altamusica
 
       aide
















 

 

Pour recevoir notre bulletin régulier,
saisissez votre e-mail :

 
désinscription




CRITIQUES DE CONCERTS 05 décembre 2022

Concert d’ouverture du 24e festival Messiaen au Pays de la Meije avec les Vingt regards sur l’Enfant-Jésus par Bertrand Chamayou.

Messiaen 2022 (1) :
Chamayou devant les glaciers

© Bruno Moussier

Alors qu’il vient d’enregistrer l’œuvre pour Erato et tourne depuis avec, Bertrand Chamayou livre dans la chaude acoustique de l’Église de La Grave Vingt regards sur l’Enfant-Jésus encore plus contrastés qu’au studio, passionnants par le traitement des nombreux motifs, toujours marqués d’une puissance aussi mystique que charnelle.
 

Église, La Grave
Le 20/07/2022
Vincent GUILLEMIN
 



Les 3 dernières critiques de concert

  • Le jouisseur

  • Noces d’essai

  • L’art difficile du pĂ©plum

    [ Tous les concerts ]
     
      (ex: Harnoncourt, Opéra)




  • La 24e Ă©dition du festival Messiaen au Pays de la Meije, inscrite cette annĂ©e Vers la lumière, permet de rendre hommage au compositeur disparu il y a maintenant trente ans. Elle s’ouvre par un cycle souvent entendu au festival et parmi les plus grands chefs-d’œuvre d’Olivier Messiaen : Vingt regards sur l’Enfant-JĂ©sus.

    Écrit en quelques mois à la fin de la Seconde Guerre mondiale alors que l’artiste est rentré trois ans plus tôt du camp de prisonnier Stalag VIII de Görlitz, l’ouvrage se place comme une fuite vers le mysticisme et le sublime, merveilleusement développée par Bertrand Chamayou aujourd’hui, le pianiste semblant pour cette soirée à l’Église de La Grave particulièrement inspiré par l’atmosphère des lieux.

    Après le Théâtre des Champs-Élysées en juin et avant La Roque d’Anthéron début août, il rejoue le cycle dans la petite église de montagne et le marque d’un jeu volontairement très contrasté, sans pour autant jamais dénaturer la ligne, ni trop accentuer les motifs. Mise en regards quelques jours plus tôt en récital à Évian avec Les Années de pèlerinage, cette partition considérée par Chamayou dans la continuité de l’écriture lisztienne est maintenant livrée avec une grande maturité.

    Le Regard du Père (n° 1) l’initie déjà grâce à une sublime mystique, retrouvée dans toutes les autres pièces contemplatives du cycle, à l’instar du Regard du Fils sur le Fils (n° 5), d’où se déploient des couleurs bleues glacées. À l’inverse, les parties plus dynamiques se trouvent particulièrement vivifiées sous ce doigté, à l’image du Regard de l’Esprit de joie (n° 10), où les pédales s’accordent au jeu plus appuyé du clavier.

    Le même contraste ressort entre les couleurs aquatiques de la calme Première communion de la Vierge (n° 11) et la dureté de la Parole toute-puissante (n° 12), puis de l’agitation de Noël (n° 13), où le piano presque frappé par Chamayou permet de discerner des sonorités de cloches. Plus anguleux qu’angélique, Le Regard des anges (n° 14) suit le même chemin, avant un retour à la douceur du Baiser de l’Enfant-Jésus (n° 15).

    Après plus de deux heures sans interruption d’un chemin où le charnel (Regard des prophètes, des bergers et des mages, n° 16) alterne au contemplatif (Je dors, mais mon cœur veille, n° 19), le cycle s’achève sur le Regard de l’Église d’Amour (n° 20), par lequel la technique de Bertrand Chamayou, quelque peu altérée en milieu d’ouvrage après les parties très dynamiques, retrouve toute sa vigueur pour se lancer dans cette dernière bataille avec des coloris presque ravéliens.

    Lors de cette magnifique soirée, le temps semble s’être arrêté et avoir permis, pour quelques instants au moins, d’oublier la fonte des glaciers tout autour, alors que l’on assiste à une nouvelle destruction du monde par l’humanité, quatre-vingts ans après celle qui a vu naître le chef-d’œuvre de Messiaen.




    Église, La Grave
    Le 20/07/2022
    Vincent GUILLEMIN

    Concert d’ouverture du 24e festival Messiaen au Pays de la Meije avec les Vingt regards sur l’Enfant-Jésus par Bertrand Chamayou.
    Olivier Messiaen (1908-1992)
    Vingt regards sur l’Enfant-Jésus
    Bertrand Chamayou, piano

     


      A la une  |  Nous contacter   |  Haut de page  ]
     
    ©   Altamusica.com