altamusica
 
       aide
















 

 

Pour recevoir notre bulletin régulier,
saisissez votre e-mail :

 
désinscription




CRITIQUES DE CONCERTS 28 novembre 2023

Nouvelle production de Mignon de Thomas dans une mise en scène de Vincent Boussard et sous la direction de Frédéric Chaslin à l’Opéra Royal de Liège Wallonie.

Parfum de rose
© J. Berger

Plus rare qu’Hamlet aujourd’hui, Mignon est pourtant le plus grand succès d’Ambroise Thomas. Grâce à l’Opéra Royal de Liège, l’ouvrage retrouve de la splendeur avec la direction colorée de Frédéric Chaslin et une distribution idéale, portée par Stéphanie d’Oustrac dans le rôle-titre et par le ténor Philippe Talbot, la basse Jean Teitgen et la soprano Jodie Devos.
 

Opéra Royal de Wallonie, Liège
Le 03/04/2022
Vincent GUILLEMIN
 



Les 3 dernières critiques de concert

  • Plage post-Einstein

  • Esmeralda finit au bĂ»cher

  • L’effervescence de Berlioz

    [ Tous les concerts ]
     
      (ex: Harnoncourt, Opéra)




  • CrĂ©Ă© en 1866 Ă  l’OpĂ©ra Comique, qui l’a repris pour la dernière fois en 2010, Mignon a Ă©tĂ© composĂ© deux ans avant Hamlet reste le plus grand succès du vivant d’Ambroise Thomas. Aujourd’hui Ă©clipsĂ© par l’opĂ©ra d’après Shakespeare, l’ouvrage sur un livret de CarrĂ© et Barbier d’après Les AnnĂ©es d’apprentissage de Wilhelm Meister de Goethe pourrait connaĂ®tre un nouveau dĂ©part grâce Ă  la grande rĂ©ussite de cette nouvelle production liĂ©geoise. L’opĂ©ra traite de l’oubli du passĂ© de l’hĂ©roĂŻne et finit sur sa mort, avant de subir des retouches pour l’Allemagne, oĂą Mignon se ravive dans les derniers instants pour terminer dans l’allĂ©gresse d’un final en quintette, fin privilĂ©giĂ©e aujourd’hui Ă  Liège.

    Vincent Boussard utilise un cadre lumineux et des vidéos projetées sur une toile de fond, qui reprennent souvent, en mise en abyme souhaitée par le metteur en scène français, la salle de l’Opéra Royal en miroir. À cela s’ajoute un jeu autour de la rose – les costumes rappellent le Rosenkavalier d’Otto Schenck à Vienne et Munich –, ainsi que la première scène de Mignon, posée sur un grand film plastique (très bruyant) pour la faire éclore comme la fleur d’un bouquet.

    Majoritairement en fond de scène, le Chœur de l’Opéra Royal est bien défini mais moins sonore qu’à l’ordinaire. L’Orchestre de l’Opéra Royal renforcé par des musiciens du Conservatoire de Liège profite de la direction de Frédéric Chaslin, toujours ajustée à la scène et très fluide. Touchant dans les grands moments, le chef utilise aussi la couleur et parvient à développer tant les bois que les soli des cordes pour illuminer la partition symphonique.

    Sur le plateau se trouve une distribution francophile dont ressort évidemment le lyrisme de la mezzo Stéphanie d’Oustrac, mais plus encore le rôle de soprano léger dont la tessiture plus proche d’Ophélie semble totalement convenir à l’écriture de Thomas. Jodie Devos s’y montre parfaitement à l’aise et éclaire ses aigus en plus de jouer avec son texte pour faire pétiller l’espiègle Philine. Elle profite également de son acolyte, Laërte enjoué de Jérémy Duffau, ainsi que du Frédéric très drôle de Geoffrey Degives, rôle redonné à un ténor léger ici alors qu’il était d’abord écrit pour un contralto.

    Le ténor Philippe Talbot complète cette excellente distribution en chantant plus finement qu’il ne récite ses parties parlées, tandis que les basses se démarquent particulièrement, non seulement Roger Joakim pour son Jarno assisté d’un tout jeune complice, très synchronisé à la fosse dans un passage où il fait semblant de jouer du violon, et surtout Jean Teitgen, la saison prochaine dans la nouvelle production d’Hamlet à l’Opéra de Paris et aujourd’hui superbe par la précision sur le texte autant que par la profondeur des graves.




    Opéra Royal de Wallonie, Liège
    Le 03/04/2022
    Vincent GUILLEMIN

    Nouvelle production de Mignon de Thomas dans une mise en scène de Vincent Boussard et sous la direction de Frédéric Chaslin à l’Opéra Royal de Liège Wallonie.
    Ambroise Thomas (1811-1896)
    Mignon, opéra-comique en trois actes (1866)
    Livret de Jules Barbier et Michel Carré d’après Les Années d’apprentissage de Wilhelm Meister de Goethe

    Chœurs de l’Opéra Royal de Wallonie-Liège
    Orchestre de l’Opéra Royal de Wallonie-Liège
    direction : Frédéric Chaslin
    mise en scène : Vincent Boussard
    décors : Vincent Lemaire
    costumes : Clara Peluffo Valentini
    Ă©clairages : Nicolas Gilli
    vidéos : Nicolas Hurtevent
    préparation des chœurs : Denis Segond

    Avec :
    Stéphanie D’Oustrac (Mignon), Philippe Talbot (Wilhelm Meister), Jodie Devos (Philine), Jean Teitgen (Lothario), Geoffrey Degives (Frédéric), Jérémy Duffau (Laërte), Roger Joakim (Jarno).

     


      A la une  |  Nous contacter   |  Haut de page  ]
     
    ©   Altamusica.com