altamusica
 
       aide
















 

 

Pour recevoir notre bulletin régulier,
saisissez votre e-mail :

 
désinscription




CRITIQUES DE CONCERTS 04 juillet 2022

Nouvelle production du Songe d’une nuit d’été de Britten dans une mise en scène de Laurent Pelly et sous la direction de Guillaume Tourniaire à l’Opéra de Lille.

Nuit d'ivresse
© Simon Gosselin

Le Songe d'une Nuit d'été mis en scène par Laurent Pelly marque de la plus belle des manières cette fin de saison à l'Opéra de Lille. Dirigé d'un geste large et aérien par Guillaume Tourniaire, le plateau atteint des sommets de grâce et d'humour, avec de parfaits solistes et un très brillant Jeune Chœur des Hauts-de-France.
 

Opéra, Lille
Le 08/05/2022
David VERDIER
 



Les 3 dernières critiques de concert

  • Un Faust burlesque

  • Bouleversante symbolique

  • La Vestale en VF

    [ Tous les concerts ]
     
      (ex: Harnoncourt, Opéra)




  • Laurent Pelly et Massimo Troncanetti ont plongĂ© Shakespeare dans une nuit fĂ©erique dans laquelle apparaissent telles des lucioles ou des feux-follets les Ă©tranges crĂ©atures qui hantent les bois près d’Athènes. La scĂ©nographie procède avec une inventivitĂ© remarquable pour montrer comment s'interpĂ©nètrent le monde des humains et celui des esprits, avec une utilisation particulièrement efficace des suspensions et des machineries baroques qui font s'envoler les chanteurs au-dessus de la fosse et vers les cintres et les caryatides qui rythment Ă  jardin et Ă  cour le cadre de scène de l'OpĂ©ra de Lille. Les surfaces tantĂ´t rĂ©flĂ©chissantes, tantĂ´t translucides se reflètent avec un impressionnant effet sur l'immense miroir posĂ© en arrière-scène.

    Le surnaturel est ici au service d'un peinture amoureuse dans laquelle les amants jouent sur le mode de la pyjama-party qui répond à la représentation de Pyrame et Thisbé par les artisans. Les amples costumes du couple Oberon-Tytania signent leur appartenance au monde de la nuit, dirigeant en sous-main le monde des humains par l'entremise du maladroit et facétieux Puck. En multipliant les gaffes, il donne paradoxalement un sens à tout ce grand désordre sentimental. La mise en scène de Laurent Pelly est sur ce point très éloquente et rejoint Le Roi Carotte dans la liste des grands succès montés à l'Opéra de Lille.

    Le plateau fuit lui aussi la pesanteur et tutoie des sommets d'expression, à commencer par le contre-ténor Nils Wanderer, Obéron de grande classe à la ligne particulièrement bien soignée. Tytania est confiée à la voix virevoltante de Marie-Eve Munger, très à l'aise dans les aigus et dans une façon de colorer le phrasé. David Portillo (Lysander) accorde sa belle véhémence à la pétulante candeur d'Antoinette Dennefeld (Hermia), tandis que Charles Rice en Demetrius offre toute la profondeur et la noblesse de son instrument à une très spirituelle et volubile Helena campée par Louise Kemény.

    Theseus et Hippolyta trouvent en Tomislav Lavoie et Clare Presland deux interprètes de grande classe, avec la présence de la très énergique et bondissante Charlotte Dumartheray, excellente Puck. Les artisans réussissent leurs pitreries toujours un peu longuettes en faisant passer ce défaut au second plan par l'habilité du jeu et de l'abattage (le Bottom de Dominic Barberi, Quince de David Ireland et Snug de Thibault de Damas). Le Jeune Chœur des Hauts-de-France est la pierre angulaire de ce brillant succès – excellente mise en place, intonations et caractères, tout y est !

    Dirigeant avec la concentration et la virtuosité adéquate un Orchestre national de Lille des grands soirs, Guillaume Tourniaire donne au chef-d'œuvre de Britten une carrure et une énergie qui marque les esprits et fait tourner les têtes.




    Opéra, Lille
    Le 08/05/2022
    David VERDIER

    Nouvelle production du Songe d’une nuit d’été de Britten dans une mise en scène de Laurent Pelly et sous la direction de Guillaume Tourniaire à l’Opéra de Lille.
    Benjamin Britten (1913-1976)
    A Midsummer Night’s Dream, opéra en trois actes (1960)
    Livret d’après la pièce de Shakespeare

    Jeune Chœur des Hauts-de-France
    Orchestre National de Lille
    direction : Guillaume Tourniaire
    mise en scène : Laurent Pelly
    décors : Laurent Pelly & Massimo Troncanetti
    costumes : Laurent Pelly & Jean-Jacques Delmotte
    Ă©clairages : Michel Le Borgne
    préparation du chœur d’enfants : Pascale Diéval-Wils

    Avec :
    Nils Wanderer (Oberon), Marie-Eve Munger (Tytania), David Portillo (Lysander), Antoinette Dennefeld (Hermia), Charles Rice (Demetrius), Louise Kemény (Helena), Dominic Barberi (Bottom), Charlotte Dumartheray (Puck), Gwilym Bowen (Flute), David Ireland (Quince), Thibault de Damas (Snug), Dean Power (Snout), Kamil Ben Hsaïn Lachiri (Starveling), Tomislav Lavoie (Theseus), Clare Presland (Hippolyta), Florianne Melleret (Cobweb),
    Emma Ponte (Peaseblossom), Violette Desmalines (Mustardseed), Amané Shiozaki (Moth).

     



      A la une  |  Nous contacter   |  Haut de page  ]
     
    ©   Altamusica.com