altamusica
 
       aide
















 

 

Pour recevoir notre bulletin régulier,
saisissez votre e-mail :

 
désinscription




CRITIQUES DE CONCERTS 05 juillet 2022

Concert du Festival Présences 2022 en hommage à Tristan Murail, avec l’Orchestre National de France sous la direction d’Alexandre Bloch à l’Auditorium de la Maison de la Radio.

Présences 2022 (1) :
Partage des eaux

© Christophe Abramowitz / Radio France

Resserré sur une semaine, le Festival Présences maintient sa place très importante dans le développement de la musique moderne et offre le samedi un concert dans lequel peut être jouée une nouvelle pièce pour plus de deux cents musiciens, tous sous la direction du chef Alexandre Bloch, visiblement heureux de présenter les cinq œuvres programmées.
 

Auditorium de la Maison de la Radio, Paris
Le 12/02/2022
Vincent GUILLEMIN
 



Les 3 dernières critiques de concert

  • Un Faust burlesque

  • Bouleversante symbolique

  • La Vestale en VF

    [ Tous les concerts ]
     
      (ex: Harnoncourt, Opéra)




  • ConsacrĂ© Ă  Tristan Murail, l’édition 2022 du Festival PrĂ©sences permet de remettre en avant de nombreux compositeurs de son Ă©poque et de l’école spectrale, en plus de laisser une place importante Ă  la nouvelle gĂ©nĂ©ration. Ce samedi, l’Orchestre National de France entre sur la scène de l’Auditorium de Radio France. Alexandre Bloch prend, comme Ă  son habitude lorsqu’il dirige une Ĺ“uvre contemporaine, le micro quelques secondes pour la prĂ©senter. Il dĂ©crit avec humour la première pièce du programme, AnnĂ©es-Lumière d’Alain Gaussin, crĂ©Ă©e il y a vingt-neuf ans.

    Dédiée à Daniel Barenboïm et Alain Prost, la partition débute par une Danse de l’univers, qui évoque aussi par son travail harmonique les bruits d’accélérations d’une Formule 1, tandis que les Spirales d’astéroïdes permettent ensuite de jouer avec les boucles autour de l’émergence de trois phrases rythmiques. Très vif, le matériau se déploie pendant une vingtaine de minutes jusqu’à L’univers en expansion et un grand choral, qui ramène à la notion de vitrail harmonique développée dans la partie précédente, Gravitation.

    Cosmic Dance de Sébastien Gaxie bénéficie ensuite d’un effectif pléthorique, renforcé par la Maîtrise et le Chœur de Radio France et surtout par l’artiste indien B.C. Manjunath, venu pour l’occasion avec un jeune acolyte, tous deux sur mridangam, sorte de tambour à deux faces, en plus d’un micro pour réciter cinq éléments indiens sous forme de phonèmes. L’œuvre parfaitement gérée par la battue précise du chef, auquel s’ajoute l’orgue de Karol Mossakoswki, présente une véritable personnalité de la part d’un compositeur parmi les plus intéressants du moment.

    Passé l’entracte, la plus jeune Diana Soh présente sa création, Tu es magique, d’environ douze minutes pour maîtrise a cappella, où les jeunes chanteurs sous la direction de Sofi Jeannin modulent leurs voix avec une qualité toujours impeccable, soit pour porter un court poème de la compositrice, soit pour produire des bruits d’eau ou claquements.

    Analogie de Samir Amarouch, créée en 2017, convainc moins par une recherche bruitiste post-ligétienne déjà beaucoup entendue depuis un demi-siècle, par ailleurs mise à mal ici par un remplacement au piano, qui limite alors la liberté nécessaire à l’ensemble. Puis enfin apparait la musique de Tristan Murail avec l’une de ses œuvres les plus connues, créées en 1995 : Le Partage des eaux. Inspirée par la nature et détachée de tout sens biblique, la partition développe au fur et à mesure les sons clairs et marins tirés d’abord de groupes d’instruments, puis au fur et à mesure densifié dans les vagues de cordes.

    La notion de ressac permet de faire évoluer sur une large bande harmonique tout le spectre acoustique, pour s’effacer au fur et à mesure, comme une vague de plus en plus lointaine sur le sable, avant un dernier coup de gong salvateur, qui clôture un ouvrage duquel se démarque toujours la superbe maîtrise de composition de l’artiste mis à l’honneur cette année.




    Auditorium de la Maison de la Radio, Paris
    Le 12/02/2022
    Vincent GUILLEMIN

    Concert du Festival Présences 2022 en hommage à Tristan Murail, avec l’Orchestre National de France sous la direction d’Alexandre Bloch à l’Auditorium de la Maison de la Radio.
    Allain Gaussin (*1943)
    Années-Lumière
    SĂ©bastien Gaxie (*1977)
    Cosmic Dance
    Création mondiale
    B.C. Manjunath, voix & mridangam
    Karol Mossakoswki, orgue
    Chœur de Radio France
    préparation : Roland Hayrabedian
    Diana Soh (*1984)
    Tu es magique
    Création mondiale
    Maîtrise de Radio France
    direction : Sofi Jeannin
    Samir Amarouch (*1991)
    Analogies
    Tristan Murail (*1947)
    Le Partage des eaux
    Camille Giuglaris, réalisation informatique musicale
    Orchestre National de France
    direction : Alexandre Bloch

     


      A la une  |  Nous contacter   |  Haut de page  ]
     
    ©   Altamusica.com