altamusica
 
       aide
















 

 

Pour recevoir notre bulletin régulier,
saisissez votre e-mail :

 
désinscription




CRITIQUES DE CONCERTS 16 aoűt 2022

Nouvelle production Rake’s Progress de Stravinski dans une mise en scène de Mathieu Bauer et sous la direction de Grant Llewellyn à l’Opéra de Rennes.

Un libertin Ă  Rennes
© Laurent Guizard

Repris occasionnellement, le Rake’s Progress apparaît cette saison à l’Opéra de Rennes, avant Nantes et Angers. Porté par une équipe musicale enthousiaste dont ressortent Julien Behr, Scott Wilde et surtout la sensible Elsa Benoit, l’ouvrage bénéficie aussi de la direction inspirée de Grant Llewellyn et d’une mise en scène réfléchie de Mathieu Bauer.
 

Opéra, Rennes
Le 05/03/2022
Vincent GUILLEMIN
 



Les 3 dernières critiques de concert

  • Salzbourg 2022 (3) : Seule parmi la foule

  • Salzbourg 2022 (2) : Sortie de Purgatoire

  • Salzbourg 2022 (1) : Mahler essoufflĂ©

    [ Tous les concerts ]
     
      (ex: Harnoncourt, Opéra)




  • De la fin de la pĂ©riode nĂ©oclassique d’Igor Stravinski, The Rake’s Progress est beaucoup moins rĂ©volutionnaire et moins facile d’accès que ses grands ballets russes de dĂ©but de siècle, mais n’en reste pas moins un ouvrage curieux, bien construit autour d’un livret de Wystan Hugh Auden et Chester Kallman crĂ©Ă© autour de peintures de William Hogarth.

    Créée en 1951 à Venise, l’opéra réapparaît à l’occasion sur les scènes du monde et en France, comme en 2012 à l’Opéra de Paris, déjà avec l’excellent Trulove de Scott Wilde, toujours aussi chaud et bien projeté de texte aujourd’hui. Autre chanteur britannique, Christopher Lemmings se montre également d’une impeccable précision déclamatoire – en anglais comme l’intégralité du livret –, que partage la contralto américaine Alissa Anderson, qui campe d’une voix pleine une Mother Goose de luxe.

    Le mauvais esprit revient au baryton autrichien Thomas Tatzl, parfait pour caractériser un Nick Shadow enjôleur en même temps que calculateur, tandis que le reste de la distribution fait la part belle aux chanteurs français, du Keeper de Jean-Jacques L’Anthoën à Baba la Turque, ici femme à barbe capricieuse bien développée par Aurore Ugolin. Surtout, le plateau bénéficie du Tom Rakewell bien défini de Julien Behr, gentil sot dont la bonté ressort jusqu’à la fin dans la folie, tandis qu’il trouve face à lui la belle sensibilité de la soprano bretonne Elsa Benoit.

    Parfaitement dynamisés par la dramaturgie, les chanteurs évoluent dans une mise en scène bien réfléchie due à Mathieu Bauer, avec les costumes et surtout les décors de Chantal de la Coste, principalement axés sur une grande structure agencée en six cadres, souvent utilisés comme écrans sur lesquels sont projetées les images de Florent Fouquet. L’utilisation des fleurs par Anne de la scène initiale à son départ définitif y ajoute une touche de réalisme très finement évoqué.

    Le Chœur de chambre Mélisme(s), sur le plateau mais également aux parterres et balcons pour ses interventions, se voit et surtout s’entend parfaitement préparé par Gildas Pungier, quand l’Orchestre National de Bretagne profite de la direction inspirée de Grant Llewellyn, lente et mesurée, mais toujours précise et parfaitement accordée à l’action autant qu’aux différentes sources utilisées par Stravinski, du seria au comique mozartien, avec l’apport du clavecin pour les récitatifs.




    Opéra, Rennes
    Le 05/03/2022
    Vincent GUILLEMIN

    Nouvelle production Rake’s Progress de Stravinski dans une mise en scène de Mathieu Bauer et sous la direction de Grant Llewellyn à l’Opéra de Rennes.
    Igor Stravinsky (1882-1971)
    The Rake’s Progress, opéra en trois actes (1951)
    Livret de Wystan Hugh Auden et Chester Kallman, inspiré de la série de huit peintures A Rake's Progress de William Hogarth

    Chœur de chambre Mélisme(s)
    Orchestre National de Bretagne
    direction : Grant Llewellyn
    mise en scène : Mathieu Bauer
    décors et costumes : Chantal de la Coste
    Ă©clairages : Lionel Spycher
    vidéos : Florent Fouquet
    préparation des chœur : Gildas Pungier

    Avec :
    Scott Wilde (Trulove), Elsa Benoit (Anne Trulove), Julien Behr (Tom Rakewell), Thomas Tatzl (Nick Shadow), Alissa Anderson (Mother Goove), Aurore Ugolin (Baba la Turque), Christopher Lemmings (Sellem), Jean-Jacques L’Anthoën (Keeper).

     



      A la une  |  Nous contacter   |  Haut de page  ]
     
    ©   Altamusica.com