altamusica
 
       aide
















 

 

Pour recevoir notre bulletin régulier,
saisissez votre e-mail :

 
désinscription




CRITIQUES DE CONCERTS 05 décembre 2022

Concert d’ouverture de saison de l’Ensemble Intercontemporain sous la direction de Matthias Pintscher à la Cité de la Musique, Paris.

Fidèle au poste
© Eric Garault

Pour son début de saison, l’Ensemble Intercontemporain crée sous la direction de Matthias Pintscher deux nouvelles œuvres à la Cité de la Musique, avec Skysong du compositeur Anders Hillborg, et surtout OFELIA de la compositrice Lisa Streich. Baptisé Concertini, le programme rend ensuite hommage à la pièce éponyme d’Helmut Lachenmann.
 

Cité de la Musique, Paris
Le 14/09/2022
Vincent GUILLEMIN
 



Les 3 dernières critiques de concert

  • Le jouisseur

  • Noces d’essai

  • L’art difficile du pĂ©plum

    [ Tous les concerts ]
     
      (ex: Harnoncourt, Opéra)




  • TitrĂ© Concertini, du nom de la seule Ĺ“uvre non crĂ©Ă©e lors de cette soirĂ©e de rentrĂ©e, le concert de l’Ensemble Intercontemporain sous la baguette de son directeur musical (pour sa dernière saison), Matthias Pintscher, dĂ©bute sur la très attirante OFELIA de la compositrice suĂ©doise Lisa Streich.

    L’artiste a pour volonté de nous plonger à l’intérieur même d’un instrument, concept conçu alors qu’elle était encore étudiante et fascinée par l’orgue. À présent dévolue au piano, la partition dont le titre rappelle l’héroïne shakespearienne utilise un ensemble conséquent ainsi que deux pianos, un de chaque côté, à droite pour faire ressortir ses sonorités classiques, et à gauche avec à l’intérieur un mécanisme motorisé qui consiste à faire frotter des lamelles de papier sur les cordes.

    Après une introduction faite d’une répétitivité de cellules aux timbres polaires, non sans rappeler Fratres d’Arvo Pärt, mais en version atonale, le piano est fermé et l’écran du dessus s’allume pour en montrer l’intérieur, et donc le mécanisme rotatif. Suramplifié grâce au travail de João Svidzinski et Sylvain Cadars, cet objet pourrait s’apparenter à un gadget, s’il n’était parfaitement intégré par une compositrice de 37 ans à l’écriture déjà très mature.

    À côté, Skysong du plus connu Anders Hillborg semble bien plus sobre, avec pour prisme une dédicace au pilote et passionné de musique Vincent Meyer, qui consiste à développer en quinze parties pour un total d’environ vingt-cinq minutes ce qui pourrait s’apparenter à un vol en avion, fait d’images survolées pendant que l’auditeur subit accélérations et turbulences, toujours très bien agencées par un Matthias Pintscher à l’aise pour faire ressortir les meilleurs sonorités de ses musiciens d’exception.

    Un peu facile, la pièce avance dans un style référent au compositeur par ses couleurs comme par ses procédés, ici avec une maîtrise quelque peu paresseuse du matériau, qui contraste avec la proposition plus attirante de Streich et laisse à la dernière partie de démontrer comment on peut garder une posture, tout en exacerbant encore ses idées.

    De quarante-cinq minutes environ, Concertini, écrit en 2005, remet en avant toutes les découvertes d’Helmut Lachenmann, avec un grand ensemble au milieu de la scène et deux groupes de musiciens sur les balcons de côté, augmentés d’un tuba à l’arrière. Alors sont reproduits les habituels jeux de sons recherchés, créés de toutes les manières possibles, du souffle à vide au claquement de la main sur les embouchures, pour proposer un labyrinthe dans lequel s’intègrent au fur et à mesure tous les instrumentistes, tant pour des instants solistes qu’en groupe.

    Là encore, Matthias Pintscher expose sa facilité à ordonner l’ouvrage avec une vraie liberté, sans jamais mettre pour autant ses musiciens en difficulté, même lorsqu’ils sont placés dans son dos aux balcons. Ce développement fluide permet de maintenir l’attention d’un public discret, qui ne se fait remarquer qu’aux applaudissements, nourris en cette soirée de rentrée prometteuse.




    Cité de la Musique, Paris
    Le 14/09/2022
    Vincent GUILLEMIN

    Concert d’ouverture de saison de l’Ensemble Intercontemporain sous la direction de Matthias Pintscher à la Cité de la Musique, Paris.
    Lisa Streich (*1985)
    OFELIA, pour grand ensemble, piano motorisé et quatre haut-parleurs
    Création mondiale
    Anders Hillborg (*1954)
    Skysong, pour ensemble
    Création mondiale
    Helmut Lachenmann (*1935)
    Concertini, musique pour ensemble
    JoĂŁo Svidzinski, Ă©lectronique Ircam
    Sylvain Cadars, diffusion sonore Ircam
    Ensemble intercontemporain
    direction : Matthias Pintscher

     


      A la une  |  Nous contacter   |  Haut de page  ]
     
    ©   Altamusica.com