altamusica
 
       aide
















 

 

Pour recevoir notre bulletin régulier,
saisissez votre e-mail :

 
désinscription




CRITIQUES DE CONCERTS 05 juillet 2022

Concert d’ouverture du Week-End Xenakis avec l’Orchestre Philharmonique de Radio France sous la direction de Pascal Rophé à l’Auditorium de la Maison de la Radio, Paris.

Le temps de Xenakis
© Marc Roger / ONPL

Après la Philharmonie, Radio France organise un week-end en hommage à Xenakis pour les cent ans de sa naissance, festival ouvert par un grand concert du Philhar, où la hautboïste Hélène Devilleneuve rayonne dans la création du Concerto de Philippe Hurel, accompagnée avec précision par Pascal Rophé, également à l’aise dans les deux pièces du compositeur grec.
 

Auditorium de la Maison de la Radio, Paris
Le 06/05/2022
Vincent GUILLEMIN
 



Les 3 dernières critiques de concert

  • Un Faust burlesque

  • Bouleversante symbolique

  • La Vestale en VF

    [ Tous les concerts ]
     
      (ex: Harnoncourt, Opéra)




  • PlutĂ´t qu’entrer dans le vif par un puissant ouvrage symphonique de Xenakis, Pascal RophĂ© prĂ©fère dĂ©buter le concert d’ouverture du week-end par une pièce plus lĂ©gère, le Scherzo fantastique op. 3 d’Igor Stravinski, Ă©crit juste avant la trilogie des grands ballets. Bien maintenu dans le rythme par la rigueur de la battue, le Philharmonique de Radio France se dĂ©ploie parmi des sonoritĂ©s françaises et des couleurs claires, notamment aux trois harpes.

    Puis on entre dans la violence de Keqrops, pour laquelle un piano a été installé sur le devant de la scène, tenu avec force par Nicolas Hodges. Volontairement cacophonique, l’introduction ne permet d’abord pas de bien démarquer le pianiste, ensuite plus audible, bien que presque toujours accompagné d’imposantes masses sonores d’où se démarquent les flûtes et les trombones. Le public demande un bis, mais Hodges préfère s’arrêter là.

    L’entracte passé, Hélène Devilleneuve a pris la place centrale et entre pleinement dans la création du Concerto pour hautbois de Philippe Hurel. D’un matériau moins compact que les pièces encadrantes de Xenakis, l’œuvre présente cependant une texture tendue par l’instrument soliste, excellement joué, tandis qu’autour se développe un tissu spectral fragmentaire, marqué par de nombreux glissandi. Grand moment de la pièce, la cadence est portée par la soliste dans une communication en trio avec les deux autres hautboïstes de la formation, avant que la pièce ne s’achève sur une longue plainte.

    La dernière œuvre du programme est aussi la plus dense et profite comme les autres de la battue précise et équilibrée de Pascal Rophé. Composé en 1981 d’après le chant éponyme de L’Odysée, Nekuia utilise les textes de Françoise Xenakis, la femme du compositeur, et de Jean-Paul Richter, pour développer un parcours sombre à travers les abysses, ici très bien énoncées par le Chœur de Radio France en arrière-scène. Ferme, le matériau se développe tant au chant qu’à l’orchestre, moins violent que pour Keqrops, bien que tout de même brut et dans le plus beau style du compositeur, trop peu interprété de nos jours en dehors de ces deux week-ends d’hommages parisiens.




    Auditorium de la Maison de la Radio, Paris
    Le 06/05/2022
    Vincent GUILLEMIN

    Concert d’ouverture du Week-End Xenakis avec l’Orchestre Philharmonique de Radio France sous la direction de Pascal Rophé à l’Auditorium de la Maison de la Radio, Paris.
    Igor Stravinsky (1882-1971)
    Scherzo fantastique op. 3
    Iannis Xenakis (1922-2001)
    Keqrops
    Nicolas Hodges, piano
    Nekuia
    Choeur de Radio France
    préparation : Roland Hayrabedian
    Philippe Hurel (*1955)
    Concerto pour hautbois
    Création mondiale
    Hélène Devilleneuve, hautbois
    Orchestre Philharmonique de Radio France
    direction : Pascal Rophé

     


      A la une  |  Nous contacter   |  Haut de page  ]
     
    ©   Altamusica.com