©dits des trois premiers actes et, surtout, les actes IV et V avant leur refonte s’imposent-ils ? Ils enrichissent indĂ©niablement l’œuvre mĂŞme, Ă  l’instar d’une chanson de type rĂ©aliste ou de multiples clins d’œil au Don Giovanni de Mozart. Dans un mĂŞme temps, on regrette la disparition de certains tubes. L’idĂ©al Ă  l’avenir serait de combiner les Ă©ditions.

    Manquant singulièrement de clarté, la mise en scène de Christian Lacroix n’aide pas beaucoup au succès de cette édition. Le couturier produit une nouvelle fois des costumes beaux et signifiants, entre Second empire et notre époque, mais il encombre le plateau d’un monte-charge parfaitement inutile et d’accessoires et meubles variés au point que chanteurs et danseurs ne disposent que de très peu d’espace. La chorégraphe a bien du mérite à organiser les mouvements qui se résument le plus souvent à du sur-place ! Quelques idées amusantes comme montrer Gardefeu et Bobinet très folasses ne font pas une mise en scène. La direction d’acteur hésite entre un jeu de style Au théâtre ce soir et une hystérie épisodique. Les dialogues ne sont même pas toujours compréhensibles.

    L’hétérogénéité du plateau est tout aussi regrettable. Franck Leguérinel fait du baron une irrésistible locomotive scénique, Eléonore Pancrazi arrive à donner beaucoup de chair et d’esprit au personnage de Métella pourtant réduit par cette édition, tandis que Marc Mauillon compose un Bobinet drolatique. Ingrid Perruche crie avec beaucoup d’excès sa Madame de Quimper-Karadec et le reste de la distribution ne marque pas ou déçoit carrément par des maniérismes et des faiblesses d’émission qui frappent aussi les chœurs et ruinent certains effets comiques.

    Le bonheur est en revanche dans la fosse. La baguette très précise de Romain Dumas tire des nuances infinies de Musiciens du Louvre en très grande forme. Les intermèdes à l’orchestre y gagnent une saveur incomparable et l’ensemble de la partition retrouve beaucoup d’allure.




    Théâtre des Champs-Élysées, Paris
    Le 22/12/2021
    Thomas DESCHAMPS

    Nouvelle production de La Vie parisienne d’Offenbach dans une mise en scène de Christian Lacroix et sous la direction de Romain Dumas au Théâtre des Champs-Élysées, Paris.
    Jacques Offenbach (1819-1880)
    La Vie parisienne, opéra-bouffe en cinq actes (1866)
    Livret de Henri Meilhac et Ludovic Halévy
    Chœur de chambre de Namur
    Les Musiciens du Louvre et leur Académie
    direction : Romain Dumas
    mise en scène, décors, costumes : Christian Lacroix
    chorégraphie : Glysleïn Lefever
    Ă©clairages : Bertrand Couderc

    Avec :
    Florie Valiquette (Gabrielle), Flannan Obé (Gardefeu), Marc Mauillon (Bobinet), Franck Leguérinel (Le baron de Gondremark), Marion Grange (La baronne Christine de Gondremark), Eléonore Pancrazi (Métella), Damien Bigourdan (Le Brésilien / Gontran / Frick), Laurent Kubla (Urbain / Alfred), Elena Galitskaya (Pauline), Carl Ghazarossian (Joseph / Alphonse / Prosper), Ingrid Perruche (Madame de Quimper-Karadec), Louise Pingeot (Clara), Marie Kaliline (Bertha), Caroline Meng (Madame de Folle-Verdure).

     



      A la une  |  Nous contacter   |  Haut de page  ]
     
    ©   Altamusica.com