altamusica
 
       aide
















 

 

Pour recevoir notre bulletin régulier,
saisissez votre e-mail :

 
désinscription




CRITIQUES DE CONCERTS 03 décembre 2022

Concert de l’Orchestre national d’Auvergne dirigé du violon par Guillaume Chilemme dans le cadre de la Biennale de Quatuor à cordes 2022 à la Cité de la Musique, Paris.

Biennale 2022 (1) :
Cordes auvergnates

© DR

Dans le cadre de la Biennale de Quatuor à Cordes 2022 de la Philharmonie de Paris, l’Orchestre national d’Auvergne dirigé du violon par Guillaume Chilemme propose une curieuse création puis les transcriptions de Barshaï et Mahler, pour orchestre à cordes, du Quatuor n° 8 de Chostakovitch et de la Jeune fille et la mort de Schubert.
 

Cité de la Musique, Paris
Le 15/01/2022
Vincent GUILLEMIN
 



Les 3 dernières critiques de concert

  • Noces d’essai

  • Retour au salon

  • Verdi par le texte

    [ Tous les concerts ]
     
      (ex: Harnoncourt, Opéra)




  • InvitĂ© pour la biennale de quatuor Ă  cordes Ă  la CitĂ© de la Musique, l’Orchestre national d’Auvergne dĂ©bute son programme d’arrangements par une crĂ©ation de Violeta Cruz : La Mer, le vent, les jouets, les horloges. InitiĂ©e aux peignes frottĂ©s sur les cordes, la pièce se dĂ©veloppe avec une plus intĂ©ressante partie oĂą se mĂ©lange des pizz froids Ă  un thème en forme d’ostinato repris avec archets, d’oĂą l’on semble reconnaĂ®tre plus prĂ©cisĂ©ment l’horloge, quand la partie suivante et ses alternances de dynamiques font plus penser aux jouets.

    Passée cette œuvre contemporaine, l’Orchestre national d’Auvergne entre dans les transcriptions de quatuor par celle sans doute la plus réussie pour orchestre à cordes : l’arrangement du Quatuor n° 8 de Chostakovitch en symphonie de chambre par Rudolf Barshaï. Par rapport au chef-d’œuvre initial, encore fantastiquement porté quelques années plus tôt dans cette même Cité de la Musique par le Quatuor Borodine, cette version pour une vingtaine de cordes est bien plus qu’une simple augmentation de la partition initiale, ne serait-ce que par l’ajout de contrebasses.

    Très impactantes au second mouvement, Allegro molto, ces cordes graves s’adaptent parfaitement à l’énergie de l’ensemble, exaltée par la fougue du premier violon, Guillaume Chilemme. Le reste de l’œuvre présente une formation souple, cependant rarement assez sombre pour marquer comme presque seuls les ensembles d’Europe de l’Est savent le faire, notamment dans les grands coups du second Largo. Toutefois, le dernier mouvement, Largo encore, convainc par son calme et sa portée réflexive, sans pour autant se vouloir pesant ni mortifère.

    En seconde partie, l’arrangement pour la même formation de cordes du Quatuor n° 14 de Schubert, Der Tod und das Mädchen, initié par Mahler et repris plus récemment par David Matthews et Donald Mitchell, apparaît maintenant à l’occasion au concert ou à l’enregistrement, sans présenter la même qualité que la transcription de Barshaï pour Chostakovitch. Mieux adapté par sa fluidité à cette œuvre qu’à la précédente, l’Orchestre national d’Auvergne parvient à attirer dans de nombreuses parties, notamment dans l’Andante con moto.

    Toujours porté par son premier violon Guillaume Chilemme, qui profite dans cet arrangement de nombreux solos maintenus de la partition initiale, l’orchestre quitte la salle sous des applaudissements nourris. Sans offrir de bis, le concert s’achève par un court discours du premier violon pour rappeler que l’ensemble fête ses quarante ans cette année, en plus de souhaiter une bonne retraite à l’un des violoncellistes présent pour sa dernière participation lors de cette soirée parisienne.




    Cité de la Musique, Paris
    Le 15/01/2022
    Vincent GUILLEMIN

    Concert de l’Orchestre national d’Auvergne dirigé du violon par Guillaume Chilemme dans le cadre de la Biennale de Quatuor à cordes 2022 à la Cité de la Musique, Paris.
    Violeta Cruz (*1986)
    La Mer, le vent, les jouets, les horloges
    Création mondiale
    Dmitri Chostakovitch (1906-1975)
    Quatuor à cordes n° 8 en ut mineur op. 110 b
    Arrangement pour orchestre Ă  cordes de Rudolf BarshaĂŻ
    Franz Schubert (1797-1828)
    Quatuor Ă  cordes n° 14 en rĂ© mineur D 810 « La jeune fille et la mort Â»
    Arrangement pour orchestre à cordes de Gustav Mahler, achevé par David Matthews et Donald Mitchell
    Orchestre national d’Auvergne
    violon et direction : Guillaume Chilemme

     


      A la une  |  Nous contacter   |  Haut de page  ]
     
    ©   Altamusica.com