altamusica
 
       aide
















 

 

Pour recevoir notre bulletin régulier,
saisissez votre e-mail :

 
désinscription




CRITIQUES DE CONCERTS 09 décembre 2022

Concert d’ouverture de la saison de l’Académie de l’Opéra national de Paris.

Formation en cours
© Studio J

Inévitablement le concert collectif de l’académie de l’Opéra national de Paris prend la tournure d’un mini concours d’où ressortent quelques artistes qu’on souhaite réentendre prochainement. Pour les autres, la variété d’expériences de la saison qui commence devrait permettre une belle progression dans leur formation professionnelle.
 

Amphithéâtre de l'Opéra Bastille, Paris
Le 21/09/2022
Thomas DESCHAMPS
 



Les 3 dernières critiques de concert

  • Said Music

  • Le jouisseur

  • Noces d’essai

    [ Tous les concerts ]
     
      (ex: Harnoncourt, Opéra)




  • Offrir un cadre d’expression pour onze chanteurs (un douzième prĂ©vu est victime d’une laryngite) dans le cadre imparti d’un concert d’une heure et demie (avec entracte) n’est vraiment pas chose facile. L’AcadĂ©mie de l’OpĂ©ra national de Paris a rĂ©ussi cette gageure avec un programme Ă©quilibrĂ© entre airs solos, duos et ensembles. Entre les artistes nouvellement arrivĂ©s et ceux ayant intĂ©grĂ© ce programme de formation professionnelle la saison dernière, la pression n’est sans doute pas la mĂŞme, l’expĂ©rience demeurant indĂ©niablement un atout.

    Cependant, parmi les nouveaux arrivés, la soprano russe Margarita Polonskaya fait montre d’une assurance tranquille. Un duo tiré de Leonore et le quatuor de Fidelio lui permettent de mettre en valeur une musicalité appréciable. La jeune chanteuse sait négocier l’évolution de son chant au fil de la pièce. Sa voix bien assise sonne avec une belle égalité.

    Nouveaux aussi, les deux ténors sont prometteurs. En particulier, le Britannique Laurence Kilsby, déjà auréolé de Premiers prix de concours internationaux, qui dispose d’un médium très assuré. Son interprétation d’un air de La Finta Giardiniera démontre un sens du texte au-dessus du lot. Le second, le Français Thomas Ricart sonne un peu nerveux en Jaquino de Fidelio, mais sa personnalité chaleureuse éclate avec bonheur en deuxième partie avec le final de La Finta Giardiniera.

    Chez les académiciens déjà présents la saison dernière, on relève l’aisance de la basse espagnole Alejandro Baliñas Vieites. Son Mustafà de L’Italienne à Alger présente une grande variété de couleurs et de ton. Sa prestation est dynamique sans négliger le relief. L’Italienne Martina Russomanno ne manque pas d’engagement non plus. Son soprano à l’ambitus déjà bien développé anime le Zeffiretti lusinghieri d’Idoménée, tandis qu’un duo du même opéra et le final de La Finta Giardiniera révèle une interaction sensible avec ses partenaires.

    Cette même Finta permet à la mezzo française Marine Chagnon de marquer des points avec une voix bien timbrée et une musicalité parfaitement en situation. On pourra entendre ces trois chanteurs durant la saison de l’Opéra. Dans Salomé pour l’Espagnol, tandis que les deux chanteuses sont déjà Clorinda et Tisbe dans Cenerentola donnée en ce moment même.

    L’Académie accueille également des instrumentistes et chefs de chant. Un nom s’impose nettement au terme de ce concert, celui de Ramon Theobald (photo). Pianiste attentif à ses chanteurs, soucieux de nuances dans l’accompagnement, le jeune Brésilien dirige aussi le final de La Finta. Il est frappant d’entendre combien les chanteurs sonnent à la fois plus détendus et plus expressifs sous sa houlette. Un talent rare qui ne sacrifie rien au théâtre consubstantiel à ce répertoire.




    Amphithéâtre de l'Opéra Bastille, Paris
    Le 21/09/2022
    Thomas DESCHAMPS

    Concert d’ouverture de la saison de l’Académie de l’Opéra national de Paris.
    Beethoven, Mozart, Rossini
    Boglárka Brindás (soprano), Margarita Polonskaya (soprano), Martina Russomanno (soprano), Teona Todua (soprano), Marine Chagnon (mezzo-soprano), Seray Pinar (mezzo-soprano), Laurence Kilsby (ténor), Thomas Ricart (ténor), Yiorgo Ioannou (baryton), Alejandro Baliñas Vieites (basse), Adrien Mathonat (basse)

    Keika Kawashima (violon), Alexandra Lecocq (violon), Perrine Gakovic (alto), Leonardo Jelveh (alto), Auguste Rahon (violoncelle), Sulivan Loiseau (contrebasse)
    Guillem Aubry, Mariam Bombrum, Carlos Sanchis Aguirre, Ramon Theobald (piano)
    Victoria SitjĂ  (mise en espace)

     


      A la une  |  Nous contacter   |  Haut de page  ]
     
    ©   Altamusica.com