altamusica
 
       aide
















 

 

Pour recevoir notre bulletin régulier,
saisissez votre e-mail :

 
désinscription




CRITIQUES DE CONCERTS 16 aoűt 2022

Récitals de Jean-Efflam Bavouzet au Musée Océanographique et à l’Opéra de Monte-Carlo, dans le cadre du festival du Printemps des Arts de Monte-Carlo 2022.

Printemps des arts 2022 (3) :
Haydn versus Debussy

© Alain Hanel

Déjà soliste lors d’un concert symphonique, le pianiste Jean-Efflam Bavouzet présente également deux récitals lors du premier week-end du Printemps des Arts 2022, tous deux consacrés aux compositeurs Haydn et Debussy, le samedi au Musée océanographique, le dimanche sur la belle scène de l’Opéra Garnier de Monte-Carlo.
 

Palais Garnier, Monte-Carlo
Le 13/03/2022
Vincent GUILLEMIN
 



Les 3 dernières critiques de concert

  • Salzbourg 2022 (3) : Seule parmi la foule

  • Salzbourg 2022 (2) : Sortie de Purgatoire

  • Salzbourg 2022 (1) : Mahler essoufflĂ©

    [ Tous les concerts ]
     
      (ex: Harnoncourt, Opéra)




  • En pleine intĂ©grale des sonates de Haydn pour le label Chandos, Jean-Efflam Bavouzet en propose quatre lors de deux rĂ©citals, mises en regard avec les Ĺ“uvres de Debussy, dont son Hommage Ă  Haydn. Au MusĂ©e ocĂ©anographique le samedi soir, le rĂ©cital dĂ©bute par la Sonate n° 59 et une incroyable anecdote.

    Alors qu’il dĂ©bute l’Allegro, le pianiste semble rapidement dĂ©rangĂ© par un bruit sur sa gauche et profite d’un premier forte, très accentuĂ©, pour crier « Chut ! Â». Il rĂ©itère sur un second forte particulièrement appuyĂ©. Ă€ peine l’ouvrage achevĂ©, il salue rapidement puis passe derrière le piano pour s’adresser Ă  un homme… qui sort ensuite d’une cache et s’éclipse par une porte de cĂ´tĂ©. On apprendra par la suite qu’il s’agissait d’un auditeur de la gĂ©nĂ©rale de l’après-midi, qui s’était assoupi et dormait encore du sommeil du juste au dĂ©but de ce rĂ©cital !

    Passé cette déconvenue, on remarque encore que le pianiste joue fort en seconde partie pour la grande Sonate n° 62. Il nous apprendra à l’after qu’il s’entendait assez peu sur la scène en hauteur de la grande salle boisée du musée, en réalité parfaite pour porter avec le volume du beau piano Fazioli vers les auditeurs. Cette sonorité profite heureusement mieux aux œuvres de Debussy, non tant aux Estampes qu’à une sémillante Île Joyeuse, ou aux plus rares Danse et Nocturne, et plus encore à une magnifique Ballade, toute de contrastes.

    Le lendemain, l’acoustique de l’Opéra de Monte-Carlo convient bien mieux au pianiste, toujours devant le magnifique Fazioli et cette fois au niveau de référence de ses enregistrements pour porter à nouveau Haydn et Debussy. À l’image de cette édition du festival, Ma fin est mon commencement, c’est par un clin d’œil que le pianiste s’accorde à cette maxime avec la programmation des Sonate n° 39 et n° 31, ouvrages par lesquels il avait débuté le volume 1 de son intégrale au disque.

    Cette fois, tout s’accorde à développer avec subtilité autant que caractère les œuvres classiques et plus particulièrement la deuxième, Sonate n° 31, dont l’Adagio profite à plein par une lecture d’une grande maturité. Debussy ensuite, avec un Hommage à Haydn initié par sa clé : H-A-Y-D-N (si-la-ré-ré-sol), surtout comprise par les auditeurs présents à l’after de la veille, où Bavouzet avait fait compter le nombre d’occurrences intégrées par le compositeur français dans son hommage.

    En conclusion, le Livre II des Préludes, particulièrement contrasté et d’une superbe maîtrise, profite lui aussi à un Debussy plus en finesse grâce à l’acoustique de l’Opéra. Bavouzet offre en bis la première des Estampes, plus légère et plus libérée que lors du précédent programme, d’un premier récital conclu par un bis plus rare, une Étude de Gabriel Pierné.




    Palais Garnier, Monte-Carlo
    Le 13/03/2022
    Vincent GUILLEMIN

    Récitals de Jean-Efflam Bavouzet au Musée Océanographique et à l’Opéra de Monte-Carlo, dans le cadre du festival du Printemps des Arts de Monte-Carlo 2022.
    12 mars (Musée océanographique) :
    Joseph Haydn (1732-1809)
    Sonate pour piano n° 59 Hob XVI.49 en mib majeur
    Sonate pour piano n° 62 Hob XVI.52 en mib majeur
    Claude Debussy (1862-1918)
    Ballade
    Nocturne en réb
    Danse (Tarentelle styrienne)
    Estampes
    13 mars (Palais Garnier) :
    Joseph Haydn (1732-1809)
    Sonate pour piano n° 39 Hob XVI.24 en ré majeur
    Sonate pour piano n° 31 Hob XVI.46 en lab majeur
    Claude Debussy (1862-1918)
    Hommage Ă  Haydn
    Préludes (Livre II)
    Jean-Efflam Bavouzet, piano

     


      A la une  |  Nous contacter   |  Haut de page  ]
     
    ©   Altamusica.com