altamusica
 
       aide
















 

 

Pour recevoir notre bulletin régulier,
saisissez votre e-mail :

 
désinscription




CRITIQUES DE CONCERTS 19 juin 2024

Nouvelle production de Simon Boccanegra de Verdi dans une mise en scène de Laurence Dale et sous la direction de Speranza Scappucci à l’Opéra royal de Wallonie-Liège.

Flamboyant Boccanegra
© J. Berger

Cette nouvelle production de Simon Boccanegra de Verdi due au ténor britannique Laurence Dale bénéficie d’une mise en scène minimaliste aux décors rappelant l’époque mussolinienne, sous la conduite experte de la cheffe italienne Speranza Scappucci, flamboyante dans la fosse de l’Opéra de Liège, et à la tête d’une belle et homogène distribution.
 

Opéra Royal de Wallonie, Liège
Le 21/06/2022
Michel LE NAOUR
 



Les 3 dernières critiques de concert

  • Visions cauchemardesques

  • Così en concert

  • Connivence musicale

    [ Tous les concerts ]
     
      (ex: Harnoncourt, Opéra)




  • Pour Arturo Toscanini, l’opĂ©ra Ă©tait une affaire de chef, et la prestation de Speranza Scappuci aura rĂ©pondu parfaitement Ă  ce que l’on attend d’une direction d’orchestre verdienne. Cette disciple de Riccardo Muti s’est forgĂ©e un solide mĂ©tier grâce aux diffĂ©rents postes de cheffe de chant qu’elle a occupĂ©s pendant une dizaine d’annĂ©es. Dans cette Ĺ“uvre au livret sibyllin se dĂ©roulant dans la GĂŞnes du XIVe siècle, elle fait preuve d’une autoritĂ© et d’une Ă©nergie qui dynamisent phalange et chĹ“urs de l’opĂ©ra wallon.

    En toute sécurité, les voix peuvent donner le meilleur d’elles-mêmes dans une mise en scène littérale de Laurence Dale (lui-même chanteur) et des décors mobiles rappelant l’esthétique de l’époque mussolinienne. En toile de fond, la mer toujours recommencée (celle des hauts faits du corsaire Boccanegra devenu Doge à son corps défendant), deux lions monumentaux en guise de portail en référence à la Renaissance dont les beaux costumes sont parfois le reflet au sein d’uniformes fascistes.

    Le plateau vocal est à la hauteur de l’enjeu avec, en Simon Boccanegra, le Roumain George Petean qui, par sa présence et l’émotion dont il fait preuve dans la scène finale, emporte l’adhésion. Federica Lombardi pour sa prise de rôle en Amelia (sa fille retrouvée) projette des aigus puissants et un registre sans faille. L’expérience, l’engagement et la prise de risques de Marc Laho en Gabriele Adorno contribuent à faire oublier qu’il n’a plus l’âge de la passion, tandis que Lionel Lhote campe un plébéien Paolo d’une méchanceté suggestive, revanchard jusqu’à la traitrise (il empoisonne Simon).

    Moins sollicité en patricien Fiesco, la basse Riccardo Zanellato possède un legato soigné au détriment de la profondeur. Succès public garanti et enthousiasme partagé vis-à-vis de Speranza Scappucci qui signe ici sa dernière production en tant que directrice musicale mais reviendra en juin 2023 à Liège pour les Dialogues des Carmélites de Poulenc.




    Opéra Royal de Wallonie, Liège
    Le 21/06/2022
    Michel LE NAOUR

    Nouvelle production de Simon Boccanegra de Verdi dans une mise en scène de Laurence Dale et sous la direction de Speranza Scappucci à l’Opéra royal de Wallonie-Liège.
    Giuseppe Verdi (1813-1901)
    Simone Boccanegra, opéra en quatre actes (1857, révision 1881)
    Livret de Francesco Maria Piave et Arrigo Boito d’après une pièce de Gutiérrez

    Chœurs et Orchestre de l’Opéra Royal de Wallonie-Liège
    direction : Speranza Scappucci
    mise en scène : Laurence Dale
    décors : Gary Mc Cann
    costumes : Fernand Ruiz
    Ă©clairages : John Bishop
    préparation des chœurs : Denis Segond

    Avec :
    George Petean (Simon Boccanegra), Federica Lombardi (Amelia Boccanegra), Riccardo Zanellato (Jacopo Fiesco), Marc Laho (Gabriele Adorno), Lionel Lhote (Paolo Albiani), Roger Joakim (Pietro), Xavier Petithan (Un capitaine), Anne-Françoise Lecoq (Une servante d’Amelia).

     


      A la une  |  Nous contacter   |  Haut de page  ]
     
    ©   Altamusica.com